publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > La ville > A89 : pas encore ouverte, déjà critiquée
Partager : 
Imprimer

Le dernier tronçon inauguré

A89 : pas encore ouverte, déjà critiquée

Elle n’ouvre au public que lundi, mais est déjà décriée. La nouvelle autoroute A89 ne fait pas que des heureux. Alors que le dernier tronçon entre Balbigny (Loire) et La Tour de Salvagny (53 km) a été inauguré ce samedi en présence du ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, des critiques s’élèvent à droite comme à gauche. Mais pas pour les mêmes raisons.

« Il est essentiel que l’Etat entende les collectivités et réalise un maillage des autoroutes existantes (A6, A46 et A432), afin de ne pas diriger des flux supplémentaires de circulation vers Lyon », s’écrie Michel Forissier, président par intérim du conseil général, dans un communiqué. Car l’A89 n’arrive pas précisément jusqu’à Lyon, les 17 derniers kilomètres reliant La Tour de Salvagny à Lyon n’ayant pu être construits faute d’un accord sur le tracé. Pour finir leur trajet, les ,automobilistes devront emprunter des axes secondaires, RN7, RN489, RN6 pour rallier l’A6 et rejoindre le tunnel de Fourvière.

« Cette autoroute va finir dans un champ de patates, dans le vide », s’étrangle la Michèle Vullien, maire de la commune voisine de Dardilly, citée par le site Lyon Capitale. « Ça va être une vraie catastrophe », commente le président du Grand Lyon, Gérard Collomb.

Deux tracés sont en lice : l’un, plus court, prolongeant l’A89 jusqu’à l’A6 sur quelque 6 km, l’autre, plus au nord, reliant les deux autoroutes entre Belmont d’Azergues et les Chères. Une réunion s’est tenue samedi matin, « dans un climat nouveau de confiance », selon le ministre, avant l’inauguration, à la préfecture de région à Lyon avec tous les interlocuteurs concernés, rapporte Libération.

« L’écologie uniquement invitée dans les discours »

Autre son de cloche chez les Verts, pour qui cette infrastructure « n’est rien d’autre qu’un nouvel aspirateur à véhicules ». « Quant au train, dont les temps de parcours entre Clermont-Ferrand et Lyon avaient enfin pu être réduits et rendus compétitifs par rapport à la route (2h15), il sera à nouveau disqualifié et pour longtemps », regrette Agnès Mollon, présidente du groupe des élus écologistes à la Région Auvergne. « C’est donc bien un transfert modal à l’envers de l’Histoire qui est prévu. Et tout cela pour un coût pharaonique : un milliard et demi d’euros. »

« Nous déplorons que le développement durable et l’écologie soient plus souvent invités dans les discours que dans les choix d’aménagement du territoire et des grands équipements qui conditionnent notre avenir », conclut Jean-Charles Kohlhaas, qui aurait préféré que cette somme soit investie dans le ferroviaire, notamment pour moderniser les lignes Clermont – Saint-Étienne ou Lyon-Roanne.

Photo : DR

Publié le : samedi 19 janvier 2013, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Travaux de 2017 à 2019

Perrache : rénovation à minima du pôle d'échanges

Dans un contexte de restriction budgétaire, le projet de rénovation de la gare de Perrache et du centre (...)
La suite
Quartier Part-Dieu

Garibaldi : la deuxième phase est lancée

Le réaménagement, déjà réalisé entre les rues Vauban et Bouchut, sera poussé, d'ici fin 2017, jusqu'à la rue (...)
La suite
Rhône

Un livre invite à la découverte de Villeurbanne

Le livre « Villeurbanne à la page » est l'œuvre de Bernard Jadot (texte) et Laurence Fischer (photos), deux (...)
La suite
Une mutation en profondeur

Comment rendre la Part-Dieu « plus agréable à vivre »

« Il faut penser Lyon comme une ville de demain plus agréable à vivre » a martelé Gérard Collomb, au cours d'une (...)
La suite
Guide

Découverte insolite de Lyon

De nombreuses découvertes insolites sont répertoriées dans un nouveau guide, rédigé par deux journalistes (...)
La suite
Le compte à rebours a commencé

Part-Dieu : B10 doit disparaitre

Sa démolition est désormais sur les rails pour libérer le parvis de la gare de toute construction et de l'ouvrir (...)
La suite
Rhône-Alpes

TER : 40 nouvelles rames pour offrir plus de places

La Région Rhône-Alpes vient de recevoir la première rame à deux étages nouvelle génération. Elle offre 20% de places en (...)
La suite