publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > Les magistrats lyonnais crient leur colère
Partager : 
Imprimer

Manifestation devant le Palais de justice

Les magistrats lyonnais crient leur colère

« Depuis 2007, Nicolas Sarkozy cherche des responsables à chaque fait-divers. Quand ce ne sont pas les parents qui contrôlent mal leurs enfants, ce sont les psychiatres qui ne détectent pas les troubles. Il oublie que le responsable des coupes budgétaires, c’est lui-même. » Remontés par les propos du président sur les « dysfonctionnements » de l’appareil judiciaire dans l’affaire de Pornic, les magistrats manifestaient jeudi après-midi devant le Palais de justice (Lyon 3eme).

Entre 200 et 300 personnes, magistrats mais également membres de l’administration pénitentiaire, avocats ou policiers, s’étaient rassemblées devant le bâtiment pour clamer leur colère. Prenant la parole à tour de rôle, les représentants de chacune des professions et syndicats composant la chaîne pénale jugeaient « indigne » l’instrumentalisation par le chef de l’État d’un fait-divers tragique à des fins politiques.

Selon Christine Devalette, conseillère à la cour d’appel de Lyon, les magistrats doivent s’accommoder depuis 2007 d’un cumul de textes de lois, parfois contradictoires, sans avoir les moyens matériels de les appliquer. Ainsi, pour le seul tribunal de grande instance de Lyon, il manque 40 postes de greffiers sur les 291 préconisés par la Chancellerie. Qui plus est, « on trompe les Français quand on leur fait croire que ces lois vont empêcher tout risque de récidive », rappelle la conseillère. « Même avec plus de moyens, le risque zéro n’existe pas. »

Une fois n’est pas coutume, le Syndicat National des Officiers de Police (SNOP), a manifesté aux côtés des magistrats. Les policiers se sont eux-aussi sentis visés par les déclarations de Nicolas Sarkozy. Ils ont néanmoins tenu à garder leurs distances même si, selon le syndicat, « le mouvement des magistrats est on ne peut plus légitime. »

En grève d’audience depuis lundi, les magistrats lyonnais doivent se réunir en assemblée générale vendredi matin pour décider de la suite des événements.

A noter également que les professeurs des facultés de droit ont mis en ligne une pétition de soutien aux magistrats : http://www.petitionenligne.fr/petition/les-facutles-de-droit-soutiennent-les-magistrats/905

Photos : © Eve Renaudin

Publié le : jeudi 10 février 2011, par Eve Renaudin

Réagir : 

Galerie photos (3 photos). Cliquez sur une image pour ouvrir le diaporama.



Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite