publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Economie > Kaa couture : une amoureuse des tissus lance sa griffe
Partager : 
Imprimer

Haut de gamme et sur-mesure

Kaa couture : une amoureuse des tissus lance sa griffe

« J’ai foncé tête baissée », sourit Karolle-Anne Pilorge. A peine sa licence et une première expérience professionnelle en poche, cette jeune créatrice de 23 ans décide de se mettre à son compte. Vendredi, elle participe à son cinquième défilé pour faire découvrir sa collection printemps/été.

« J’ai besoin du côté créatif », clame cette Croix-Roussienne de naissance. Un besoin qui l’a peu à peu orientée vers le stylisme. Au début, promise au métier du designer, alors qu’elle prépare un bac en arts appliqués, elle se ravise, parce que c’était « trop technique ». Elle enchaine donc sur un BTS textile, histoire d’apprendre le tissage, la réalisation de motifs, l’impression.

Son diplôme en poche, cette jolie brune intègre Créatech, la succursale roannaise de l’Université de la mode de Lyon, pour étudier le modélisme industriel. Une formation en alternance, qui lui permet de découvrir le monde professionnel à travers de marques prestigieuses telles les gammes junior de Jean-Paul Gauthier et Paul Smith.

Mais voilà, l’industrie ce n’est pas pour elle non plus. Pas assez de liberté. « On est toute la journée devant un ordinateur. Personne n’écoute votre côté créatif », maugrée Karolle-Anne. Pour avoir les coudées franches, elle lance donc sa propre griffe : Kaa couture.

Son style ? Rétro disent certains. « Féminin », répond cette touche-à-tout. « Je crée ce que j’aimerais porter, moi. ». Robes courtes, robes longues, jupes et hauts composent sa collection, et même des corsets victoriens à agrafer dans le dos. Plus de 200 pièces déjà, toutes uniques, qui marquent la taille, « parce qu’une femme est beaucoup plus jolie avec la taille marquée ».

Mais pas de pantalons, « parce que d’autres font ça déjà très bien ». Il y a en revanche quelques chemises pour homme, fabriquées pour le défilé de vendredi. C’était un peu à contre cœur. La mode masculine n’est pas très fun. « Quand on a fait 15 chemises, on a compris le principe. »

Amoureuse des tissus et de la couture

La couture est plus qu’une passion chez cette jeune femme pétillante, c’est un mode de vie. Alors qu’elle travaillait encore en entreprise, Karolle-Anne sortait la machine à coudre une fois rentrée chez elle le soir, pour se faire plaisir. Depuis que c’est devenu son métier, elle peut enchainer des journées de 15 heures, sans voir le temps passer.

Amoureuse des tissus, elle affectionne particulièrement la dentelle, mais aussi le crêpe, utilise beaucoup de polyester, pour la facilité d’entretien et la microfibre « parce que c’est tout doux ». En attendant de trouver ses fournisseurs réguliers, elle s’approvisionne dans le quartier Saint-Pierre a Paris. Avec les aléas que cela peut comprendre. « La dernière fois, j’ai acheté 180m de tissu. La valise pesait 35 kilos, elle s’est cassée dans les escaliers du métro. »

Celle qui se dit « perfectionniste » souhaite désormais se spécialiser dans le sur-mesure haut de gamme et surtout les robes de mariée. Une première est en cours de réalisation. La cliente a pu choisir parmi cinq croquis différents dessinés spécialement pour elle. Ce sera une robe sobre en crêpe et dentelle, avec une traine. Soit 15m de tissu.

Pour se faire connaitre, Karolle-Anne a intégré en novembre dernier la boutique Incub’art (8 rue Romarin, Lyon 1er) et enchaine les défilés. Son cinquième aura lieu au New Hollywood, un club dans le quartier des Etats-Unis (Lyon 8ème, vendredi 22 mars à 21h).

Info : kaacouture.wix.com/kaa, www.facebook.com/Kaa.couture

Photo : © Michael Augustin

Publié le : jeudi 21 mars 2013, par Michael Augustin

Réagir : 

 


1 commentaire pour cet article


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sixième magasin français de l'enseigne

L'ouverture de Primark à la Part-Dieu approche

Après Marseille, la région parisienne (3 magasins) et Dijon, le hard-discounter irlandais du prêt-à-porter (...)
La suite
Ville intelligente

Part-Dieu : un lieu pour tester les applications de demain

Bornes interactives TCL, outil de cartographie 3D ou appli météo collaborative : toutes ces applications peuvent (...)
La suite
Une initiative « qui va décoiffer »

Les CCI de Lyon, Saint-Étienne et Roanne veulent fusionner

Trois des cinq chambres de commerce et d'industrie (CCI) de l'aire métropolitaine lyonnaise ont décidé de (...)
La suite
L'opposition s'insurge

Métro : le ticket désormais plus cher à Lyon qu'à Paris

Le Sytral n'y est pas allé de main morte. Le syndicat mixte qui gère les transports en commun lyonnais a voté (...)
La suite
Rallye des entrepreneurs

Un marathon sportif pour les entrepreneurs lyonnais

Douze épreuves comme les douze travaux d'Hercule sont au programme du premier Rallye des entrepreneurs organisé (...)
La suite
Une arme contre les délocalisations

Rhône-Alpes investit 3,2 millions dans les robots

La France ne compte que 33 600 robots dans ses usines, contre 62 000 en Italie et 162 000 en Allemagne. Plusieurs (...)
La suite
Des impôts en hausse

Le Grand Lyon devra diviser ses investissements par deux

« Le ciel est bleu mais il faut s'attendre à de très gros nuages. » C'est ainsi que Richard Brumm a résumé la (...)
La suite