publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > La ville > OL Land : « je te tiens, tu me tiens par la barbichette »
Partager : 
Imprimer

Le projet de Grand stade au point mort

OL Land : « je te tiens, tu me tiens par la barbichette »

« Une situation digne d’Ubu Roi », s’est écrié le président de l’OL Jean-Michel Aulas dans un communiqué, fustigeant le blocage du projet de Grand stade à Décines. Au cœur des querelles : la Déclaration d’intérêt général (DIG) qui poiroterait depuis le 23 juillet 2010 sur le bureau du premier ministre François Fillon. Cette DIG permettrait au Grand Lyon d’engager de l’argent public (180 millions d’euros, au bas mot) en faveur d’un projet privé (le Grand stade).

Le 21 avril, la ministre des sports Chantal Jouanno, après avoir estimé qu’« il est difficilement envisageable que l’Euro 2016 se tienne sans Lyon », a aussitôt ajouté que « le verrou, c’est la nécessaire modification du plan local d’urbanisme (PLU). Pour cela, il faut d’abord qu’une enquête publique soit lancée, tout le monde y a intérêt. » Gérard Collomb, lui, ne l’entend pas de cette oreille. Après deux avis négatifs en autant d’enquêtes publiques, le maire de Lyon craint en effet un troisième camouflet et refuse de lancer la procédure avant l’obtention de la DIG. Il espère du label gouvernemental une caution morale à même d’amadouer les commissaires-enquêteurs.

La révision du PLU de Décines, censée transformer les terres agricoles du Montout en terrain constructible, est ainsi au point mort. Après avoir prévu de lancer le 20 avril dernier les enquêtes publiques nécessaires à son adoption, ultime délai pour espérer pouvoir inaugurer le stade le 8 décembre 2013, Gérard Collomb a fait machine arrière. « Les adversaires du stade attendent que je puisse aller sur le PLU sans la DIG pour me faire reculer, et qu’en plus, j’y perde une certaine crédibilité », a déclaré le maire lors d’un tchat avec des lecteurs du Progrès, dénonçant « un piège grossier ». Mais comme le gouvernement attend la révision du PLU avant de délivrer la DIG, le chat se mord la queue.

Voilà que Gérard Collomb a eu une autre idée, profitant de l’examen au Sénat, ce mercredi, de la loi Depierre. Cette loi porte sur la rénovation des stades publics pour l’Euro 2016. Projet privé, l’OL Land n’est donc pas concerné. Le sénateur-maire a alors préparé des amendements visant à rendre automatiquement d’intérêt général tous les 12 stades retenus pour l’Euro, privés comme publics. Si ses amendements étaient adoptés, le maire de Lyon pourrait alors se passer du paraphe du Premier ministre. Une manœuvre un peu grossière, qui n’a pas trompé ses collègues sénateurs. Même les socialistes se sont abstenus lors du vote en commission, où les amendements ont été retoqués. Ce qui n’empêchera pas le maire de Lyon de les représenter en séance plénière avec, sans doute, le même résultat.

« Nous assistons en somme à une représentation de ce jeu auquel enfants nous avons tous joué “je te tiens, tu me tiens par la barbichette, le premier de nous deux qui bougera aura une tapette” », désespère Jean-Michel Aulas dans son communiqué. « Je ne peux donc qu’en appeler à la raison pour que l’on puisse sortir au plus vite et dès cette semaine, lors des débats au Sénat [...] de cet imbroglio politique, qui porte préjudice à Lyon, à l’Olympique Lyonnais et à l’Euro 2016. »

Un avis que ne partage pas le collectif des Gones pour Gerland, opposé à l’installation de l’OL Land au Montout à Décines. Sous le titre « Mais qui est Ubu Roi en fait ? », il ironise : « Jean-Michel (Aulas, ndlr) voit juste et tous les Gones de Lyon trouvent effectivement “ubuesque” la situation présente. L’adjectif signifiant “absurde, grotesque et démesuré” correspond tout à fait. Que ce soit au niveau des accès, de l’emprise au sol, du prix fixé lors du compromis, des autres priorités de l’agglomération, de la destruction des espaces naturels sensibles, de la ponction fiscale qui pourrait s’ensuivre, des prétendues créations d’emplois… »

Photos : DR, montage : Lyon Info

Publié le : mardi 26 avril 2011, par Michael Augustin

Réagir : 

 


3 commentaires pour cet article


  • Politique politicienne et querelles ou quenelles de clochers voila a quoi se résume la politique à LYON.

    La politique devrait être au service de ceux qui ont voté pour ces même politique soit au service de l’interêt général et on s’etonne que les gens ne vote plus, franchement il y a de quoi.

    A lyon on s’oppose a tout ( Le musée des confluences, le Rhône express, le grand stade, l’amenagement du contournement ouest de Lyon, l’amènagement de l’hotel Dieu etc...........).

    Et malgré toutes ces oppositions on a encore la prétention d’attirer des investisseurs étrangers dans notre aglomeration.

  • OL Land : « je te tiens, tu me tiens par la barbichette » 28 avril 2011 à22:29, par Les Gones pour Gerland

    On est sûrement pas obliger d’avaler toutes les quenelles qui passent non ?

    Pour les querelles et les clochers, c’est comme le rayonnement de Lyon avec le quartier Grolée... on est bien loin du compte !

    Quand à l’Hôtel Dieu, les Gones sont plus avec Rabelais que derrière les "bobos" qui vont payer pour une nuit le salaire d’un smicard !

    L’humanisme est une conviction pas une posture !

  • C’est grace au rayonnement de LYON et de ses bobos qui font tourner l’economie de la région LYONNAISE, que certains peuvent se prévaloir d’un prix du M2 a batir dans la commune de Dècine, de l’ordre de 550 euros ou de 3500 euros le m2 bati à LYON.

    Il est certain, si un jour la region LYONNAISE devient moins attractive sur le plan économique, les prix du M2 des terrains devisserons à la baisse, voir ce qui s’est passé en Espagne.

    Et alors, vous allez devoir expliquer a ceux qui ont acquis un bien au prix fort, soient obligés de le revendre 3 fois moins cher qu’ils ne l’ont acheté.

    Je vous rappel que l’état providence sa n’existe plus.

    Fini l’époque ou l’état financé tout, les caisses sont vides et le privé doit prendre le relais et pour cela il faut attirer les investisseurs etrangers.

    Vous croyez que s’est la ville de LYON qui vas financer le Foot, connaissez vous seulement le budget du real de MADRID ?.

    Pour attirer des investisseurs il faut qu’une ville soit "SEXY"

    On attrape pas les mouches avec du vinaigre.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Travaux de 2017 à 2019

Perrache : rénovation à minima du pôle d'échanges

Dans un contexte de restriction budgétaire, le projet de rénovation de la gare de Perrache et du centre (...)
La suite
Quartier Part-Dieu

Garibaldi : la deuxième phase est lancée

Le réaménagement, déjà réalisé entre les rues Vauban et Bouchut, sera poussé, d'ici fin 2017, jusqu'à la rue (...)
La suite
Rhône

Un livre invite à la découverte de Villeurbanne

Le livre « Villeurbanne à la page » est l'œuvre de Bernard Jadot (texte) et Laurence Fischer (photos), deux (...)
La suite
Une mutation en profondeur

Comment rendre la Part-Dieu « plus agréable à vivre »

« Il faut penser Lyon comme une ville de demain plus agréable à vivre » a martelé Gérard Collomb, au cours d'une (...)
La suite
Guide

Découverte insolite de Lyon

De nombreuses découvertes insolites sont répertoriées dans un nouveau guide, rédigé par deux journalistes (...)
La suite
Le compte à rebours a commencé

Part-Dieu : B10 doit disparaitre

Sa démolition est désormais sur les rails pour libérer le parvis de la gare de toute construction et de l'ouvrir (...)
La suite
Rhône-Alpes

TER : 40 nouvelles rames pour offrir plus de places

La Région Rhône-Alpes vient de recevoir la première rame à deux étages nouvelle génération. Elle offre 20% de places en (...)
La suite