publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Politique > Gérard Collomb demande le démantèlement des camps
Partager : 
Imprimer

Après le drame

Gérard Collomb demande le démantèlement des camps

« Il n’y a pas de bons squats », a martelé Gérard Collomb lors d’une conférence de presse. Le maire de Lyon s’exprimait après l’incendie qui avait coûté la vie à trois Roms dans le nuit de dimanche à lundi. Un drame qui, selon lui, nécessite des « actions déterminées ».

L’agglomération lyonnaise ne peut « accueillir tous ceux qui à travers le monde se retrouvent en difficulté », a clamé le sénateur-maire, reconnaissant toutefois que la question des squats est « un problème extrêmement difficile et complexe ».

L’élu qui s’était rendu sur les lieux dans la matinée (photo) s’est ensuite entretenu par téléphone avec Jean-Marc Ayrault. « J’ai lancé un signal d’alerte », rapporte-t-il, appelant le premier ministre à mener des « actions déterminées ».

Des actions à l’image de la coopération mise en place entre le Grand Lyon et la région de Tinca en Roumanie, où l’agglomération a financé la rénovation d’une soixantaine d’habitations. « Il vaut mieux que ces gens puissent mieux vivre à Tinca, plutôt que venir à Lyon », a-t-il commenté.

Mais Gérard Collomb a surtout insisté sur la nécessité, selon lui, d’évacuer les squats existants. « La ville de Lyon et la communauté urbaine demandent systématiquement une décision de justice (en cas d’occupation illégale d’un immeuble leur appartenant, ndlr) et demandent le recours de la force publique (pour son évacuation, ndlr) », a-t-il précisé, regrettant que ce recours ne soit pas accordé dans tous les cas. « Je demande qu’il le soit désormais », a-t-il conclu.

Quelles responsabilités ?

Le site de la rue Audibert et Lavirotte, composé de deux petits immeubles d’habitation et d’immenses hangars, abritait jadis l’usine Leroy-Sommer. Entre 200 et 300 personnes s’y étaient installées. La plupart s’y étaient réfugiés après avoir été chassés fin septembre d’un immeuble situé rue Saint-Simon dans le 9ème rrondissement. En février, un occupant avait déjà trouvé la mort en chutant d’un toit. Le site devait être évacué mercredi.

A l’heure où les enquêtes sont en cours pour déterminer l’origine du drame, la question des responsabilités se pose. L’hypothèse d’une bougie renversée circule, sans pour autant être confirmée par les enquêteurs pour l’instant. Or, l’électricité et l’eau de l’immeuble squatté avaient été coupées le 2 mai, indiquent les associations qui intervenaient auprès des squatteurs. Le Progrès avait dénoncé dans un article du 9 mai des « lieux insalubres et dangereux ».

Le Front de gauche dénonce dans un communiqué « ces expulsions systématiques sans solution de relogement digne et pérenne pour toutes les familles alors que la préfecture y est contrainte par (une) circulaire interministérielle » et demande la tenue d’une « table ronde entre État, élus locaux et associations de soutien aux populations Roms ».

Photo : © Michael Augustin

Publié le : lundi 13 mai 2013, par Michael Augustin

Réagir : 

 


2 commentaires pour cet article


  • Gérard Collomb demande le démantèlement des camps 14 mai 2013 à08:07, par LUCIOLE

    "l’électricité et l’eau de l’immeuble squatté avaient été coupées le 2 mai, indiquent les associations qui intervenaient auprès des squatteurs" à la demande de la mairie

    Ces Responsables sont irresponsables

    par contre, ils encaissent les indemnités et émoluments qui correspondent à ces responsabilités, eux qui sont bien logés !

  • Et qu’en est-il des programmes de l’U.E. pour les Rroms ? La solution ne peut être locale et sempiternelle…

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Parole de militant

De tous les combats, de Chevènement à Mélenchon

Fort d'un engagement riche en rebondissements, James Georges milite aujourd'hui pour la France insoumise et (...)
La suite
Parole de militant

Une enfant des Minguettes marche pour Macron

Cette Vénissianne de 43 ans a été choisie comme suppléante par le député sortant Yves Blein, alors qu'elle ne fait (...)
La suite
Parole de militant

« Ceux qui parlent trop ne font rien »

Adjoint à la mairie de Vénissieux, Abdelhak Fadly ne ménage pas ses forces dans cette campagne législative. Retour sur (...)
La suite
Après 37 ans de carrière politique

L'ancien sénateur communiste Guy Fischer est décédé

Infatigable défenseur des démunis, l'ancien sénateur communiste Guy Fischer s'est éteint samedi 1er novembre (...)
La suite
A partir du 1er janvier 2015

Qui est le Nouveau Rhône ?

Nous sommes le 1er janvier 2015. Si vous habitez Tarare, Villefranche ou Belleville, vous vous réveillez dans un (...)
La suite
La liste identitaire invalidée

Vénissieux : les municipales annulées

Dans un jugement communiqué ce mardi, le tribunal administratif de Lyon a décidé l'annulation des élections (...)
La suite
Rhône

Sénatoriales : l'UMP et le cumul des mandats grands gagnants

L'UMP a enregistré une nette victoire aux sénatoriales dans le Rhône. La liste emmenée par le maire d'Oullins (...)
La suite