publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > Marcher ou courir, ce week-end se fera à pied
Partager : 
Imprimer

Manifestations et marathon

Marcher ou courir, ce week-end se fera à pied

Minijupe, baluchon, pulvérisateur ou rose au poing, le samedi s’annonce revendicatif. Pas moins de trois manifestations auront lieu cet après-midi-là, en plus d’une bataille d’eau. Le dimanche sera, lui, sous le signe de le foulée régulière dans les rues de Lyon sur des distances entre 10 et 42,195 km.

Aguicheur. La Marche des salopes est un phénomène qui nous arrivé tout droit de Toronto. La première Slutwalk a eu lieu en avril en réaction aux propos d’un policier canadien, conseillant aux jeunes femmes d’éviter des tenues affriolantes pour ne pas se faire violer. La marche vise à dénoncer le sexisme et lutter contre la culpabilisation des victimes d’agressions sexuelles. Départ à 13h30 de Jean-Macé.

Au bout du rouleau. Une demi-heure plus tard part de Bellecour une manifestation contre le « harcèlement » des Roms. Elle fait suite aux expulsions qui ont eu lieu à Gerland, Saint-Fons et Villeurbanne. « Empêchés de s’asseoir, de se reposer, dans l’impossibilité de manger ou de boire, les Roms ont erré à la recherche d’un endroit où s’installer », déplorent les associations. Les manifestants sont priés de venir munis d’un baluchon.

A l’attaque. Dans un genre plus ludique : une bataille d’eau géante en centre-ville. Rendez-vous est donné à 15h place de la Bourse pour les instructions. Le lieu des hostilités est encore secret. Chaque belligérant doit se munir d’un pulvérisateur propre rempli d’eau.

Altermondialiste. De passage à Lyon, Arnaud Montebourg, candidat à la primaire socialiste, compte haranguer les foules lors d’un stand-up à 15h30 aux Terreaux. Il enchaînera à 19h30 par un meeting à l’Astroballe.

A bout de souffle. 10 km, semi-marathon ou marathon, 3 distances sont proposées sous un ciel a priori bienveillant. Les organisateurs jurent leurs grands dieux d’avoir appris des erreurs de la première édition, lorsque le départ groupé avait dégénéré en un joyeux tohu-bohu. 12 000 coureurs étaient inscrits vendredi midi, soit à peine plus qu’il y a un an. Et le marathon reste le parent pauvre de Run in Lyon avec quelques 1100 dossards réservés. Les inscriptions sont toutefois encore possibles jusqu’à samedi soir au village santé à Bellecour.

Photo : Lyon Info (archives)

Publié le : vendredi 30 septembre 2011, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite