publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > La manifestante toujours entre la vie et la mort, la polémique (...)
Partager : 
Imprimer

Une chute suite à une charge de la police

La manifestante toujours entre la vie et la mort, la polémique enfle

Jeudi, trois infirmières ont fait une chute de trois mètres alors qu’elles manifestaient à la Cité internationale. Lors d’un mouvement de foule, elles avaient marché sur une grille d’aération installée au sol. La grille a cédé et les trois manifestantes ont chuté trois mètres plus bas dans une fosse abritant les locaux techniques du Centre des congrès (photo). Grièvement blessée à la tête et la colonne vertébrale, l’une d’elles est toujours entre la vie et la mort. C’est alors que la polémique enfle entre syndicats et police ainsi qu’entre majorité et opposition sur les causes de l’incident.

Dès jeudi soir, la CGT mettait en cause la police. « Les CRS ont balancé des grenades lacrymogènes. Les manifestants ont reculé sans panique, puis les trois militantes se sont retrouvées sur cette grille », rapportait Pierre Coquan, secrétaire départemental de la CGT du Rhône, qui était sur les lieux. Aussitôt, la préfecture répliquait, expliquant que la police a « dû faire usage de gaz lacrymogènes pour se dégager face à une pression forte et agressive », précisant que, selon elle, « les blessures occasionnées aux personnes ne sont pas directement liées à une charge des forces de l’ordre. »

Dès vendredi matin, les réactions affluaient dans les rédactions. « Je désapprouve totalement l’usage qui est ainsi fait de la force publique contre une manifestation syndicale. Le climat de répression des mobilisations sociales qui se développe doit cesser », a tonné Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche à la présidentielle, demandant « que la justice soit immédiatement saisie pour enquêter sur ce drame. »

Peu après, Danielle Lebail, secrétaire départementale du Parti communiste, enfonçait le clou : « Les salariés venus exprimer aux congressistes de la Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne (FEHAP), le malaise et la colère du secteur médico-social non lucratif ont été victimes d’une violence inadmissible », a-t-elle écrit dans un communiqué, condamnant « l’utilisation disproportionnée de la force face à des manifestants pacifiques » et concluant que « c’est avant tout la violence policière qui est la cause des blessures des trois salariées. »

Du même avis, le syndicat Sud santé sociaux a « condamné la répression des forces de l’ordre et exige que la FEHAP, à l’origine des dispositifs policiers disproportionnés et brutaux, assume son implication. »

Nora Berra, qui a clos ce vendredi le congrès de la FEHAP, s’est rendue dans après-midi au chevet d’une des infirmières, hospitalisée à l’hôpital Lyon Sud, « pour lui témoigner sa sympathie et son soutien », selon un communiqué diffusé. « Je suis extrêmement choquée », a déclaré l’élue en marge de son discours de clôture, demandant aussitôt des comptes à Gérard Collomb. « Je pose la question au maire de Lyon de nous faire toute la lumière de cette situation et de nous dire pourquoi cette grille, qui devait être scellée, ne l’était pas », a-t-elle conclu.

Des propos qui ont fait bondir Jean-Louis Touraine, premier adjoint au Maire de Lyon. Éludant la question posée, il rappelle à la secrétaire d’État que les CRS qui ont tiré les gaz lacrymogènes « appartiennent aux services de l’État et non de la Ville. »

Photo : © Michael Augustin

Publié le : vendredi 7 octobre 2011, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite