publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > Une Cité d’enfants au Grand-parc de Miribel
Partager : 
Imprimer

Activité d’été

Une Cité d’enfants au Grand-parc de Miribel

Une cité bâtie et gérée par des enfants de 9 à 13 ans, ce n’est pas courant. C’est pourtant le pari – réussi – lancé par l’association Cités d’enfants, réunissant 3 centres sociaux de la région. Durant dix jours, une vingtaine d’enfants vivent au sein d’une cité qu’ils ont eux même conçue : la Cité Egodoré. Cette Cité est plus une micro-société qu’une colonie ou qu’un camp de vacances : les enfants ont chacun un rôle, sont acteurs et responsables.

Initié par l’association Cités d’Enfants et monté en collaboration étroite avec les services du Grand Parc, ce projet d’apprentissage d’une forme de citoyenneté active mobilise vingt-cinq enfants – dont seulement quatre filles - de 9 à 13 ans. Ces derniers, soutenus par leurs parents, sont accompagnés et encadrés par les personnels des Centres Sociaux de Givors, Oullins et Ecully, qui se sont largement impliqués dans ce projet. Le projet repose sur un « contrat » passé entre enfants et adultes : les premiers s’approprient la cité, et les seconds sont là pour les aider. Le camp a été bâti en six jours lors des Journées bâtisseurs en février et avril.

Un apprentissage de la citoyenneté

Qui dit vie en communauté, dit règles à respecter. Ces règles, ils les ont fixées eux-mêmes : respect des uns et des autres, actions dans le sens de la collectivité, et… pas de portable ni de lecteur mp3. Tout est choisi de façon démocratique, même le nom de la Cité : Egodoré. EGO pour les initiales des trois villes d’où viennent les enfants, Ecully, Givors et Oullins. « Et puis, ça se prononce comme égaux, car nous le sommes tous », ajoute Clément, Egoin (nom donné aux habitants de la Cité). “Doré” représente la chance qu’ils ont de participer à ce projet et la part de précieux qu’il contient.

Sur place, chaque enfant a un métier : des Cuisiniers pour préparer les repas, des jardiniers pour s’occuper du potager, des cabaniers construisent des cabanes ouvertes à tous, un groupe d’explorateurs qui part en expédition pour découvrir la nature dans le Grand Parc et partager ses découvertes avec les autres habitants, et enfin les Blagadonfeurs préparent des surprises pour animer la cité. Également, un facteur qui gère la distribution des messages écrits entre les habitants, un Crieur proclame les « beaux mots et jolies phrases » (textes créés par les habitants), et, indispensable (?) un (ré)veilleur, qui rythme le temps de coucher et de lever dans la cité. Un système plutôt rodé puisque après quelques jours de vie commune, les enfants avaient trouvé leurs marques. Une place est également réservée aux jeux et activités de plein air : sport, baignade...

Une sensibilisation au développement durable

Utilisation de toilettes sèches, tri sélectif et compostage, matériel à énergie solaire, tout est fait pour que les enfants comprennent et intègrent les gestes simples qui contribueront à la sauvegarde de la planète. Des gestes que certains découvrent et vont essayer de poursuivre une fois chez eux. « On nous a expliqué à quoi servaient ces gestes, nous comprenons mieux pourquoi il est important de les faire », explique un des résidents de la Cité.

Impliquer les parents

« Nous faisons un gros travail autour de la parentalité. Un des axes du projet prévoit que les parents en soient partie prenante : ils sont invités à un repas-partage, aident au montage et démontage de la Cité », explique Pascal Marconato, président de l’association Cités d’enfants. Le parc de Miribel-Jonage accueille de nombreuses familles tout au long de l’année et encourage les activités parents-enfants.

Un projet dans la durée

Le projet Egodoré a vu le jour en octobre 2009. Il a impliqué, outre l’investissement des trois centres sociaux, les parents et les équipes du parc. « Ce n’est pas un modèle transposable, il demande un réel investissement de tous les acteurs mobilisés », ajoute Pascal Marconato.

Crédit photos : © Laurence Fischer

Publié le : samedi 31 juillet 2010, par Laurence Fischer

Réagir : 

Galerie photos (6 photos). Cliquez sur une image pour ouvrir le diaporama.



1 commentaire pour cet article


  • Une Cité d’enfants au Grand-parc de Miribel 1er août 2010 à11:19, par Mame’zelle Del

    Suis une maman d’un petit résident de la cité et vraiment c trop bien.... Vendredi soir nous étions invités à une "soirée présention de la cité", tres bon accueil, visite guidée du site,chanson de bienvenue, et serviapéritif (préparé par les enfants !!!), repas (préparé par les parenst) et soirée défis .....

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite