publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > NPNS dénonce l’image des filles sur Internet et dans la pub
Partager : 
Imprimer

Après le viol d’une ado à la Part-Dieu

NPNS dénonce l’image des filles sur Internet et dans la pub

A 12h30, les militants ont fait irruption, vendredi dernier, au son d’une sirène, sur la place Charles Béraudier. A quelques pas de là, devant la gare de la Part-Dieu, une fille de 14 ans avait été violé le 4 mai par 4 garçons de son âge, en présence d’une dizaine de leurs copains. Par cette manifestation, l’association Ni Putes ni soumises entend dénoncer la récurrence de ces actes, notamment dans le quartier de la Part-Dieu.

« Beaucoup de gamins ont l’impression que les filles sont des objets à leur disposition », s’inquiète Farid Dekhli, président du comité régional de l’association, dénonçant l’image véhiculé par Internet, mais aussi par la publicité et certains magazines. Ni Putes ni soumises compte se mobiliser dans les collèges et lycée, ainsi que des MJC et centre sociaux, pour éduquer les jeunes au respect entre eux. L’association tient également une mallette pédagogique à la disposition des enseignants.

« Je suis en état de sidération totale », s’écrie Michèle Vianès, dénonçant la remise en liberté des 4 garçons interpellés par la police. « Il faut une sanction immédiate. La justice aurait dû les mettre dans un centre fermé », s’étrangle la présidente de l’association Regard de femmes, qui dit être en contact avec la famille de la victime. « La petite est très très perturbée », avance Michèle Vianès, refusant toutefois de dire si la famille a fait l’objet de pressions depuis les faits.

Armées de pancartes et de photos barrées de la phrase « Ici on viole », les militantes sont allées à la rencontre des passants et notamment des jeunes. Avec des résultats mitigés. « Les garçons ne se sentent pas concernés », regrette Charlotte, l’une des bénévoles. « Ce n’est que quand je leur dis que la fille aurait pu être leur sœur, qu’ils réagissent ». La jeune militante affirme que l’une des filles interrogées avait été elle-même victime d’un viol, alors qu’elle n’avait que 13 ans. « Elle ne s’en est pas bien sortie », assure Charlotte. « Elle y pense encore tous les jours. »

Toutes les photos du flashmob sont sur www.facebook.com/lyoninfo.

Photos : © Michael Augustin

Publié le : dimanche 15 mai 2011, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite