publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Politique > Les militants pro-palestiniens mis sur le trottoir
Partager : 
Imprimer

Une conférence sur Gaza interdite

Les militants pro-palestiniens mis sur le trottoir

200 personnes se sont retrouvées dimanche soir sur le trottoir devant la salle Rameau (Lyon 1er). Comme l’an dernier, Résistance Palestine voulait y organiser une conférence pour alerter sur la situation en Palestine, 2 ans après l’invasion de l’armée israélienne (1315 morts). La mairie qui avait donné son accord dans un premier temps, a finalement annulé à la dernière minute la location de la salle.

Une vingtaine de policiers barraient l’entrée de la salle municipale. La manifestation s’est alors tenue sur le trottoir en face. Plusieurs orateurs se sont succédés pendant 2 heures, dont l’ex-député britannique Georges Galloway, le journaliste et écrivain René Naba et l’avocat Gilles Devers. Puis, l’assistance s’est déplacée aux Terreaux pour marquer sa désapprobation, précédée par les policiers qui avaient alors dressé un cordon devant l’Hôtel de ville. « C’est une atteinte à la liberté d’expression », s’insurge Georges Gumpel de l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP), venu assister au débat.

« Le contrat de location a été résilié car des affiches et messages sur Internet annonçaient la venue de représentants du Hamas et du Hezbollah » se justifie la mairie. « Il y avait simplement une liaison téléphonique prévue avec Gaza », rétorque Georges Gumpel. L’affiche de la conférence, ambiguë, annonçait néanmoins la « participation » de « représentants » du Hezbollah et du Hamas. L’UJFP dénonce dans un communiqué une « politique des deux poids deux mesures », la mairie de Lyon mettant, selon elle, « régulièrement cette même salle à la disposition des organisations sionistes locales ».

Cette polémique fait suite à une autre, provoquée par la cérémonie dimanche en mémoire de la rafle de la rue Sainte-Catherine. Contrairement au Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), pro-israélien, l’UJFP n’y était pas conviée. « Les juifs progressistes ne sont jamais invités aux cérémonies », s’insurge Georges Gumpel, « alors que mon père a été interné à Monluc, avant d’être déporté. » Il accuse le maire de Lyon de « se coucher lamentablement devant les organisations sionistes ».

Cette commémoration était aussi restée en travers de la gorge du parti communiste. Celui-ci accuse le CRIF d’avoir profité de l’occasion pour « faire confondre antisionisme et antisémitisme ». Contrairement au sémitisme qui désigne simplement le peuple juif, le sionisme est un idéologie politique qui prône le retour des juifs vers leur royaume d’origine. « C’est scandaleux qu’on laisse dire qu’un antisioniste est antisémite », s’étrangle Nawel Bab-Hamed, élue du 1er arrondissement, qui dénonce un « argumentaire religieux » pour justifier l’occupation des territoires palestiniens. Avant de conclure : « je trouve scandaleux que le maire de Lyon laisse dire ça. »

D’autres photos sont sur www.facebook.com/lyoninfo

Photo : DR

Publié le : mardi 15 février 2011, par Michael Augustin

Réagir : 

 


4 commentaires pour cet article


  • Les militants pro-palestiniens mis sur le trottoir 15 février 2011 à20:19, par Jacques

    Cet article mélange tout en entendant placer sur le même plan des organisations comme le Crif et des associations comme Resistance Palestine qui sert de plateforme locale au Hamas, 17e groupe terroriste sur la liste de l’Union Européenne. Il faudrait maîtriser un peu mieux le contenu de vos articles si vous voulez être crédibles. La cérémonie de la rue Ste Catherine a lieu chaque année et elle ne se fait pas sur invitation. C’est une commémoration publique et il est choquant que les responsables des associations soi-disant "pro palestiniennes" emploient sans cesse les mots ’rafles", "déportation", "gazage" quand ils évoquent leurs face à face avec les forces de l’ordre. Pourquoi feignez vous de ne pas comprendre ?

  • Les militants pro-palestiniens mis sur le trottoir 16 février 2011 à15:46, par Francis garcin

    okay la liste des organisation terroriste de l’UE est très subjective. la premiere organisation terroriste ne l’oublions pas n’est autre que tsahal, l’armé israelienne !

  • Les militants pro-palestiniens mis sur le trottoir 18 février 2011 à07:20, par Beltégueuz

    Pour précision, contrairement à ce que l’auteur de l’article écrit, le " sémitisme " ne désigne pas " simplement le peuple juif " mais un ensemble géographique et linguistique de cultures (ou de peuples) originaires du Proche-Orient (syriaques, hébreux, araméens par exemple), du Maghreb et même de l’Ethiopie. En d’autres terme, l’antisémitisme concerne directement les Juifs et les Arabes. Et les personnes qui en font la propagande, bien entendu. Pour les juifs seuls, il vaut mieux parler de judéophobie. Un terme qui, en lui-même, est aussi à nuancer dans son usage car il fait surtout allusion à la xénophobie et moins à la haine ou aux préjugés idéologiques ou gratuit que sucitent les Juifs chez certains laïques et chrétiens. Sinon bon article, instructif. Le passage sur les divisions entre le CRIJF et l’UJFP mériterait d’être l’objet d’un sujet beaucoup plus approfondi. Tous les Juifs ne sont évidemment pas des sionistes. Et parmi les sionistes, tous ne sont pas contre le droit pour la Palestine d’exister en tant qu’état même si pour eux Israël a une légitimité territoriale, notamment en vertu de l’Hitoire et surtout de la religion. " Terre promise ".

  • Deux ans après Gaza... C’était pour cela qu’il devait y avoir une conférence. Et maintenant, il semblerait qu’Israël profite des révolutions arabes pour frapper Gaza sans qu’on y fasse trop attention...

    www.editions-palestine.com

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Parole de militant

De tous les combats, de Chevènement à Mélenchon

Fort d'un engagement riche en rebondissements, James Georges milite aujourd'hui pour la France insoumise et (...)
La suite
Parole de militant

Une enfant des Minguettes marche pour Macron

Cette Vénissianne de 43 ans a été choisie comme suppléante par le député sortant Yves Blein, alors qu'elle ne fait (...)
La suite
Parole de militant

« Ceux qui parlent trop ne font rien »

Adjoint à la mairie de Vénissieux, Abdelhak Fadly ne ménage pas ses forces dans cette campagne législative. Retour sur (...)
La suite
Après 37 ans de carrière politique

L'ancien sénateur communiste Guy Fischer est décédé

Infatigable défenseur des démunis, l'ancien sénateur communiste Guy Fischer s'est éteint samedi 1er novembre (...)
La suite
A partir du 1er janvier 2015

Qui est le Nouveau Rhône ?

Nous sommes le 1er janvier 2015. Si vous habitez Tarare, Villefranche ou Belleville, vous vous réveillez dans un (...)
La suite
La liste identitaire invalidée

Vénissieux : les municipales annulées

Dans un jugement communiqué ce mardi, le tribunal administratif de Lyon a décidé l'annulation des élections (...)
La suite
Rhône

Sénatoriales : l'UMP et le cumul des mandats grands gagnants

L'UMP a enregistré une nette victoire aux sénatoriales dans le Rhône. La liste emmenée par le maire d'Oullins (...)
La suite