publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > L’évêque Saint-Nizier de retour dans son église
Partager : 
Imprimer

Restauration

L’évêque Saint-Nizier de retour dans son église

La toile monumentale (3,20 m sur 2,80 m) de Saint-Nizier, 28ème évêque de Lyon, est désormais de retour dans son église dans le 2ème arrondissement. Le tableau, réalisé en 1813 par l’atelier parisien d’Antoine-Jean Gros, avait été décroché en automne dernier pour une réfection complète. Son châssis réparé et renforcé, c’est maintenant au tour de la toile elle-même d’être restaurée au cœur de l’église, qui abrite également le tombeau de ce prélat lyonnais du VIe siècle.

Le chantier qui représente un mois et demi de travail effectif s’échelonnera jusqu’à fin octobre. Il se fera sous le regard des visiteurs, dans la chapelle Saint François de Salles. « Nous souhaitons que cette rénovation soit menée en dialogue avec le public », affirme Aloÿs de Becdelièvre, l’un des restaurateurs. « Nous aimons bien échanger avec les visiteurs, parler de nos techniques de travail. » Un écran vidéo, installé par la ville, permettra de suivre l’évolution des travaux. L’association des amis de l’église Saint-Nizier proposera également des visites commentées. Les horaires de travail des restaurateurs seront affichés sur place.

Le tableau, qui a subi les ravages du temps et quelques déménagements, n’a plus été retouché depuis une centaine d’années. Détendue et boursoufflée, la toile présente des déchirures, trous et pliages. La peinture, grossièrement refaite par endroits, s’écaille. Le travail des restaurateurs consistera alors à enlever la crasse de surface, puis le vernis altéré et enfin les repeints, avant de retoucher les lacunes de peinture. C’est alors que le tableau pourra retrouver sa place dans le transept de l’église.

Le travaux coûteront 36 000 euros, dont 28 500 à la charge de la ville de Lyon et 7500 financés par l’État.

Le tableau fait partie d’une série de 7 œuvres, commandées à l’atelier d’Antoine-Jean Gros, peintre de l’Empereur, et destinées à décorer l’église suite aux pillages sous la Révolution française. 4 toiles représentaient des évangélistes, 1 autre le Christ et les 2 dernières les évêques Saint-Irénée et Saint-Nizier. Il n’en reste aujourd’hui plus que 3, celles représentant les 2 évêques et l’apôtre Matthieu. Les 4 autres ont disparues lors d’une rénovation de l’église. Si seul le tableau de Saint-Nizier est en cours de restauration, les 2 autres se trouvent dans le même état, et nécessitent le même lifting. « On y réfléchit », déclare sobrement Georges Képénékian, adjoint à la culture.

Infos : horaires d’ouverture de l’église : le lundi de 14h à 18h30 et du mardi au dimanche, de 10h à 12h, et de 14h à 18h

Photos : lyon-info.fr

Publié le : lundi 12 avril 2010, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite