publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Culture > Philippe Faure, l’homme du peuple est mort
Partager : 
Imprimer

Théâtre de la Croix-Rousse

Philippe Faure, l’homme du peuple est mort

Atteint d’un cancer, Philippe Faure, directeur du Théâtre de la Croix-Rousse s’est éteint à l’âge de 58 ans. Il dirigeait le théâtre depuis sa création en 1994, après avoir débuté sa carrière au sein de la Compagnie de la Goutte qu’il avait fondée en 1974.

Auteur, adaptateur, metteur en scène, comédien, Philippe Faure, né à Lyon en 1952, était un homme de théâtre, malgré quelques incursions dans le cinéma, où il joua notamment le mari de Josiane Balasko dans Trop belle pour toi de Bertrand Blier (1989) et tourna aux côtés de Jean-Hugues Anglade et Nastassja Kinski dans Maladie d’amour (1987).

Mais c’est surtout en tant que directeur du Théâtre de la Croix-Rousse qu’il marqua les esprits lyonnais. En 1994, alors que le départ de la Maison de la danse avait laissé vacant l’ancienne salle des fêtes de la Croix-Rousse, il proposa au maire de l’époque, Michel Noir, d’y installer un théâtre. « Je voulais créer un lieu éminemment populaire, fait pour des gens modestes. Pas comme l’Opéra ou les Célestins qui sont pour les bourgeois de Lyon », nous avait-il confié en 2008. « Une maison du peuple », comme à ses origines. « Maison du peuple », c’est d’ailleurs l’expression qu’il a repris en 2010, à l’occasion de la présentation de la nouvelle saison. « Les maisons du peuple, c’étaient des lieux où les gens luttaient pour des droits sociaux et syndicaux », avait-il alors expliqué au trimestriel Coup de grâce.

Passionné, Philippe Faure ne craignait pas la polémique. Comme en 2008, lorsqu’il décida d’autolabelliser son théâtre Scène nationale, las d’attendre une reconnaissance qu’il n’aura finalement jamais eue. Reste que le Théâtre de la Croix-Rousse est un immense succès populaire, avec quelque 10 000 abonnements vendus par an. La nouvelle saison connaîtra d’ailleurs une révolution, le nombre de pièces passant de 29 à 10. En échange, le nombre de représentations par spectacle augmente. « Lorsqu’on choisit d’inviter des spectacles, c’est qu’on estime qu’ils sont excellents, alors il faut qu’ils soient montrés au plus grand nombre », avait-il expliqué.

Dans un communiqué diffusé dimanche soir, Gérard Collomb salue « un personnage hors du commun. Par son enthousiasme, par sa démesure, il savait nous emmener dans ses rêves. Ses rêves, ils étaient tout entier animés par sa passion du théâtre. Acteur hors pair, il vivait véritablement ses personnages. Metteur en scène talentueux, il aimait un théâtre populaire, parlait de la vie, de nos sentiments, de nos émotions. »

Sa dernière création était intitulée Maman j’ai peur dans le noir.

Photo : Théâtre de la Croix-Rousse

Publié le : dimanche 18 juillet 2010, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Exposition

Lumière sur Yoko Ono

Le musée d'art contemporain (macLyon) de Lyon accueille très prochainement l'une des expositions les plus (...)
La suite
Art contemporain

Découverte et redécouverte à l'IAC

« Collection 15' » et « Demain dans la bataille pense à moi » sont présentés simultanément dans les 12 espaces de (...)
La suite
Musée des Confluences

Une exposition crée le lien entre arts plastiques et machines

Plus de 170 pièces, du XVIIIe siècle à nos jours, issues de 44 musées en Europe sont ici réunies pour la première fois (...)
La suite
Une mise en scène à faire fuir les jeunes

Faust à l'Opéra de Lyon : « Madame, on préfère le théâtre »

Florence Leray, journaliste mais également enseignante en philosophie a emmené ses élèves à l'Opéra. Le résultat de (...)
La suite
Clôture du Festival Lumière

Martin Scorsese : « Il faut se battre pour le cinéma ! »

Le festival Lumière s'est conclu dimanche sur un dernier hommage au lauréat, Martin Scorsese. De nombreuses (...)
La suite
Martin Scorsese récompensé

Prix Lumière 2015 : le sacre d'un passionné

« Tu as inventé les journées de 36 heures et les heures de 90 minutes. » C'est ainsi que Bertrand Tavernier a (...)
La suite
Festival Lumière

Une 7ème édition pour rendre hommage au 7ème art

Avec 328 séances, 68 lieux de projection et Martin Scorsese pour le Prix Lumière, la 7ème édition du festival (...)
La suite