publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Politique > Euro-Métropole : l’opposition enrage
Partager : 
Imprimer

« Déni de démocratie »

Euro-Métropole : l’opposition enrage

Lundi matin, Gérard Collomb et Michel Mercier ont annoncé la division du département en deux, donnant naissance à une « Euro-Métropole » lyonnaise et un « département croupion » de quelque 426 700 habitants. Celui-ci passe ainsi de la 4ème place en terme de population à la 55ème. L’opposition n’apprécie guère de ne pas avoir été associée à la décision.

« Politique de gribouille », « mépris », « gouvernance passéiste », « roitelets », l’UMP n’avait pas de mots assez durs contre ce qu’elle appelle « les petits arrangements entre copains et coquins ».

« Au nom de quel secret, on réserve cette annonce à la presse », s’est écrié le député Georges Fenech. Car les conseillers généraux n’ont été - officiellement - informés que mardi par Michel Mercier, tandis que Gérard Collomb n’en a parlé pour l’instant qu’aux élus socialistes de la Courly.

Si la droite ne s’oppose pas à la création d’une métropole, qu’elle appelle même de ses vœux, elle s’interroge sur son contenu. « Il ne faut pas mettre des frontières autour du Grand Lyon », prévient le vice-président du Conseil général, Michel Forissier, qui dit craindre « un retour à la féodalité ».

Le maire de Meyzieu demande notamment que le Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) conserve sa compétence départementale. Mais aussi que les prérogatives sociales des Maisons du Rhône (RSA, vieillesse, handicapés), qui représentent un budget de 862 millions d’euros, soient transférées aux mairies.

La gauche pas plus tendre

« Des choix cruciaux viennent d’être pris sans concertation », s’écrie le sénateur communiste Guy Fischer, qui dénonce la « soif du pouvoir sans commune mesure » de Gérard Collomb et Michel Mercier. L’élu craint « la suppression des communes, remplacées par de grandes entités ».

« Nous sommes en train d’assister à la découpe d’un territoire à l’amiable entre deux seigneurs, qui du fin fond de leur fief, s’assurent de conforter leur siège », embraie la conseillère régionale PCF Danielle Lebail, qui dénonce une décision « révoltante » et un « déni de démocratie ».

« Le peuple a son mot à dire », demande de son côté le maire de Grigny, René Balme (Front de gauche). « Les quelques 1 785 000 habitants et 330 assemblées élues du département doivent avoir leur mot à dire sur la métropole, quitte à organiser un référendum d’initiative locale. »

La question, qui doit donner lieu à un vote de l’Assemblée nationale en juin 2013, n’a sans doute pas fini de faire parler d’elle. « C’est un excellent sujet de campagne pour les municipales », se réjouit Michel Forissier.

Photo : © Michael Augustin

Publié le : vendredi 7 décembre 2012, par Michael Augustin

Réagir : 

 


2 commentaires pour cet article


  • Euro-Métropole : l’opposition enrage 7 décembre 2012 à15:10, par FOurs

    Il suffit de consulter les cartes du SCOT pour comprendre où les 2 seigneurs veulent en venir. Mais à part se débarrasser des élus de gauche, où M.Mercier veut-il en venir ? à un fief essentiellement rural ?

  • Euro-Métropole : l’opposition enrage 13 janvier 2013 à08:13, par pas.dup2

    Vous avez bien lu, comme moi : 330 assemblées élues pour le seul département du Rhône !!! Cela veut dire une ("assemblée élue") pour 5400 habitants ! Est-ce vraiment bien nécessaire, surtout au prix que cela nous coûte ?!

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Parole de militant

De tous les combats, de Chevènement à Mélenchon

Fort d'un engagement riche en rebondissements, James Georges milite aujourd'hui pour la France insoumise et (...)
La suite
Parole de militant

Une enfant des Minguettes marche pour Macron

Cette Vénissianne de 43 ans a été choisie comme suppléante par le député sortant Yves Blein, alors qu'elle ne fait (...)
La suite
Parole de militant

« Ceux qui parlent trop ne font rien »

Adjoint à la mairie de Vénissieux, Abdelhak Fadly ne ménage pas ses forces dans cette campagne législative. Retour sur (...)
La suite
Après 37 ans de carrière politique

L'ancien sénateur communiste Guy Fischer est décédé

Infatigable défenseur des démunis, l'ancien sénateur communiste Guy Fischer s'est éteint samedi 1er novembre (...)
La suite
A partir du 1er janvier 2015

Qui est le Nouveau Rhône ?

Nous sommes le 1er janvier 2015. Si vous habitez Tarare, Villefranche ou Belleville, vous vous réveillez dans un (...)
La suite
La liste identitaire invalidée

Vénissieux : les municipales annulées

Dans un jugement communiqué ce mardi, le tribunal administratif de Lyon a décidé l'annulation des élections (...)
La suite
Rhône

Sénatoriales : l'UMP et le cumul des mandats grands gagnants

L'UMP a enregistré une nette victoire aux sénatoriales dans le Rhône. La liste emmenée par le maire d'Oullins (...)
La suite