publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Culture > Dernière levée de rideau
Partager : 
Imprimer

CNP

Dernière levée de rideau

Les préparatifs battent le plein en vue de la manifestation de soutien de demain. Trois rangées de sièges ont même été réinstallées dans la salle de l’Odéon, complètement vidée le week-end du 8 et 9 août par son propriétaire Galeshka Moravioff. Elles étaient entreposées dans une réserve, oubliée par les déménageurs.

Hier, un nouvel épisode de cette tragi-comédie s’est ouvert. « Des serruriers sont venus à la demande des Docks Lyonnais », le propriétaire des murs, raconte une salariée. Devant le refus des employés de quitter les lieux, ils sont repartis bredouille. « Ce n’est pas de l’occupation. Nous sommes sur notre lieu de travail », soupire-t-elle. Plus tard dans la journée, un huissier a néanmoins réussi à faire signer aux salariés l’engagement de quitter le cinéma dimanche midi.

D’ici là, la salle sera surtout le théâtre d’une manifestation de soutien, sous le motto « Ne laissons pas le silence prendre place ». Rendez-vous est donné à 9h30 sur la place des Terreaux. Vers midi, les sympathisants sont invités à réinvestir l’Odéon pour une journée de projections qui devrait se prolonger jusque tard dans la nuit. Au programme, quelques pépites du cinéma d’art et essai (a priori, un Godard sera dans le lot) et des films en rapport avec la « lutte au travail ».

Pour l’heure, il n’est pas encore clair de quelle façon se déroulera la rencontre avec la mairie, souhaitée par les employés. « Nous sommes des citoyens et électeurs », s’indigne cette projectionniste, qui souhaite attirer l’attention sur le sort des cinq salariés du cinéma, sans nouvelles de Moravioff, et dont aucun n’a encore été licencié. Mais également sur l’avenir du cinéma d’art et essai en centre-ville. « L’Odéon est la plus ancienne salle de projection de Lyon », insiste un autre employé. D’après lui, elle a accueilli un cabaret, avant d’être transformée en cinéma en 1906. Et de s’insurger : « au même moment où le Grand Lyon fête le patrimoine du cinéma, cette salle, qui en fait partie, disparaît. »

Photo : lyon-info.fr

Publié le : vendredi 4 septembre 2009, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Bouquinistes

Comment vendre ses livres d'occasion à Lyon ?

Aussi amoureux qu'on puisse être de livres, soyez honnêtes, combien de livres de votre bibliothèque avez-vous relu (...)
La suite
Exposition

Lumière sur Yoko Ono

Le musée d'art contemporain (macLyon) de Lyon accueille très prochainement l'une des expositions les plus (...)
La suite
Art contemporain

Découverte et redécouverte à l'IAC

« Collection 15' » et « Demain dans la bataille pense à moi » sont présentés simultanément dans les 12 espaces de (...)
La suite
Musée des Confluences

Une exposition crée le lien entre arts plastiques et machines

Plus de 170 pièces, du XVIIIe siècle à nos jours, issues de 44 musées en Europe sont ici réunies pour la première fois (...)
La suite
Une mise en scène à faire fuir les jeunes

Faust à l'Opéra de Lyon : « Madame, on préfère le théâtre »

Florence Leray, journaliste mais également enseignante en philosophie a emmené ses élèves à l'Opéra. Le résultat de (...)
La suite
Clôture du Festival Lumière

Martin Scorsese : « Il faut se battre pour le cinéma ! »

Le festival Lumière s'est conclu dimanche sur un dernier hommage au lauréat, Martin Scorsese. De nombreuses (...)
La suite
Martin Scorsese récompensé

Prix Lumière 2015 : le sacre d'un passionné

« Tu as inventé les journées de 36 heures et les heures de 90 minutes. » C'est ainsi que Bertrand Tavernier a (...)
La suite