publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Politique > François Hollande pour une partie de campagne en bord de Saône
Partager : 
Imprimer

Visite du candidat à la Confluence

François Hollande pour une partie de campagne en bord de Saône

François Hollande ne pouvait espérer accueil plus chaleureux. A sa descente du tram T1 à l’arrêt Montrochet, la presse, les élus et les militants sont tous au rendez-vous. De quoi faire enfler ses chevilles. C’est pourtant un candidat « normal », souriant et humble qui se présente à une foule agitée. Des bousculades et des coups, tout est permis pour avoir la photo de Hollande et Collomb, qui se promènent tranquillement sur les quais de Saône.

Le maire de Lyon a toujours clamé préférer la Martine de Lille à l’Aubry de Solférino. Il préfère désormais que Martine reste à Lille et que François aille à l’Elysée. Après un soutien infaillible à Dominique Strauss-Kahn, l’ancien ségoléniste s’est désormais rangé dans le camp de François Hollande. Et il le fait savoir. Mercredi 28 juin sur RTL, le maire de Lyon a officiellement annoncé soutenir François Hollande aux primaires socialistes. Le lendemain, il lui offre un bain de foule dans son quartier chéri de la Confluence.

Après une ballade d’une heure, rendez-vous est donné au bar/restaurant Docks 40. François Hollande enfile alors son costume de présidentiable et accorde trente minutes à la presse. Seulement voilà que le candidat socialiste, réputé pour son manque de charisme, a du mal à se jeter à l’eau. Chaque phrase, prononcée d’une voix fluette, est parsemée d’une série de « euh » et les propos sont passe-partout.

« Nous sommes une équipe, c’est ça qui est très important », affirme l’ancien premier secrétaire du parti, connu pour son sens de la « synthèse ». L’heure est au « meilleur rassemblement », des socialistes déjà, puis de la France : « rien ne sera possible s’il n’y a pas cette confiance entre l’État et le territoire ». Des paroles que Gérard Collomb, chantre du rôle prépondérant des collectivités, boit comme du petit lait. Le sénateur-maire sourit et acquiesce : « Nous voulons contribuer au projet. Il n’y a que cela qui nous motive ».

Au fur et à mesure, les tics de langage cessent toutefois et la timidité laisse place à une certaine aisance orale. C’est à présent avec détermination que le candidat bat la campagne : « Nous devons donner aux français des éléments pour qu’ils reprennent confiance, sans leur mentir », martèle-t-il. D’autant plus que la situation de la France est grave et Hollande sonne le glas : « Il y a du désarroi et de l’inquiétude chez les Français. La situation et le contexte sont exceptionnels ».

François Hollande, c’est finalement un candidat crédible et drôle, même quand il lance : « Rien ne pose problème, puisque je porte la solution ». Puis, pour justifier sa désormais célèbre phrase « Je veux être un président normal », il puise dans l’humour corrézien : « On a un homme anormal à la tête de l’État, vous voyez ce que ça donne ». Une sorte de rupture à la sauce hollandaise, en somme.

Photo : © Mélanie Rauscher

Publié le : jeudi 30 juin 2011, par Mélanie Rauscher

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Parole de militant

De tous les combats, de Chevènement à Mélenchon

Fort d'un engagement riche en rebondissements, James Georges milite aujourd'hui pour la France insoumise et (...)
La suite
Parole de militant

Une enfant des Minguettes marche pour Macron

Cette Vénissianne de 43 ans a été choisie comme suppléante par le député sortant Yves Blein, alors qu'elle ne fait (...)
La suite
Parole de militant

« Ceux qui parlent trop ne font rien »

Adjoint à la mairie de Vénissieux, Abdelhak Fadly ne ménage pas ses forces dans cette campagne législative. Retour sur (...)
La suite
Après 37 ans de carrière politique

L'ancien sénateur communiste Guy Fischer est décédé

Infatigable défenseur des démunis, l'ancien sénateur communiste Guy Fischer s'est éteint samedi 1er novembre (...)
La suite
A partir du 1er janvier 2015

Qui est le Nouveau Rhône ?

Nous sommes le 1er janvier 2015. Si vous habitez Tarare, Villefranche ou Belleville, vous vous réveillez dans un (...)
La suite
La liste identitaire invalidée

Vénissieux : les municipales annulées

Dans un jugement communiqué ce mardi, le tribunal administratif de Lyon a décidé l'annulation des élections (...)
La suite
Rhône

Sénatoriales : l'UMP et le cumul des mandats grands gagnants

L'UMP a enregistré une nette victoire aux sénatoriales dans le Rhône. La liste emmenée par le maire d'Oullins (...)
La suite