publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Politique > Peu de monde à l’apéritif républicain
Partager : 
Imprimer

Islamisme

Peu de monde à l’apéritif républicain

Ils étaient une cinquantaine, rejoints par une quinzaine de jeunes identitaires (mouvement d’extrême droite) à s’être réunis à Lyon au pied de la statue équestre de Louis XIV. Un rassemblement pour défendre la laïcité, selon les organisateurs. Des tracts distribués en amont, affichant une Marianne engagée dans un bras de fer avec une femme en burqa, avaient néanmoins suscité la polémique. Plusieurs associations et responsables politiques avaient appelé à l’interdiction de la manifestation.

L’apéritif républicain n’avait finalement d’apéro que le nom. Une seule nappe a été posée par terre, les autres participants préféraient rester debout ou s’assoir sur la bordure du monument. Rares étaient les bouteilles de vin ou canettes de coca décapsulées pour l’occasion. Pas de banderoles non plus. Seuls 2 drapeaux français indiquaient l’orientation de la manifestation. Les tranches d’âges présentes étaient aussi variées que les doléances. En premier lieu desquelles : les Quick halal et la burqa.

Liliane (55 ans) se dit féministe. Elle est venue avec sa fille Charlotte. Sa crainte est qu’on soit « en train de détricoter la laïcité ». « La religion revient en force », prévient-elle. Et surtout la religion musulmane, bien qu’elle pense que « derrière les catholiques s’y engouffrent ». Intarissable sur la question, elle évoque les prières dans la rue, les personnes agressées parce qu’elles ne respectent pas le ramadan, les hommes qui doivent se convertir pour pouvoir épouser une musulmane, et surtout le voile. « Les filles sont brimées, elles sont dans une prison », s’écrie-t-elle. « Le voile, c’est la soumission à l’homme. »

Puis, les fast-food halal ne passent décidément pas. « Je n’irai plus jamais au Quick », affirme-t-elle, catégorique. En cause, les souffrances que, selon elle, les animaux doivent endurer, s’ils sont égorgés selon le rite musulman. « C’est dégoûtant », renchérit sa fille, qui trouve toutefois normal qu’on serve de la viande halal dans un kébab.

Plusieurs associations avaient demandé l’interdiction de la manifestation, qui devait également se tenir à Paris, Bordeaux, Toulouse, Strasbourg et Aix-en-Provence. En première ligne, le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap), qui estime que « derrière un nom en apparence beau » se cache « une entreprise autrement plus critiquable, voire odieuse ». Et le mouvement de prévenir : « il faut s’attendre à ce que des extrémistes de droite, des militants fascistes et racistes potentiellement violents participent à ces activités ».

Des craintes balayées par Lucien Samir Oulahbib, l’organisateur du rassemblement lyonnais. « Si on critique Benoît XVI, on n’est pas raciste, si on critique l’Islam si », persifle ce professeur de Sciences Po Lyon. Quant à la faible participation, il s’efforce de faire contre mauvaise fortune bon cœur : « ça aurait pu être pire. » D’après lui, les demandes d’annulation auraient découragés certains.

Luce, lycéenne est venue discuter avec des gens qu’elle « ne connaissait absolument pas ». Sur ses pancartes, on peut lire : « Nous sommes riches de nos étrangers » et « Changer la politique pas la population ». Elle n’est pas tombée sur les plus faciles. Face à elle, deux jeunes hommes aux cheveux courts. Dans leur discours, il est question d’« ethnie » qu’il ne faut pas mélanger, de « Français de souche » qu’il faut protéger, et de « misère du monde » que la France ne peut accueillir. « J’ai 72 ans », renchérit une dame à côté. « J’ai une retraite de misère. Je suis Française et je ne touche pas ce que les étrangers reçoivent. Les vieux crèvent de faim dans ce pays. » « Ce débat ne sert à rien », tranche l’un des jeunes hommes. « Ici c’est une manif, je ne sais pas ce que vous faites là. »

Luce se dit « surprise » et « déçue ». « Ils ont des idées très tranchées », déplore la lycéenne. Elle dit être « soulagée qu’il y ait si peu de monde. »

Photos : © lyon-info.fr

Publié le : dimanche 5 septembre 2010, par Michael Augustin

Réagir : 

Galerie photos (4 photos). Cliquez sur une image pour ouvrir le diaporama.



Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Parole de militant

De tous les combats, de Chevènement à Mélenchon

Fort d'un engagement riche en rebondissements, James Georges milite aujourd'hui pour la France insoumise et (...)
La suite
Parole de militant

Une enfant des Minguettes marche pour Macron

Cette Vénissianne de 43 ans a été choisie comme suppléante par le député sortant Yves Blein, alors qu'elle ne fait (...)
La suite
Parole de militant

« Ceux qui parlent trop ne font rien »

Adjoint à la mairie de Vénissieux, Abdelhak Fadly ne ménage pas ses forces dans cette campagne législative. Retour sur (...)
La suite
Après 37 ans de carrière politique

L'ancien sénateur communiste Guy Fischer est décédé

Infatigable défenseur des démunis, l'ancien sénateur communiste Guy Fischer s'est éteint samedi 1er novembre (...)
La suite
A partir du 1er janvier 2015

Qui est le Nouveau Rhône ?

Nous sommes le 1er janvier 2015. Si vous habitez Tarare, Villefranche ou Belleville, vous vous réveillez dans un (...)
La suite
La liste identitaire invalidée

Vénissieux : les municipales annulées

Dans un jugement communiqué ce mardi, le tribunal administratif de Lyon a décidé l'annulation des élections (...)
La suite
Rhône

Sénatoriales : l'UMP et le cumul des mandats grands gagnants

L'UMP a enregistré une nette victoire aux sénatoriales dans le Rhône. La liste emmenée par le maire d'Oullins (...)
La suite