publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > Le CHRD fait revivre le D-Day à travers ses protagonistes
Partager : 
Imprimer

Exposition

Le CHRD fait revivre le D-Day à travers ses protagonistes

Raconter l’histoire du débarquement à travers ses belligérants - des deux côtés du front - voilà le parti pris du Centre d’histoire de la résistance et de la déportation (CHRD). « Nous voulions sortir des chiffres et raconter cette histoire notamment aux jeunes », explique Antonin Dehays, commissaire de l’exposition. « Nous allons rentrer dans l’intimité de ces gars-là qui avaient pour la plupart entre 18 et 22 ans. C’étaient des gamins. »

« C’est la première fois en 22 ans d’existence que le CHRD consacre une exposition au débarquement », note sa directrice Isabelle Doré-Rivé. En gestation depuis 2009, le projet a vu le jour à l’occasion du 70ème anniversaire du D-Day.

154 850 morts

Le 6 juin 1944 à 4h15 du matin, le général américain Dwight Eisenhower, commandant suprême des forces alliées, lance l’assaut. Dans les heures qui suivent, 156 000 soldats, américains, canadiens, britanniques et quelques français, débarquent sur les plages normandes rebaptisées Utah, Omaha, Gold, Juno et Sword beach. Ils ont été précédés par des parachutages dès minuit et un déluge de feu tiré par la flotte - 6939 navires - et l’aviation alliées. Cent jours plus tard, alors que la ville du Havre est libérée, on déplore 154 850 morts : 80 000 allemands, 55 050 soldats alliés et 19 800 civils français.

L’exposition au CHRD permet de revivre cette bataille meurtrière à travers 14 étapes et presque autant de personnages. On découvre ainsi Maurice Hahn, un juif français enrôlé dans l’armée américaine comme traducteur et auteur épistolaire très prolifique (400 à 500 lettres), ou Jack Burton, marin américain et coureur de jupons qui confia à son journal intime toutes ses conquêtes américaines, anglaises et françaises. Mais aussi quelques-uns des nombreux soldats qui ont perdu la vie quelques jours seulement après avoir mis les pieds en Normandie, comme Frederick Arthur sur qui ses camarades trouvèrent une bible renfermant un trèfle à quatre feuilles.

Sans oublier des images des premières rencontres entre soldats américains et population française : de la distribution de bonbons et de chewing-gums à la découverte des bas en nylon et de Coca-Cola. En revanche, pas un mot sur les crimes perpétrés par ces soldats dont les nombreux viols ont été rappelés pour la première fois officiellement par le président de la république. « C’est un sujet sensible qui aurait mérité une exposition à part entière », justifie Antonin Dehays.

Effets personnels

Des photos et documents audiovisuels rares sont complétés par de nombreux objets prêtés par des proches, comme ces effets personnels d’un déserteur polonais, conservés par la famille Pradignac. Celle-ci a sacrifié un fils - abattu sous ses yeux par des soldats allemands - plutôt que de dénoncer les soldats qu’elle cachait.

De nombreuses conférences et visites guidées accompagnent l’exposition. Par ailleurs, une salle est consacrée au débarquement et bande dessinée en partenariat avec le festival Lyon BD, et un jeu de piste au musée invite les visiteurs à relever des mots codés afin d’accéder à des informations complémentaires sur le site www.cestledebarquement.fr.

Info : jusqu’au 4 janvier, CHRD, 14 Avenue Berthelot, Lyon 7ème. Rens. : www.chrd.lyon.fr

Publié le : jeudi 12 juin 2014, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite
Projet Vénus

150 photos contre le cancer du sein

Sensibiliser les femmes, notamment dans les zones urbaines sensibles, au dépistage du cancer du sein, voilà (...)
La suite