publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > Les locataires de la SACVL en vadrouille au tribunal
Partager : 
Imprimer

Ils protestent contre la hausse des loyers

Les locataires de la SACVL en vadrouille au tribunal

Une joyeuses pagaille a troublé lundi matin l’ambiance d’ordinaire solennelle au Palais de justice. A 9h30, une quarantaine de personnes campent devant l’entrée bravant la pluie. Une joyeuse équipe de séniors prêts à en découdre avec la SACVL qui a augmenté leur loyer jusqu’à 80%. Ces locataires attendent leur audience en bavardant et saluent leurs connaissances. Une audience qui finalement a dû être reportée en raison de la grève des magistrats.

« Tu crois qu’ils sont venus pour nous ? Des fois qu’on déclenche une émeute », lance en riant une dame à une autre en désignant des policiers en faction. Bien qu’armés de leurs cannes, les locataires de la régie municipale n’ont toutefois rien de révolutionnaires. Et les policiers sont en réalité là pour encadrer un procès d’assises.

Venus montrer leur détermination, les locataires dénoncent, en petits groupes, en plus des augmentations de loyer, la dégradation des logements et les réparations qui se font attendre. Vers 10h, ils se dirigent enfin vers la salle d’audience, non sans avoir laissé quelques représentants à l’entrée du tribunal où ceux-ci déploient une banderole de la Confédération Syndicale des Familles, une association de défense des consommateurs.

A l’intérieur, le groupe de personnes âgées découvre les usages d’un tribunal. Elles passent le portique de sécurité avec plus ou moins de bonheur, vidant leur sac à main au lieu de leurs poches, ou se faisant épingler pour avoir apporté un couteau. « C’est pour couper mon pâté », se défend le vieux Monsieur, visiblement contrarié d’avoir à renoncer à son casse-croûte.

L’audience doit avoir lieu en salle A, tout au bout du bâtiment. Elle devient le théâtre d’un ballet de plusieurs minutes qui voit débarquer les locataires seuls ou en petits groupes, provoquant l’agacement de la juge, obligée de leur demander à plusieurs reprises de rester discrets. Peine perdue puisque de nouveaux arrivants viennent perturber la séance, sitôt les précédents calmés.

Ceux qui ne s’étaient pas vu devant le tribunal se saluent, d’autres semblent perdus et demandent s’ils sont dans la bonne salle, un homme enfin, signale à la présidente qu’il cherche sa femme dont il a été séparé à l’entrée. Il ressort pour revenir avec elle quelques minutes plus tard, non sans saluer de nouveau l’assistance.

Dans cette ambiance dissipée mais bon enfant, la juge s’accorde avec les avocates des deux partis pour une nouvelle date. Ça sera le 4 avril prochain et, en attendant les 21 février et 14 mars pour des audiences concernant d’autres groupes de locataires.

Photo : © Eve Renaudin

Publié le : lundi 14 février 2011, par Eve Renaudin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite