publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > Des convictions mais pas d’action
Partager : 
Imprimer

Rassemblement antifasciste dans le 7ème

Des convictions mais pas d’action

Entre 450, selon la police, et 700 personnes selon les organisateurs se sont rassemblées mercredi soir devant la mairie du 7ème, place Jean Macé. Les manifestants ont appelé les autorités à faire fermer un local occupé selon eux par des néo-nazis. Un rassemblement sous forte surveillance policière et qui a bien failli dégénérer, mais pas pour les raisons imaginées.

« No Pasaran ! », « Le fascisme c’est comme la gangrène : on l’élimine ou on en crève »… Autant de slogans scandés, parfois avec virulence, par les manifestants réunis devant la mairie. Dès 18h, une centaine de personnes s’étaient déjà rassemblées derrière une banderole Résistons au fascisme. L’ambiance s’avère étrange pour une manifestation pacifique : le service d’ordre est masqué, leur attitude méfiante, chaque personne prenant des photos se voit adresser un avertissement. Aucun ne veut être reconnaissable. La présence policière n’arrange rien. Les militants anarchistes peinent à masquer le aversion pour les CRS. Quelques-uns iront jusqu’à les provoquer, quand bien même ceux-ci sont là pour les protéger d’une éventuelle agression de l’extrême-droite.

Après un discours enflammé, une délégation est reçue à la mairie pour s’entretenir avec Jean-Pierre Flaconnèche, maire socialiste de l’arrondissement. La rencontre dure environ une demi-heure pendant laquelle les manifestants restés dehors se réchauffent en chantant. Au même moment, à quelques centaines de mètres de là, les membres de l’association Lyon Dissident campent devant leur local. L’impasse qui y donne accès est barrée par un fourgon de police. L’ambiance est à la méfiance. La quarantaine de personnes ne souhaitnt pas s’exprimer et renvoient à des communiqués postés plus tôt sur leur site. « Nous confondre et nous mélanger avec des agresseurs et délinquants d’extrême droite, c’est mal nous connaître », y écrivent-ils. Pour eux, le local incriminé sert uniquement à promouvoir la musique patriotique. Avant de prévenir à l’adresse des manifestants : « Ne mettez pas de l’huile sur le feu car qui sème le vent récolte la tempête ! »

Des explications auxquelles ne croit pas le collectif Vigilance 69, organisateur de la manifestation. Pour eux, le local sert de base à un groupuscule à caractère néo-nazi. Sans toutefois en apporter des preuves. A la mairie on explique aux manifestants qu’en absence d’activité illégale, la fermeture des lieux n’est pas possible, mais promet néanmoins de les placer sous « surveillance administrative ». Les manifestantsne comptent pas en rester là. Un nouveau rassemblement est d’ores et déjà prévu après les vacances scolaires, avec pour but cette fois, le local lui-même.

Tout aurait pu en rester là si, après le signal de dispersion, quelques participants n’avaient pas commencé à s’accrocher avec les forces de l’ordre. Les CRS ont dû disperser les militants restés sur place pour en découdre, occasionnant une interruption du trafic TCL pendant une demi-heure.

Toutes les photos de la manifestation sont disponibles sur www.facebook.com/lyoninfo

Photos : © Eve Renaudin

Publié le : jeudi 24 février 2011, par Eve Renaudin

Réagir : 

 


3 commentaires pour cet article


  • Des convictions mais pas d’action 25 février 2011 à15:09, par Paq Man

    « Sans toutefois en apporter des preuves »

    Vous n’avez pas reçu le dossier sans doute.
    Les preuves sont là, encore faut-il se donner la peine de se pencher dessus.

    Ce groupuscule n’est tellement pas fascisant que l’hébergeur allemand de leur site l’a effacé en moins de 12 heures après son signalement. Il faut dire qu’en Allemagne, on prend assez au sérieux la menace que représente ces groupes.

    Retirez vos oeillères !

  • Des convictions mais pas d’action 27 février 2011 à10:50

    Il était temps que la montée de l’extrême droite en France soit considérée comme dangereuse

  • Des convictions mais pas d’action 27 février 2011 à21:57

    Des preuves, en voilà :

    http://www.voraces.net/spip.php?article159

    C’est pas compliqué à trouver quant on ne fait pas du journalisme de pacotille, complaisant avec les fascistes mais plein de préjugés devant les "méchants anarchistes"...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite