publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > Un campement en plein coeur de la ville
Partager : 
Imprimer

Pour dénoncer la loi Loppsi 2

Un campement en plein coeur de la ville

Trois tipis et une tente berbère donnent depuis dimanche dernier un air de village indien à l’esplanade du Gros Caillou (Lyon 4ème). Une quarantaine de personnes s’y sont installées pour dénoncer la Loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (Loppsi 2), mais aussi promouvoir le mode de vie marginal.

Les organisateurs du rassemblement se sont inspirés des trois grands camps installés à Toulouse pendant plus de trois semaines, en début d’année, au moment des débats au parlement sur la loi Loppsi 2. Même si 13 articles de cette loi, qui en compte 48, ont été censurés par le Conseil constitutionnel, « beaucoup de choses restent à faire », affirme le clown Pepito-Incognito, 39 ans. Selon lui, « cette loi ne fait qu’officialiser ce qui se passait déjà ». Ce camp, « est une manière de résister de manière non-violente et de montrer qu’on est toujours là pour se faire entendre ».

Mercredi après-midi, beaucoup d’enfants étaient là pour profiter des activités proposées par les artistes présents : cours de guitare sèche, atelier cirque pour apprendre à jongler, ou encore un atelier conte. Un moyen d’amadouer les riverains dans la bonne humeur, et de faire passer un message d’ouverture.

Djema, 47 ans, mère d’un petit garçon de 6 ans, trouve que le campement « met un peu d’animation, de musique dans le quartier ». Inquiète à la vue des squatteurs, elle est « rassurée qu’il y ait des enfants dans le camp ». Comme elle, beaucoup de riverains ne semblent pas être choqués par le campement. « C’est un quartier bobo », pointe Nancy, 45 ans. Cristelle, 37 ans, renchérit « c’est assez communautaire comme quartier. » Puis, « ça donne envie d’aller voir ». Cela n’est toutefois pas l’opinion de tous. Un homme d’une quarantaine d’années laisse échapper sa colère : « ça me choque pas, ça me dérange ».

Le campement devrait rester au Gros Caillou jusqu’à dimanche, avant de déménager dans le parc des Chartreux.

Photos : © Nora Bariguian.

Publié le : vendredi 15 avril 2011, par Nora Bariguian

Réagir : 

Galerie photos (4 photos). Cliquez sur une image pour ouvrir le diaporama.



Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite