publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > Quelques bisous et un peu de baston
Partager : 
Imprimer

Kiss-In à Saint Jean

Quelques bisous et un peu de baston

Le Kiss-In annuel, organisé par les associations LGBT (lesbiens, gays, trans, bi) a bien eu lieu ce mardi à Saint Jean, mais l’heure n’était pas aux embrassades. Les manifestants homo étaient attendus devant la cathédrale par une centaine de militants catholiques ultra, épaulés par une vingtaine d’activistes d’extrême droite. Solidement encadrés par des cordons de policiers et gendarmes, les deux camps se sont livrés 2 heures de joutes verbales, avant que les forces de l’ordre n’évacuent la place. A coups de matraque et de gaz lacrymogène du côté des traditionalistes.

Il est 19h30 quand une cinquantaine de manifestants, vêtus de noir et agitant des drapeaux roses venant de Bellecour se dirigent vers Saint Jean. A l’entrée de la place, ils sont stoppés net par les policiers. C’est alors que la centaine de contre-manifestants, présents devant la cathédrale, commencent à s’agiter et à brandir banderoles et drapeau du Vatican. Équipés d’un porte-voix, ils scandent « Cathophobie, ça suffit » ou « Tous des enfants d’hétéro, première, deuxième, troisième génération ». Du côté des homos, on se met aussi à chanter et clamer, mais de façon plus spontanée, moins organisée. Puis le ton monte, les insultes commencent à fuser et des majeurs érigés font ci et là leur apparition. Quelques bras tendus aussi du côté des ultra.

Pendant 1 heure, les deux camps allaient rester là à s’affronter verbalement. Les LGBT poussent pour investir la place, brandissant l’arrêté préfectoral les autorisant à manifester sur la place Saint Jean et non seulement aux abords de celle-ci. Mais le cordon policier tien bon. Puis, le cortège homo décide de contourner le problème, fait le tour du pâté de maison et arrive sur la place par la rue de la Brèche. Ils sont maintenant environ 300. Stoppés à nouveau par les policiers, ils s’installent au niveau de la fontaine face à la cathédrale. « On a gagné », crie Olivier Borel, vice-président de l’association Lesbian and gay pride de Lyon dans son mégaphone. Puis, à son appel, il y a enfin quelques bisous d’échangés.

Les deux camps semblent s’être installés dans la durée. Aux agenouillements, prières et cantiques des cathos, les homos répondent par des slogans provocateurs (« à genou pour la pipe », « si Marie avait connu l’avortement, on n’aurait pas tous ces emmerdements »...). « On va rester jusqu’à ce que la préfecture fasse respecter la loi », annonce David Souvestre, président de la Lesbian and gay pride. Comprenez, qu’elle fasse évacuer les contre-manifestants, non autorisés, contrairement au Kiss-In qui lui est en règle. En face, on ne fait cependant pas mine de vouloir laisser la place aux LGBT. « Saint Jean est à nous », scandent les traditionalistes.

« Je ne suis pas intolérant » affirme André, un jeune catholique. « Ils pouvaient s’embrasser à Bellecour ou aux Terreaux mais faire ça devant la cathédrale, c’est une provocation ». « Je ne vois pas en quoi c’est une provocation de s’embrasser sur une place publique », répond David Souvestre. « Nous l’avons déjà fait les autres années à Bellecour et aux Terreaux. Saint Jean est simplement un lieu touristique et de passage. »

Puis, à 21h30, la police siffle la fin de la partie et repousse d’abord la manifestation officielle. Explosion de joie du côté des catholiques, qui accueillent la manœuvre en entonnant la Marseillaise. Une joie qui est cependant de courte durée, car aussitôt, ils se font, eux aussi, déloger. Plus accrocheurs, c’est sous les coups de matraque et nuages de gaz lacrymogène qu’ils quittent la place. Quelques courtes échauffourées s’ensuivent à l’entrée de la rue Saint Jean et 2 contre-manifestants se font embarquer, des menottes aux poignets. Peu avant 22h, le calme revient sur le parvis de la cathédrale Saint Jean.

Photos : © lyon-info.fr

Publié le : mercredi 19 mai 2010, par Michael Augustin

Réagir : 

Galerie photos (18 photos). Cliquez sur une image pour ouvrir le diaporama.



2 commentaires pour cet article


  • Peu de bisous mais de la baston 19 mai 2010 à09:06, par F.V-S

    Tout simplement pathétique de telles réactions, que ces catholiques s’occupent déjà de faire le ménage dans leur rang et "prennent à bras le corps" (sans mauvais jeu de mots) le problème de la pédophilie qui gangrène leurs Institutions, ensuite qu’ils laissent des gens sains de corps et d’esprit assumer leur différence (car l’homosexualité n’est pas un choix, on ne se lève pas un matin en se disant je serais homo) et s’aimer librement.
    De plus pour conclure la Religion catholique ne prône-t-elle pas d’aimer son prochain, ainsi que la tolérance ?
    A bon entendeur... je vous salut bien bas Messieurs les fils et petit-fils d’hétérosexuels, sachez que je le suis moi aussi, nous sommes donc "frère".
    A quelle belle parabole.

  • Peu de bisous mais de la baston 19 mai 2010 à10:00

    Déjà, c’est "aimer vous les uns les autres......comme je vous ai aimé" (parole du Christ) et pas de manière perverse et malsaine, en public. La sexualité est une chose privée alors qu’ils gardent leurs cochonneries pour leurs boîtes ou leur plumard !
    Les valeurs chrétiennes de la France on été troquées il y a 200 ans par des valeurs républicaines qui ont abouties à cette société de dégénérés....et si l’homosexualité n’est plus une maladie mentale pour la France, elle l’est toujours pour l’OMC....
    Bien le bonjour F.V-S

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite