publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > Amély : le fabuleux destin d’une association de médiation
Partager : 
Imprimer

La réconciliation est son métier

Amély : le fabuleux destin d’une association de médiation

« Nous garantissons un climat d’écoute, de non-violence et de sérénité », explique Hervé le Restif, l’un des coordinateurs d’Amély. Cette association qui vient d’emménager dans de nouveaux locaux sur les pentes de la Croix-Rousse, est aussi discrète qu’utile. Son créneau ? La médiation. Amély compte aujourd’hui 11 antennes dans le Grand Lyon et réconcilie tous les ans des centaines de personnes.

« Nous intervenons pour aider les gens à mieux communiquer entre eux », résume Jean-Nicolas Herique, le superviseur de l’association. Ceci dans tous les domaines : querelle de voisinage, litige avec un artisan, différend entre ex-conjoints, problème avec un bailleur ou un opérateur de téléphonie, controverse sur un héritage. La nature des cas traités a toutefois changé depuis le début de la crise. "Il y a de plus en plus de personnes qui ne peuvent plus payer leurs factures", précise Jean-Nicolas Herique.

Attention toutefois, « il ne s’agit pas d’une démarche de conseil mais d’arbitrage entre personnes. On ne fait jamais référence à la loi », précise la présidente Sheila Guyot-Sutherland. « Pour que la médiation fonctionne, il faut que chacun accepte de faire un pas vers l’autre », souligne Hervé le Restif.

Saisi par l’une des parties, le médiateur en contacte l’autre. « Le plus difficile est de convaincre notre interlocuteur de notre impartialité », note Sheila Guyot-Sutherland. Car Amély ne prend jamais position. « Le médiateur crée juste le cadre du dialogue », explique Maïté Cordelle-Nshing, la coordinatrice de l’antenne de la Croix-Rousse.

Puis il s’agit de réunir les deux belligérants. « Parfois le simple fait d’inviter les deux parties permet de régler le problème », constate la coordinatrice croix-roussienne. Et de raconter l’histoire de ces parents séparés, en conflit pour la garde de leur enfant, qui se sont finalement remis à discuter et ont trouvé seuls une solution.

Une médiation peut durer entre 15 jours pour un simple litige de consommation et 6 mois dans le cadre d’un conflit familial. 66 médiateurs bénévoles interviennent, toujours en binôme. Ils traitent 700 à 800 cas par an. Une fois sur deux la médiation réussit.

Amély recrute

Créée en 1989, Amély est la plus ancienne association de médiation populaire en France. Elle cherche actuellement une quinzaine de nouveaux médiateurs. Ceux-ci sont recrutés sur entretien, puis formés pendant 4 jours aux techniques d’écoute et de médiation.

A côté de la médiation, Amély a toutefois conservé son activité historique de conseil juridique. 6 juristes salariés interviennent dans tous les domaines à l’exception du droit fiscal. Or, médiation et conseil juridique se complètent, à l’en croire Jean-Nicolas Herique : « souvent on se rend compte qu’il n’est pas nécessaire d’aller au tribunal. Il suffit de parler avec l’autre partie. »

Info : siège : 45 rue Smith, Lyon 2ème. Rens. : www.amely.org

Photo : DR

Publié le : samedi 26 novembre 2011, par Michael Augustin

Réagir : 

 


1 commentaire pour cet article


  • Amély : le fabuleux destin d’une association de médiation 19 octobre 2016 à15:38, par Françoise MICHEL

    J’aimerais connaître les conditions de recrutement et d’exercice des médiateurs.
    En ce qui me concerne j’ai 66 ans, je suis retraitée : j’exerçais en lycée où j’étais professeur de Lettres.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite