publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Economie > CCI : un nouveau président pour ramener le calme
Partager : 
Imprimer

Emmanuel Imberton

CCI : un nouveau président pour ramener le calme

Emmanuel Imberton a été élu nouveau président de la CCI de Lyon. Il remplace Philippe Grillot, tombé en disgrâce en raison d’une interview fracassante. Le nouveau président tentera de ramener le calme dans cette institution ébranlée par trois semaines de chahut.

L’ancien président de la chambre de commerce et d’industrie de Lyon, Philippe Grillot, avait lâché le 6 novembre dernier une bombe quelque peu suicidaire. Dans un entretien de sept pages publié dans Acteurs de l’économie, il avait notamment réclamé la disparition de la Chambre de commerce régionale au profit d’une institution métropolitaine. Une déclaration à contre-poil d’une réforme de 2010 qui a confié aux CCI régionales, au contraire, un rôle de pivot sur leurs territoires.

C’était alors la goutte qui a fait déborder le vase consulaire. Car depuis son élection il y a trois ans, Philippe Grillot était dans la ligne de mire de Francois Turcat. Le tout-puissant président départemental de la CGPME trouvait que le nouveau président de la CCI, pourtant élu sur sa liste, se montrait un peu trop indépendant. « Il essayait déjà de prendre une liberté qui ne lui appartenait pas. Il ne s’est pas fait tout seul. C’est nous qui lui avons donné son mandat », notait alors François Turcas.

Qu’à cela ne tienne, Philippe Grillot a un peu plus creusé sa tombe en se mettant à dos un autre poids lourd de l’économie lyonnaise : le président de GL Events Olivier Ginon. Ce leader mondial de l’évènementiel cogère avec la CCI le parc d’exposition Eurexpo. Or, Philippe Grillot a laissé entendre qu’il chercherait un nouveau partenaire. Un affront pour Olivier Ginon qui a alors fait feu de tout bas pour se débarrasser de l’encombrant président.

L’interview dans Acteurs de l’économie était alors le prétexte rêvé pour le faire tomber. Dès le lendemain de sa parution, Medef et CGPME ont réclamé sa tête à l’unisson. Comme l’intéressé refusait de quitter son fauteuil, ce sont les neuf autres membres du bureau qui ont démissionné, forçant ainsi le préfet à organiser de nouvelles élections.

Sans surprise, c’est Emmanuel Imberton, auparavant premier vice-président, qui succède à Philippe Grillot pour les deux ans restant du mandat. L’homme de 55 ans, qui dirige la Cotonnière lyonnaise, une PME vaudaise évoluant dans l’univers des arts graphiques (marquage, signalétique, etc.), est présenté comme loyal et sérieux.

Le nouveau président s’est en tout cas aussitôt empressé de lisser les vagues provoquées par son prédécesseur. « Je n’aurai pas de posture de blocage à l’égard de la CCI de Région », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse, estimant que « le débat sur l’échelon régional aurait dû être clôturé depuis longtemps ». Il a été aussi clair sur la gestion d’Eurexpo, affirmant vouloir toujours privilégier un « partenaire lyonnais ».

Au sujet des défis qui l’attendent à la tête de la deuxième CCI de France, Emmanuel Imberton a présenté son objectif de réduire le train de vie de l’institution de 20%, notamment en misant sur la mutualisation avec d’autres CCI de la région. Il a également affirmé vouloir inciter les entrepreneurs locaux à plus d’innovation afin faire face à la concurrence des pays à bas coût, les entreprises françaises affichant, selon lui, les marges les plus faibles en Europe.

Photo : © Michael Augustin

Publié le : jeudi 5 décembre 2013, par Michael Augustin

Réagir : 

 


1 commentaire pour cet article


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sixième magasin français de l'enseigne

L'ouverture de Primark à la Part-Dieu approche

Après Marseille, la région parisienne (3 magasins) et Dijon, le hard-discounter irlandais du prêt-à-porter (...)
La suite
Ville intelligente

Part-Dieu : un lieu pour tester les applications de demain

Bornes interactives TCL, outil de cartographie 3D ou appli météo collaborative : toutes ces applications peuvent (...)
La suite
Une initiative « qui va décoiffer »

Les CCI de Lyon, Saint-Étienne et Roanne veulent fusionner

Trois des cinq chambres de commerce et d'industrie (CCI) de l'aire métropolitaine lyonnaise ont décidé de (...)
La suite
L'opposition s'insurge

Métro : le ticket désormais plus cher à Lyon qu'à Paris

Le Sytral n'y est pas allé de main morte. Le syndicat mixte qui gère les transports en commun lyonnais a voté (...)
La suite
Rallye des entrepreneurs

Un marathon sportif pour les entrepreneurs lyonnais

Douze épreuves comme les douze travaux d'Hercule sont au programme du premier Rallye des entrepreneurs organisé (...)
La suite
Une arme contre les délocalisations

Rhône-Alpes investit 3,2 millions dans les robots

La France ne compte que 33 600 robots dans ses usines, contre 62 000 en Italie et 162 000 en Allemagne. Plusieurs (...)
La suite
Des impôts en hausse

Le Grand Lyon devra diviser ses investissements par deux

« Le ciel est bleu mais il faut s'attendre à de très gros nuages. » C'est ainsi que Richard Brumm a résumé la (...)
La suite