publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > La ville > Les « Voies lyonnaises » : un vaste réseau de pistes cyclables (...)
Partager : 
Imprimer

Plus de 300 km de pistes

Les « Voies lyonnaises » : un vaste réseau de pistes cyclables sécurisées

Le Grand Lyon a présenté un ambitieux plan pour développer le réseau cyclable de la métropole. A terme il y aura 13 « lignes », pour un total de 355 km de pistes cyclables desservant 49 des 59 villes du Grand Lyon.

Ne l’appelez plus le REV pour Réseau express vélo. Ce terme utilisé pendant la campagne électorale a été jugé trop technique, et compris par les seuls militants cyclistes. Il serait aussi trop évocateur d’une « autoroute à vélo », une image que l’exécutif métropolitain souhaite éviter. Le futur réseau cyclable qui doit relier Lyon aux villes de la première et même la deuxième couronne se nomme désormais « Voies lyonnaises ». Une appellation qui fait référence aux voies romaines qui reliaient il y a 2000 ans la ville de Lugdunum (Lyon) aux autres provinces gauloises. Le projet dispose même de son propre logo : une sorte de vélo stylisé, ou le chiffre 20 si on le regarde à l’envers.
Les Voies lyonnaises sont la pièce maitresse pour atteindre l’objectif que l’exécutif métropolitain s’est fixé : tripler d’ici 2026 le nombre de déplacements à vélo dans l’agglomération par rapport à 2020, afin de « donner à notre territoire un visage apaisé, confortable et sécurisant », explique le président du Grand Lyon Bruno Bernard. Pour mettre en selle tous ceux qui aujourd’hui ont peur de prendre le guidon, l’accent est mis sur la sécurité et la lisibilité du réseau. « Se déplacer en vélo en ville est considéré par beaucoup de nos concitoyens comme trop dangereux », souligne Fabien Bagnon, vice-président aux mobilités actives. « Avec une infrastructure entièrement dédiée aux vélos, nous apportons une réponse pour que le vélo devienne un mode de déplacement à part entière. »

Sécurité et lisibilité

D’une largeur comprise entre 3 et 4 m, permettant aux plus pressés de doubler les moins rapides, les pistes seront séparées de la route et des trottoirs, afin d’assurer aux cyclistes des déplacements sécurisés. Pour plus de clarté, les lignes seront numérotées de 1 à 13 et chacune indiquée par une couleur différente : vert pomme pour la 1 qui relie Saint-Fons au sud à Vaulx-en-Velin au nord, mauve pour la 8 entre Bron à l’est et La Tour-de-Salvagny à l’ouest ou encore bleu nuit pour la 6 de Saint-Genis-Laval à Rillieux-la-Pape. Longues de de 20 à 57 kilomètres, sur des tracés ininterrompus, elles seront signalées par un marquage au sol, pour offrir aux cyclistes un plan de circulation lisible.
Pour peaufiner leur projet, les élus du Grand Lyon sont allés chercher de l’inspiration dans quelques villes parmi les plus avancées en Europe : Amsterdam, La Haye, Copenhague. L’aménagement des carrefours qui représentent les endroits les plus accidentogènes, s’inspire ainsi de l’exemple hollandais : une peinture ocre au sol matérialisera le passage des cyclistes et avertira les automobilistes.

Des ajustements à venir

D’ici 2026, le réseau comptera 12 lignes et 250 kilomètres de pistes (carte), dont 100 km déjà existants. Les premiers coups de pioche seront donnés à plusieurs endroits de la métropole : quai Claude Bernard, entre le pont Gallieni et celui de la Guillotière (ligne 1) ; boulevard Vivier Merle, du cours Gambetta à la rue Paul Bert (ligne 2) ; avenue Victor Hugo à Tassin-la-Demi-Lune (ligne 10) et entre Vaise et Bellecour, sur le pont Bonaparte notamment (ligne 12). En 2026, ce réseau devrait traverser quelques 40 communes, permettant « à 3 habitants sur 4 de vivre à moins de 10 minutes d’une Voie lyonnaise », explique Fabien Bagnon.
Tout n’est toutefois pas encore calé. Un tiers des 150 km de nouvelles pistes est encore soumis à des arbitrages. C’est notamment le cas à Oullins où le passage par la Grande rue fait débat, à la Part-Dieu où l’exécutif hésite entre la rue de Bonnel et la piste cyclable existante de la rue de la Part-Dieu, à Caluire où l’accès au plateau fait grincer des dents certains automobilistes, ou encore à Saint-Priest et Champagne-au-Mont-d’or. Des comités de ligne réunissant maires et élus seront chargés de trouver des solutions. D’autres choix restent à faire concerneront l’extension du réseau entre 2026 et 2030, soit 105 km supplémentaires.
Enfin, d’ici la fin de l’année, l’exécutif métropolitain compte présenter son plan pour multiplier par dix les stationnements vélos sécurisés, dont le nombre doit passer de 1500 à 15 000. Ceci afin de lutter contre le vol de vélos, autre frein à la pratique cyclable.

Les lignes en détail :

  • La ligne 1 reliera Vaulx-en-Velin à Saint-Fons (20,5 kilomètres), en passant par le quartier de Saint-Jean à Villeurbanne, la Doua, la rive gauche du Rhône et la Halle Tony Garnier. Les extrémités seront aménagées en même temps que les trams T9 et T10.
  • La ligne 2 ira de Saint-Priest à Collonges-au-Mont-d’or, en passant par Vénissieux, Lyon, Caluire et l’île Barbe. Elle sera ultérieurement prolongée jusqu’à Cailloux-sur-Fontaines au nord et Mions au sud pour une longueur totale de 31,5 km.
  • La ligne 3, qui ira de Quincieux et Genay au nord à Givors au sud, sera la plus longue ligne des Voies lyonnaises puisqu’elle s’étendra sur 55 kilomètres. Cette liaison passera par les communes de Saint-Germain-au-Mont d’Or, Neuville-sur-Saône et Albigny. Depuis Lyon, elle traversera La Mulatière, Oullins, Pierre-Bénite, Irigny, Millery, et Grigny.
  • La ligne 4 reliera Lissieu à Villeurbanne en traversant Dardilly, Champagne-au-Mont-d’or et les arrondissements nord de Lyon. Cette liaison de 22 km desservira à la fois la zone économique Techlid et le centre-ville de Villeurbanne.
  • La ligne 5 est la seule en rocade. Elle permettra à terme de contourner Lyon par le sud. Son bouclage ne sera néanmoins achevé qu’au-delà de 2026. Dans un premier temps, seules les parties nord et ouest seront opérationnelles entre Bron, Vaulx-en-Velin, les arrondissements nord de Lyon, Tassin-la-Demi-Lune, Francheville, Sainte-Foy-lès-Lyon, Oullins, Pierre-Bénite et Saint-Fons.
  • La ligne 6 reliera Rillieux-la-Pape à Saint-Genis-Laval sur 19,5 km en suivant notamment la rive droite du Rhône à travers Lyon et Oullins.
  • La ligne 7, longue de 30,5 km, ira de Rillieux-la-Pape à Saint-Fons. Cette liaison desservira plusieurs zones économiques : Perica à Rillieux-la-Pape, la Part-Dieu à Lyon et toute la Vallée de la chimie au sud du territoire. Elle sera ultérieurement prolongée jusqu’à Solaize.
  • La ligne 8 reliera La Tour de Salvagny à Bron sur 24,5 km. Cette ligne emmènera les cyclistes depuis les Berges du Rhône vers le parc de Parilly en passant par le parc Blandan ou, à l’ouest, en direction de Charbonnières.
  • La ligne 9 permettra d’aller de Jonage à Sainte-Foy-lès-Lyon sur 42,5 km à travers les 2 200 hectares de nature du Grand parc Miribel Jonage. Lors du prochain mandat elle sera prolongée jusqu’à Saint-Genis-Laval.
  • La ligne 10 ira de Meyzieu à Tassin-la-Demi-Lune, avant un prolongement ultérieur jusqu’à Marcy-l’Etoile pour un total de 31 km. Dans la partie ouest, la ligne desservira à la fois le parc de Lacroix-Laval et la zone économique dans laquelle sont installés les laboratoires de Biomérieux et de Sanofi.
  • La ligne 11 reliera la commune de Chassieu au 5ème arrondissement de Lyon avant un prolongement vers Francheville et Craponne après 2026, pour un parcours total de 24,5 km. Cette ligne assurera la liaison entre la Part-Dieu et la plaine de Saint Exupéry en passant par Lyon, Villeurbanne, Vaulx-en-Velin, Bron, Chassieu et Genas.
  • La ligne 12, permettra dans un premier temps de relier Lyon 9ème à Bron, puis ultérieurement à Saint-Priest en accompagnement du développement du Grand Parilly. Elle sera à terme longue de 17 km.
  • La ligne 13 ne verra le jour qu’après les élections de 2026. Elle connectera Corbas au sud à Rillieux-la-Pape au nord.

Dessins et carte : © Grand Lyon

Publié le : jeudi 23 septembre 2021, par Michael Augustin

Réagir : 

Galerie photos (4 photos). Cliquez sur une image pour ouvrir le diaporama.



Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

320 kilomètres de pistes cyclables

Réseau express vélo : les travaux commencent en 2022

A la fin de la mandature, le nouveau réseau express vélo grandlyonnais doit s'étendre sur 250 kilomètres ; Il (...)
La suite
Plus confortables

Ligne B : de nouvelles rames automatiques en 2020

Plus rapides, plus spacieuses, plus confortables. Les nouvelles rames, dont le premier exemplaire a été présenté ce (...)
La suite
Travaux de 2017 à 2019

Perrache : rénovation à minima du pôle d'échanges

Dans un contexte de restriction budgétaire, le projet de rénovation de la gare de Perrache et du centre (...)
La suite
Quartier Part-Dieu

Garibaldi : la deuxième phase est lancée

Le réaménagement, déjà réalisé entre les rues Vauban et Bouchut, sera poussé, d'ici fin 2017, jusqu'à la rue (...)
La suite
Rhône

Un livre invite à la découverte de Villeurbanne

Le livre « Villeurbanne à la page » est l'œuvre de Bernard Jadot (texte) et Laurence Fischer (photos), deux (...)
La suite
Une mutation en profondeur

Comment rendre la Part-Dieu « plus agréable à vivre »

« Il faut penser Lyon comme une ville de demain plus agréable à vivre » a martelé Gérard Collomb, au cours d'une (...)
La suite
Guide

Découverte insolite de Lyon

De nombreuses découvertes insolites sont répertoriées dans un nouveau guide, rédigé par deux journalistes (...)
La suite