publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > La ville > Saône : les futures « Terrasses de la Presqu’île » fermées la nuit
Partager : 
Imprimer

Pour la tranquillité des riverains

Saône : les futures « Terrasses de la Presqu’île » fermées la nuit

Dès 2019, un vaste espace public remplacera l’actuel parking Saint-Antoine, invitant les Lyonnais à la promenade en bord de l’eau. En tout cas le jour, car il sera fermé la nuit.

« Nous essayons de respecter les besoins de tout le monde », explique Gérard Collomb qui dit avoir « tenu compte de ce qui se passe sur les Berges du Rhône et notamment les Terrasses de la Guillotière où les gens viennent relativement tard. » C’est donc pour ne pas s’exposer à une levée de boucliers de la part des riverains du quai Saint-Antoine, soucieux de leur repos nocturne, que le Grand Lyon a opté pour une solution radicale : les futures Terrasses de la Presqu’île, pièce maitresse de l’aménagement des Rives de Saône qui s’étendra entre le pont Bonaparte et celui de La Feuillée, seront fermées la nuit.

Autant d’espace que sur les Berges du Rhône

D’une largeur comparable aux Berges du Rhône - 34 mètres - les Rives de Saône offrent ici un vaste espace public de 8500 m² qui s’inscrit dans une continuité de promenade entre la Confluence et l’Ile Barbe. L’espace accueillera entre autres une cour de récré pour les trois écoles du quartier et sera surplombé de belvédères.

En parallèle, le quai-haut ainsi que les places d’Albon, Saint-Nizier, Antonin-Gourju et Port-du-Temple seront réaménagés et laisseront une large place aux piétons et aux terrasses. Pour cela, une centaine de places de parking en surface disparaitront.

Toutefois, le chantier nécessite d’abord la construction d’un nouveau parking Saint-Antoine de 800 places, situé sous la chaussée du quai. Le début du chantier est prévu en mai de cette année pour une livraison fin 2016. Commencera alors la démolition de l’ancien parc de stationnement (812 places), édifié dans les années 1970 et qui n’est « pas le plus bel ouvrage qu’on ait à Lyon », selon les mots de Gérard Collomb.

Ouverture en 2019

Ce projet d’un coût de 24 millions d’euros, a été confié à l’équipe de Jean-Michel Wilmotte, déjà l’auteur de la réhabilitation du bâtiment des Douanes à la Confluence, du mobilier urbain des arrêts de tram et de plusieurs parkings à Lyon. Bien que les travaux ne commencent que fin 2016 pour une livraison fin 2019, Gérard Collomb s’est empressé de présenter le projet à la presse, une fois sorti de la réunion du bureau du Grand Lyon qui a entériné le choix de l’aménageur. Les Rives de Saône tiennent effectivement beaucoup à cœur au maire sortant.

Perspective : Grand Lyon/Jean-Michel Wilmotte

Publié le : lundi 3 février 2014, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Travaux de 2017 à 2019

Perrache : rénovation à minima du pôle d'échanges

Dans un contexte de restriction budgétaire, le projet de rénovation de la gare de Perrache et du centre (...)
La suite
Quartier Part-Dieu

Garibaldi : la deuxième phase est lancée

Le réaménagement, déjà réalisé entre les rues Vauban et Bouchut, sera poussé, d'ici fin 2017, jusqu'à la rue (...)
La suite
Rhône

Un livre invite à la découverte de Villeurbanne

Le livre « Villeurbanne à la page » est l'œuvre de Bernard Jadot (texte) et Laurence Fischer (photos), deux (...)
La suite
Une mutation en profondeur

Comment rendre la Part-Dieu « plus agréable à vivre »

« Il faut penser Lyon comme une ville de demain plus agréable à vivre » a martelé Gérard Collomb, au cours d'une (...)
La suite
Guide

Découverte insolite de Lyon

De nombreuses découvertes insolites sont répertoriées dans un nouveau guide, rédigé par deux journalistes (...)
La suite
Le compte à rebours a commencé

Part-Dieu : B10 doit disparaitre

Sa démolition est désormais sur les rails pour libérer le parvis de la gare de toute construction et de l'ouvrir (...)
La suite
Rhône-Alpes

TER : 40 nouvelles rames pour offrir plus de places

La Région Rhône-Alpes vient de recevoir la première rame à deux étages nouvelle génération. Elle offre 20% de places en (...)
La suite