publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > Grève des cantines : la galère continue
Partager : 
Imprimer

Mouvement social

Grève des cantines : la galère continue

Trois semaines après le début du conflit, la grève dans les cantines lyonnaises n’est pas près de s’arrêter, et ceci malgré un accord signé la veille des vacances par la Mairie avec la CGT et l’UGICT-CGT (cadres). Un nouveau préavis de grève a été déposé par l’intersyndicale qui réunit SUD, UNSA et la CFTC. Il court jusqu’à la fin de la semaine prochaine.

Juste avant les vacances, mairie et CGT s’étaient mises d’accord sur le recrutement de 80 personnes, 40 personnes à temps plein, et 40 mi-temps (16 heures par semaine), pour remplacer les agents absents et renforcer le personnel pour les écoles qui en ont besoin. Dans un courrier adressé à tous les parents fin octobre, la direction de l’éducation a également annoncé qu’elle prendrait en charge les frais de transports des vacataires journaliers et s’appliquerait à leur proposer plus d’heures de travail dans la même école.

Une proposition jugée insuffisante par les 3 syndicats minoritaires, qui ont décidé de poursuivre la grève. « Les 40 temps pleins ne sont pas des embauches mais des vacataires qui deviennent saisonniers », un statut légèrement moins précaire, s’indigne Julia Kabakdjian, secrétaire du syndicat SUD. Et les 40 mi-temps équivalent à 18 temps pleins, un nombre insuffisant pour les grévistes.

« Les taux d’encadrement ne sont jamais respectés », s’étrangle Julia Kabakdjian. Il faut en effet 1 agent pour 12 enfants en maternelle et 1 pour 24 en primaire. « Parfois c’est le double. » La surcharge de travail entraîne une « usure professionnelle importante », estime la représentante syndicale, qui demande, en plus des embauches, une « reconnaissance pécuniaire de la pénibilité de notre travail », soit 100 euros net mensuels de plus par agent. Les 1100 agents titulaires, en fonction de leur ancienneté, gagnent entre 1100 et 1400 euros net par mois. La mairie propose de son côté seulement 46 euros de plus pour les 115 vacataires.

Mardi et mercredi, environ 200 agents réunis en assemblée générale ont voté à 92% la poursuite de leur mouvement de grève. 51 restaurants scolaires sont restés fermés jeudi. Vendredi, leur nombre monte à 67. D’autres n’ouvriront que partiellement. La mairie compte donc mettre des salles municipales à la disposition des enfants des écoles grévistes.

Photo : © Michael Augustin

Publié le : jeudi 4 novembre 2010, par Michael Augustin

Réagir : 

 


5 commentaires pour cet article


  • Que ce soit la Mairie de Lyon ou les syndicats avec lesquels elle négocie, tout cela est atterrant.
    Lyon se prétend la deuxième agglomération de France et n’est même pas capable de nourrir ses enfants.

  • Je trouve inadmissible de prendre les enfants et les parents en otages. 3 semaines de grève de cantine à Rebatel dans le 3ème ? Que veut-on ? que nous inscrivions nos enfants dans le privé l’année prochaine ?

  • Grève des cantines : la galère continue 5 novembre 2010 à22:07, par Antonietti

    Absolument, je ne peux plus laisser mes enfants dans les mains de fonctionnaires déresponsabilisés. C’est à contre coeur que je les sortirai de système de l’école publique mais cette fois, ce n’est plus possible. Notre pays ne peut plus se payer des fainéants pareils.

    Qu’ils se rassurent, ils auront en effet moins d’enfants à surveiller dans quelques années...

  • Grève des cantines : la galère continue 10 novembre 2010 à14:03, par scorp

    les feneants dont vous parlez se battent pour une qualite d acceuil de VOS enfants qu il n y a pas mais on constate que les parents preferent qu on s occupe de leur enfants dans de mauvaises conditions pourvu qu on les garde ..

  • Grève des cantines : la galère continue 12 novembre 2013 à08:04, par corrado

    Il n’y a pas de soucis battez vous si c’est pour une juste cause , mais svp bloquer allez dans la rue le samedi ou le mercredi apres midi , perso je comprends pourquoi les patrons hésitent à recruter les femmes, je demande sans arrêt des jours pour aller chercher ma fille , j’en suis à ne pas pouvoir prendre de vacances avec elle , vous trouvez ça juste ! les peu de moments ou je peux me consacrer qu’à elle !! je suis en cdd et franchement à chaque fois je pense qu’on ne me renouvelleras pas :/

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite