publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Ecologie > Nature et découverte au parc de la Tête d’Or
Partager : 
Imprimer

« Nature à Lyon, richesse insoupçonnée »

Nature et découverte au parc de la Tête d’Or

Petite pimprenelle, scille à deux feuilles, bourdon terrestre, mésange bleue… L’exposition Nature lyonnaise, richesse insoupçonnée présente, du 22 avril au 16 octobre, des plantes et animaux auxquels les Lyonnais ne prêtent pas forcément attention. Entre le jardin botanique et le jardin zoologique du parc de la Tête d’Or, et d’autres espaces verts de la ville de Lyon, cette exposition pose un nouveau regard sur la nature et la biodiversité locales.

Sur des panneaux grands format, en bordure des allées du parc, le visiteur découvre 45 portraits-photo de plantes et d’animaux, chacun accompagné d’un court texte de présentation, traduit en anglais. Ainsi le public apprend à connaître les particularités du lézard vert, du faucon crécerelle, du renard, du castor, mais aussi de la flore comme le fraisier des bois, le daphné lauréole ou encore l’ail des ours.

Pour cette exposition, Nature lyonnaise, richesse insoupçonnée, la ville de Lyon et le parc de la Tête d’Or se sont associés à différents partenaires comme la Frapna Rhône (Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature), et proposent des activités pédagogiques pour les scolaires, les centres de loisirs mais aussi le grand public. Au programme notamment, les Journées écovolontaires Urbanbees, sur la diversité des abeilles sauvages, sur la pollinisation, ou encore la visite des coulisse du parc de la Tête d’Or. Au total, 70 animations attendent les Lyonnais.

« On veut sensibiliser le public à la préservation de la biodiversité locale et changer son regard », explique Noémie Rothstein, chargé du projet de l’exposition. Le programme mélange les plantes avec les animaux, car « on ne peut pas parler de conservation d’animaux sans parler des plantes », rappelle David Gomis, directeur du parc zoologique. Et inversement.

Info : animations et ateliers gratuits. Programme sur www.jardin-botanique-lyon.com. Réservations au 04 72 69 47 78 ou animation.botanique@mairie-lyon.fr

Photo : © Simon Deculty

Publié le : mercredi 20 avril 2011, par Simon Deculty

Réagir : 

 


1 commentaire pour cet article


  • Bonjour, je voudrais savoir si, au parc, il y a un arbre

    appelé DAVIDIA et dans l’affirmative, où se situe t il.

    Je vous remercie, par avance , de votre information Salutations

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Main rouge au Grand Lyon

« La Métropole ne fait pas assez pour le climat ! »

Samedi 13 octobre, ils étaient à nouveau 15 000 selon les organisateurs et 10 000 selon la police, 120 000 dans 86 (...)
La suite
Climat

Une nouvelle marche pour que « les promesses soient tenues »

Ils entendent « mettre la pression sur les politiques », explique le vidéaste Usul, auteur d'un clip qui appelle à (...)
La suite
Nettoyons la nature

« Ça me fait mal au cœur »

Le lieu est un véritable dépotoir. A quelques pas des quatre tours de l'Observance (Lyon 9ème), le glacis du Fort (...)
La suite
15 000 personnes pour le climat

Climat : une marche pour réveiller les politiques

Une chaine humaine était prévue autour de l'hôtel de ville mais les trois rues qui bordent le bâtiment ainsi que (...)
La suite
Sauver la planète à Lyon

Grand Lyon : le Plan climat, pourquoi c'est important

Alors que l'été 2018 a été le deuxième le plus chaud jamais enregistré, le Grand Lyon travaille sur son prochain Plan (...)
La suite
Recycler, réutiliser, moins jeter

Ressourcerie : un projet solidaire pour s'équiper à prix doux

Des assiettes, des vêtements pour quelques sous, des livres à prix libre, un ordinateur à 30 euros, des disques vinyle (...)
La suite
Conférence par ci, schéma par là

Le Grand Lyon, fait-il assez pour le climat ?

« Dans vingt ou trente ans, on pourra traverser la Saône à pied, l'été. » Face à ce constat inquiétant, le Grand Lyon (...)
La suite