publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > Expulsions : « On sera les prochains sur la liste »
Partager : 
Imprimer

Un immeuble dans le 9ème évacué ?

Expulsions : « On sera les prochains sur la liste »

Un immeuble de quatre étages coincé entre un garage Renault et le périphérique nord. Depuis un an, il sert de domicile à quelque 80 Roms. Qui ont peur de se faire expulser sous peu.

Selon les habitants et les associations, l’arrivée des policiers est imminente. « On nous a dit qu’on serait les prochains sur la liste », s’inquiète Sarah (prénom d’emprunt) qui occupe avec quelques copains français un appartement au deuxième étage de l’immeuble. Elle se préoccupe pour ses voisins Roms : « Ils ont nulle part pour aller. Ici ils ont un minimum de confort et se sentent en sécurité. »

Un squat de luxe

C’est qu’en douze mois, ils ont eu le temps de faire leur nid. Rideaux, plaids, housses sont joyeusement dépareillés, mais l’aménagement est complet : lits, canapés, rangements, réchaud, télé, tout y est. L’eau et l’électricité fonctionnent, seul le gaz a été coupé. L’Alpil, une association de droit au logement, est passée pour attester que l’immeuble, dans l’ensemble, n’est pas insalubre. De nombreuses poussettes s’entassent dans l’entrée, au moins trois bébés seraient même nés durant l’année passée ici.

Seule ombre au tableau : les relations avec les voisins sont tendues en raison des poubelles qui débordent. 80 personnes, ça en fait des déchets. « Il faudrait trois bacs en plus et le problème serait réglé », s’écrie Sarah.

Des procès en cascade

L’immeuble qui compte 15 appartements est la propriété du Grand Lyon et de Grand Lyon Habitat. Sauf un appartement au dernier étage qui appartient à un particulier.

« L’immeuble doit être démoli pour permettre un élargissement de voirie, mais pas avant 2015 », indique maitre Guy Nagel, l’avocat des squatteurs. « Mes clients demandent un titre d’occupation précaire. Ils sont prêts à s’engager sur une date de sortie. Il n’y a pas de volonté de nuire aux propriétaires mais une volonté de se loger. »

Refus desdits propriétaires qui ont saisi la justice. Pas moins de cinq procès différents ont été intentés depuis le début de l’année. Sans surprise, les juges ont tous conclu à l’occupation illégale, laissant aux Roms entre deux et cinq mois pour quitter les lieux.

« La gauche, c’est la droite en plus cynique »

« Le 22 août, lors d’une rencontre avec des associations, le préfet avait annoncé que les expulsions n’étaient plus à l’ordre du jour », s’étrangle Gilberte Renard de l’association Classes. Depuis, ces expulsions ont repris de plus belle : Saint-Priest, rue Montesquieu (Lyon 7ème), rue Marietton (Ecully). « Quel changement entre le précédent gouvernement de droite et le gouvernement socialiste actuel ? Aucun changement », s’indigne cette militante qui œuvre pour la scolarisation des enfants Roms. « Ils sont peut-être même plus cyniques. »

« S’il y a une expulsion, nous allons saisir le tribunal administratif pour obtenir un relogement », annonce maitre Nagel. « Il y a une jurisprudence du Conseil d’État qui oblige l’État à reloger les personnes expulsées. »

Photo : © Michael Augustin

Publié le : jeudi 27 septembre 2012, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite
Projet Vénus

150 photos contre le cancer du sein

Sensibiliser les femmes, notamment dans les zones urbaines sensibles, au dépistage du cancer du sein, voilà (...)
La suite