publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > Lycéens : la mobilisation continue, les casseurs aussi
Partager : 
Imprimer

Manifestation pour la retraite

Lycéens : la mobilisation continue, les casseurs aussi

Le troisième jours de mobilisation des lycéens a été marqué par une nouvelle montée de la participation... et des violences. Selon le comptage de la préfecture, 2000 lycéens s’étaient rassemblés dans les rues de Lyon en cortèges improvisés et dispersés entre la Presqu’île (1500) et les 7ème et 8ème arrondissements. Ces mouvements ont donné lieu à de nouveaux incidents et dégradations. 5 véhicules ont été incendiés à Lyon et 2 à Vénissieux, et 4 véhicules renversés à Lyon et 1 à Caluire. La police a procédé à 28 interpellations. Dans l’après-midi, un défilé de 1400 personnes rassemblant des cheminots, lycéens et étudiants s’est déroulé dans la calme entre Bellecour et Jean-Macé, mais a dégénéré au moment de la dispersion du cortège.

Partis en petits groupes depuis les 7ème et 8ème arrondissements de Lyon, les lycéens se sont retrouvés vers 11h place Bellecour dans le centre-ville. Des établissements qui n’étaient jusqu’alors pas mobilisés, comme la Cité scolaire internationale (Gerland) et le lycée Saint-Exupéry (Lyon 4ème), avaient rejoint la contestation. De Bellecour, les lycéens ont rallié les Terreaux en passant devant le lycée Ampère, avant de se rendre en cortège jusqu’au lycée Diderot de la Croix-Rousse, puis de redescendre en centre ville. De nombreuses dégradations de vitrines, de voitures et de mobilier urbain ont été commises sur leur passage. Des voitures ont été retournées ou incendiées, dont une Kangoo de la Poste rue Puits-Gaillot, le long de l’Hôtel de Ville et une Smart rue Grôlée. Dans le même quartier, la vitrine d’un Picard a été brisée, tout comme une vitre du grand magasin Printemps.

Vers 12h, jeunes et CRS se font face à Cordeliers. Des manifestants jettent des pierres sur les forces de l’ordre qui répondent par des tirs de grenades lacrymogènes. Ici pas de banderoles, ni de revendications. Si en fin de semaine dernière quelques slogans contre les retraites étaient scandés, ce lundi on entendait uniquement « Sarko, Sarko, on t’encule ». Une heure plus tard, le mouvement s’essouffle et les jeunes se dispersent dans les rues alentours.

A 14h, quelque 1000 lycéens et étudiants avaient rendez-vous à Bellecour avec environ 400 salariés, notamment des cheminots et enseignants. Parmi eux, Eric Lahy professeur au lycée La Martinière de Monplaisir. Dans son établissement, comme dans beaucoup d’autres, une assemblée générale avait rassemblé à la mi-journée des centaines de lycéens. « Je les ai trouvé d’une étonnante lucidité », affirme ce prof de physique. "Ils sont inquiets pour leur avenir, à cause de cette société de plus en plus dure dans laquelle ils vivent." Et de conclure : « j’espère que le mouvement s’amplifiera. »

Solidement encadré par les services d’ordre des syndicats, le cortège, au-dessus duquel flottait de nombreux drapeaux syndicaux, se dirigeait dans le calme vers Jean Macé. C’est à la fin de la manifestation que la situation a de nouveau dégénéré. Des altercations ont opposé quelques jeunes et des cheminots qui procédaient à la dispersion du cortège. Des jeunes ont ensuite fait face aux forces de police. Deux abribus ont été dégradés autour de la place.

Blocages et pénuries

Une centaine de cheminots, fumigènes en main, ont occupé les voies C et D de la gare face à des usagers médusés. Une mobilisation qui a logiquement paralysé le trafic ferroviaire lyonnais, provoquant jusqu’à deux heures de retard pour certains trains.

Tôt le matin, une trentaine de routiers avaient bloqué pendant plus de deux heures le dépôt de carburant de Saint-Priest. Puis, la raffinerie de Feyzin, qui fournit 70% du carburant de la région Rhône-Alpes, est toujours à l’arrêt. Résultat : lundi matin, plus d’un millier de stations-service étaient en rupture de stock de carburant.

En fin d’après-midi, cheminots et routiers ont mené une opération escargot sur l’A7 entre Solaize et le tunnel de Fourvière. Des kilomètres de bouchons se sont formés dans les deux sens de circulation.

Plus de photos sur www.facebook.com/lyoninfo.

Photo : © Michael Augustin

Publié le : lundi 18 octobre 2010, par Michael Augustin

Réagir : 

 


5 commentaires pour cet article


  • on vit vraiment dans un pays de gros cons :D

    je fais ma valise dès que possible ...

  • Lycéens : la mobilisation continue, les casseurs aussi 19 octobre 2010 à15:24, par Eressië

    je te rejoins dès que je peux !

  • Lycéens : la mobilisation continue, les casseurs aussi 19 octobre 2010 à19:00, par ptibou

    je vous rejoins, pays de merde !

  • Bonjour,

    3 mn d’hélicoptère coûte environ 30 € lors d’un baptème de l’air.

    Combien vont coûter ces journées entières à survoler la place Bellecour ?

  • Lycéens : la mobilisation continue, les casseurs aussi 22 octobre 2010 à17:41, par romain

    Bonjour à tous...

    tristes jours que ces dernieres 72 heures...
    Triste ou plutôt terriblement énervement.
    Je n’ai rien d’un fascho ou d’un ultra nationaliste, mais il y en a marre.
    Cela fait maintenant 26 ans que j’essaie de comprendre et pardonner la violence de certains...

    MAIS IL Y EN A MARRE...c’est à nous de défendre notre ville, nos valeures,...
    Faut pas oublier qu’il n’y a aucune revendication de la part de ces fouteurs de troubles...la violence est gratuite et je dirais meme qu’elle est devenue une mode. Il n’y a aucune limite, ces gamins ne font que ce qu’ils veulent.
    Ma mère me collait une claque quand je la cherchais un peu trop...et je me calmais aussitot...Eux ont peut etre des parents qui leurs autorisent tout...mais on ne fait pas ce que l’on veut en societé, qu’on le veuille ou non.

    Alors voila, j’en ai marre de baisser les yeux, et c’est à nous aussi qu’incombe le respect de certaines valeures en societé. Alors voila, je sais que ce n’est pas intelligent, mais je ne vois qu’une solution : d’aller nous memes faire respecter l’ordre public. Alors soyons présent pour montrer que nous aussi, nous en avons marre de ce bordel.
    Je n’ai plus envie de comprendre certains malaises sociaux, la coupe est pleine, ils veulent la violence, il faut que ca éclate !!
    si ce n’est pas maintenant, ca sera pour tres bientot.

    Un citoyen, qui en a plus que ras le bol.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite