publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Politique > Législatives : le PS au bord de la crise de nerfs
Partager : 
Imprimer

Première circonscription

Législatives : le PS au bord de la crise de nerfs

La décision de Philippe Meirieu, candidat écologiste dans la première circonscription, de se faire suppléer par Nathalie Perrin-Gilbert « a mis le feu aux poudres ». Avant même que la nouvelle soit officialisée mardi soir, au cours d’une réunion à l’Embarcadère, le PS s’est mis à pilonner les écologistes à coup de communiqués de presse. Les socialistes sont pourtant mal placés pour jouer les vierges effarouchées.

« Lorsqu’il avait annoncé sa candidature dans la première circonscription du Rhône, Philippe Meirieu avait déclaré que cette candidature n’était en aucun cas dirigée contre le maire de Lyon. En choisissant aujourd’hui comme suppléante Nathalie Perrin-Gilbert, il prouve le contraire », s’est étranglé Gérard Collomb dans un communiqué envoyé, fait rare, avec son adresse e-mail personnelle et non par l’un de ses attachés de presse.

Pour bien rappeler en quoi le choix d’une suppléante socialiste pouvait être un casus belli, le sénateur-maire a ajouté : « bien qu’élue sur mes listes, (Nathalie Perrin-Gilbert) s’est positionnée dès le lendemain de l’élection de 2008 comme une opposante déterminée à l’action de l’équipe municipale. » Et de conclure : « Cela ne peut que conforter ma volonté de m’engager aux côtés de Thierry Braillard. »

Un peu plus tôt, Jacky Darne, patron de la fédération du Rhône avait, lui aussi, sorti la mitrailleuse : « Nathalie Perrin-Gilbert s’est régulièrement désolidarisée de la politique municipale conduite à Lyon. Son choix d’être suppléante de Philippe Meirieu pose donc un vrai problème politique. » Ajoutant sans rire : « La fédération n’a pas été informée de son choix, contrairement à toutes les règles internes du Parti Socialiste, et n’a donc pas pu donner son accord. »

Joint par téléphone le premier fédéral a été encore plus clair. « C’est un coup politique qui met de l’huile sur le feu. Cela pose problème pour la future coopération (entre écologistes et socialistes) dans le département », a commenté Jacky Darne, fustigeant la « provocation » de Philippe Meirieu.

C’est pourtant un peu vite oublier que c’est Gérard Collomb qui a ouvert les hostilités, en soutenant la candidature dissidente du radical Thierry Braillard, contrecelle de Philippe Meirieu, investi par l’accord national conclu entre PS et Verts.

« C’est quand même extraordinaire ! Non seulement le maire de Lyon soutient un candidat dissident, mais il veut aussi choisir la suppléante du candidat légitime », s’était écrié Philippe Meirieu lors d’une récente conférence de presse, trouvant que la manœuvre était « un peu too much ».

Montage : Lyon Info

Publié le : mardi 27 mars 2012, par Tony Truand

Réagir : 

 


2 commentaires pour cet article


  • Législatives : le PS au bord de la crise de nerfs 28 mars 2012 à09:15, par Socialistetrèsengagé

    Dissident ? Je croyais que le rôle d’un parti était de désigner des candidats. Thierry Braillard a été désigné par son parti à l unanimité. Ça ne me paraît pas être un cas école de dissidence.

    Ne pas voter un budget en politique je crois bien que ça veut dire "je change de camp". Même les verts votent le budget.

    Jacky Darne prend acte que Nathalie Perrin n’est plus dans le même camp que lui. Les faits lui donnent raison quelques soient les cris d’orfraie de ci de là.

  • Législatives : le PS au bord de la crise de nerfs 28 mars 2012 à14:24, par PS2012

    Gérard Collomb veut centrer autour de sa personne une élection nationale. Il prend comme une agression personnelle le choix de suppléance de P. Meirieu qu’il a lui même insulté de Khmer Vert. C’est étrange de voir ce côté égocentrique. Tout n’est pas tourné vers M. Collomb, peut être s’en rendra-t-il compte trop tard. A mon avis le PS aurait du tirer les conséquences plus tot des dissidences de M. Collomb ! Parce qu’autant que je me souvienne, les prises de positions de M. Perrin-Gilbert, que je ne connais pas par ailleurs, étaient liées à des questions politiques. Ici M. Collomb privilégie son adjoint au sport par rapport à un accord national pour des raisons de politique nationale je suppose ? Il me semble que tout ça c’est plus une affaire de petit chef blessé dans son égo.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Parole de militant

De tous les combats, de Chevènement à Mélenchon

Fort d'un engagement riche en rebondissements, James Georges milite aujourd'hui pour la France insoumise et (...)
La suite
Parole de militant

Une enfant des Minguettes marche pour Macron

Cette Vénissianne de 43 ans a été choisie comme suppléante par le député sortant Yves Blein, alors qu'elle ne fait (...)
La suite
Parole de militant

« Ceux qui parlent trop ne font rien »

Adjoint à la mairie de Vénissieux, Abdelhak Fadly ne ménage pas ses forces dans cette campagne législative. Retour sur (...)
La suite
Après 37 ans de carrière politique

L'ancien sénateur communiste Guy Fischer est décédé

Infatigable défenseur des démunis, l'ancien sénateur communiste Guy Fischer s'est éteint samedi 1er novembre (...)
La suite
A partir du 1er janvier 2015

Qui est le Nouveau Rhône ?

Nous sommes le 1er janvier 2015. Si vous habitez Tarare, Villefranche ou Belleville, vous vous réveillez dans un (...)
La suite
La liste identitaire invalidée

Vénissieux : les municipales annulées

Dans un jugement communiqué ce mardi, le tribunal administratif de Lyon a décidé l'annulation des élections (...)
La suite
Rhône

Sénatoriales : l'UMP et le cumul des mandats grands gagnants

L'UMP a enregistré une nette victoire aux sénatoriales dans le Rhône. La liste emmenée par le maire d'Oullins (...)
La suite