publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > Part-Dieu : un bloc de béton a failli tuer deux salariés
Partager : 
Imprimer

La solidité du centre commercial en doute

Part-Dieu : un bloc de béton a failli tuer deux salariés

Les syndicats du centre commercial de la Part-Dieu sont en alerte. Dans plusieurs magasins, des éléments se sont détachés du plafond, atterrissant au pied de clients et salariés. Dans le lot, un bloc de béton de 5 kilos.

« Le premier incident a eu lieu le 29 novembre dernier, un bloc de béton est tombé dans la salle de pause, pile entre la machine à café et la sortie des toilettes », relate Jean-Christophe, délégué SUD de la FNAC Part-Dieu. Un incident qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques, le morceau de béton pesant 5 kilos. Détaché d’une poutre située à 5m de hauteur, il a traversé le faux plafond, et atterri entre deux employés.

Un deuxième incident du même type s’est produit le 4 mars. Dans l’espace de vente cette fois-ci. « Un morceau de faïence s’est détaché d’un conduit d’aération et est passé à travers le faux plafond, pour tomber juste à côté d’une cliente au rayon télé », poursuit le délégué syndical. Encore une fois, la chance a permis qu’il n’y ait pas eu de blessés. Même si les causes sont différentes, les employés ne peuvent s’empêcher de faire le rapprochement et s’inquiètent. Un vendeur confirme : « ce n’est pas évident de bosser tout en levant constamment la tête pour vérifier que rien ne va nous tomber dessus. »

La Commission d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT), réunie en urgence, a alerté la direction du centre commercial, propriétaire du bâtiment. Le Syndicat de copropriété du centre commercial a alors saisi la Socotec, un cabinet d’expertise en bâtiment. Dans son rapport du 10 décembre, que Lyon Info s’est procuré (voir image ci-dessous), le cabinet attribue la chute du bloc de béton à l’absence de « joint de dilatation » entre deux poutres. Concluant que l’endroit visité ne présentait plus de danger, le plafond a été réparé peu après par la société viennoise Ribière, et la salle de pause rouverte aux salariés. Seul un trou béant dans le faux plafond témoigne encore de l’incident.

Pas de quoi rassurer les salariés, qui mettent en cause la méthodologie. « Ils se sont contentés de regarder d’en bas une poutre située à 5m de hauteur ! Ils n’ont effectué aucun autre test », s’étrangle le délégué SUD. D’autant plus que ces incidents ne semblent pas être des cas isolés. « Nous savons qu’un incident similaire a eu lieu dans au moins un autre magasin du centre », affirment les syndicats. Impossible d’en savoir plus, la direction du magasin concerné aurait menacé ses salariés de licenciement, si jamais ils venaient à s’exprimer sur le sujet. Et la Socotec n’a pas été mandatée pour pousser ses investigations plus loin.

A la mairie de Lyon, où la Commission communale de sécurité a été saisie, on se veut rassurant : « Nous avons téléphoné au centre commercial où on nous a dit que le problème était réglé et qu’il n’y avait pas lieu de donner plus de suite », affirme un responsable. Sollicitée à de nombreuses reprises, la direction de la Part-Dieu n’a pas souhaité nous en dire plus.

Une nonchalance qui n’est pas du goût de la direction du magasin culturel. « Cela fait 3, 4 mois que nous demandons une expertise », s’étrangle Gaëlle Toussaint, du service communication. « Il est temps que le centre commercial se bouge. »

En attendant, à la FNAC chacun poursuit son travail, avec une angoisse supplémentaire. « On en blague entre nous pour détendre l’atmosphère. Quand le comité d’entreprise a fait fabriquer des sacs à dos, nous nous sommes demandés s’il nous faudrait pas plutôt des casques de chantier », ironise un employé.

Photo : © Michael Augustin

Publié le : jeudi 31 mars 2011, par Eve Renaudin

Réagir : 

Galerie photos (1 photo). Cliquez sur l'image pour l'agrandir.



1 commentaire pour cet article


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite