publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > Plan froid : il manque 128 places
Partager : 
Imprimer

Un gymnase requisitionné ?

Plan froid : il manque 128 places

La préfecture avait prévu d’ouvrir 650 places d’hébergement dans le cadre du dispositif hivernal, soit 240 de plus que l’année dernière. Or, de refus de permis de construire à contamination à la légionellose, les problèmes s’accumulent. A ce jour, seules 200 places sont ouvertes. Et le 115, le numéro d’urgence des sans-abris, croule sous les demandes. Les associations estiment que 800 personnes devront être logées cet hiver.

Alors que les températures s’approchent de 0 °C, le plan hivernal de la préfecture peine à prendre forme et les ennuis se multiplient. Ainsi, une ancienne maison de retraite à Fontaine-sur-Saône, qui devait accueillir 80 sans-abris depuis début novembre, n’a toujours pas pu ouvrir, un bâtiment voisin étant contaminé par la légionellose. « Elle ouvrira au 1er décembre », assure toutefois Alain Marc, préfet délégué à l’égalité des chances. Au grand dam des riverains qui auraient menacé de « brûler la maison de retraite pour pas qu’on y mette des pauvres », s’offusque le préfet du Rhône Jean-François Carenco.

Autre souci : seul Vénissieux a accepté l’installation de bungalows provisoires dans sa commune. Toutes les autres communes sollicitées ont refusé de délivrer les permis de construire nécessaires. « Des maires de droite comme de gauche », précise le préfet, qui commente : « les élus locaux rejettent, la République accueille. » 128 places font ainsi défaut. Pour pallier ce manque, la préfecture envisage l’ouverture d’un gymnase (photo). Une mesure qui devait être exceptionnelle et réservée aux seuls jours de très grand froid.

Or, il y a urgence car le 115 n’arrive plus qu’à répondre à 1 demande sur 10. Mardi dernier, sur 450 personnes qui avaient composé le numéro d’urgence, seules 46 ont pu être logées. Les autres ne seraient pas pour autant à la rue, selon la préfecture qui estime à « quelques dizaines », le nombre de personnes qui dorment actuellement dehors. « Des grands accidentés de la vie », analyse Jean-François Carenco. Les autres auraient trouvé refuge dans des squats.

Des squats, la préfecture en recense 36 dans le Rhône, dont une petite dizaine à Lyon. 7 seraient immédiatement expulsables, note le préfet. Le seront-ils ? Jean-François Carenco n’a pas voulu répondre à la question.

Photo : Lyon Info (archives)

Publié le : samedi 19 novembre 2011, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite