publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > Les éboueurs ont entamé une grève reconductible
Partager : 
Imprimer

Tous les dépôts sont concernés

Les éboueurs ont entamé une grève reconductible

Les poubelles qui débordent et les ordures qui s’entassent dans la rue feront probablement partie du paysage lyonnais dans les jours qui viennent, le temps de trouver un accord entre les syndicats et la direction du Grand Lyon. Car les éboueurs ont mis ce lundi matin leur menace de grève à exécution.

Réunis lundi matin dans les deux dépôts de Villeurbanne et celui de Gerland, à l’appel de l’intersyndicale CGT-CFTC-FO-CFDT-Unsa-FAFPT, les agents du service propreté du Grand Lyon ont votée à plus de 50% en faveur de la grève. Si les syndicats estiment le taux de grévistes à plus de 50%, le Grand Lyon n’en a comptabilisé que 38% en moyenne. 43 rondes sur 85 ont pu être assurées, entre autre grâce au recours aux intérimaires.

Un appel d’offres qui passe mal

Les éboueurs protestent contre un appel d’offres qui doit réorganiser les zones traitées par les agents du Grand Lyon et celles prises en charge par des entreprises privées. Actuellement, les 3ème, 4ème, 6ème et 7ème arrondissements, la moitié de Villeurbanne et 12 communes extérieures dépendent de la régie publique, le reste est sous contrat avec deux mastodontes du service aux collectivités : Sita (Suez) et Véolia.

Le nouvel appel d’offres rabattra les cartes, en attribuant tout Lyon et Villeurbanne au privé et les 56 communes extérieures au public. Les 178 agents du Grand Lyon (sur un total de 399), qui travaillent actuellement à Lyon et Villeurbanne, changeront donc de secteur.

Une réorganisation nécessaire selon Gérard Collomb afin de ne pas avantager les prestataires sortants lors du nouvel appel d’offres. Le président du Grand Lyon assure qu’elle sera également bénéfique aux agents, qui profiteront de rondes moins stressantes qu’en centre-ville et pourront bénéficier d’un samedi chômé sur deux, alors qu’ils travaillent actuellement 6 jours sur 7.

Des arguments qui ne convainquent pas les éboueurs. Une petite centaine d’agents s’étaient rassemblés lundi matin à l’Hôtel de communauté, en attendant qu’une délégation soit reçue par le directeur du service propreté du Grand Lyon, Bruno Coudret. « Le repos du samedi, cela fait depuis 2003 que Gérard Collomb nous l’a promis », s’insurge Farid*. « En 9 ans, il avait le temps de le mettre en place. » Quant aux tournées plus tranquilles, Farid n’y croit pas non plus : « Je travaille à Vénissieux. En une journée, nous ramassons 25 tonnes. Je ne pense pas qu’ils en font autant à Lyon. »

Des propositions supplémentaires jugées insuffisantes

Vendredi, Gérard Collomb avait fait des propositions supplémentaires : recrutement de 10 agents, redéploiement de 16 autres, recours limité aux intérimaires et collecte des silos enterrés par la régie. Rien que cette dernière proposition coûterait 400 000 euros à la collectivité, pour l’achat d’un camion-grue et la formation du personnel, selon les calculs de Bruno Coudret. Des propositions réaffirmées dans la journée par le sénateur-maire de Lyon, qui affirme ne pas pouvoir « aller au-delà ».

La commission des appels d’offres doit d’ailleurs se réunir le 30 mars prochain, pour choisir le ou les prestataires d’un marché estimé à 75 millions d’euros (cumulés sur cinq ans).

Pour sa part, l’intersyndicale continue à réclamer le retrait pur et simple de l’appel d’offres. Les syndicats craignent qu’il n’ouvre la porte à la privatisation totale de la collecte, lors de la prochaine renégociation des contrats en 2017. Une crainte injustifiée selon Gérard Collomb, qui met en avant que la répartition du tonnage récolté reste inchangée, chaque partie ramassant la moitié. De plus, il a promis qu’en 2017 une partie de Lyon et Villeurbanne serait à nouveau confiée à la régie.

Sera-ce suffisant pour amadouer les grévistes ? réponse mardi matin dès 5h30. De nouvelles assemblées générales décideront alors de la suite du mouvement.

*prénom changé

Photo : © Michael Augustin

Publié le : lundi 12 mars 2012, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite