publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > Plus de contrôles et confiscation du véhicule
Partager : 
Imprimer

Sécurité routière

Plus de contrôles et confiscation du véhicule

Mine des mauvais jours à la Préfecture. Olivier Magnaval, préfet délégué pour la sécurité et la défense, avait convoqué la presse pour tirer le bilan des neufs premiers mois de l’année en matière de sécurité dans le Rhône. On savait qu’il allait être peu reluisant, puisque les chiffres nationaux, annoncés la semaine dernière, étaient déjà mauvais. Mais c’est encore pire dans le département.

Si en France, le nombre de personnes tuées augmente, les accidents corporels et le nombre de blessés continuent à baisser en 2009. Dans le Rhône tout augmente. Ainsi, sur les neuf premiers mois de l’année, 56 personnes ont perdu la vie sur les routes du département, contre 41 l’année dernière, soit une hausse de 36,6% (ce chiffre ne prend pas en compte les quatre jeunes tués le 8 octobre à Saint-Fons). Mais contrairement à la tendance nationale, le nombre d’accidents augmente lui aussi, bien que moins vite : +4,3% soit 1538 accidents recensés. Pareil pour le nombre de blessés : 1861 cas enregistrés, soit 1,7% de plus qu’en 2008 sur la même période.

Les principales victimes sont les conducteurs de deux-roues. Ils représentent 24 des 56 personnes tuées, soit presque la moitié, alors que leur part dans les modes de transport n’est que de 1%. Sur ces 24 motards qui ont perdu la vie, 18, soit les trois-quarts, avaient moins de 30 ans. En cause, une vitesse excessive et la consommation d’alcool.

Sans surprise, Brice Hortefeux, ministre de l’intérieur, a demandé aux préfets de renforcer les contrôles. Ce que la préfecture du Rhône s’apprête à faire. Elle dispose pour cela, en plus des 19 radars fixes installés dans le département, de 15 radars mobiles classiques et de 45 cinémomètres laser à interception.

Certains aménagements ont également été réalisés, dans le cadre de la mise en cohérence des limitations de vitesse. Citons, à ce propos l’abaissement de la limite autorisée dans le virage dit de la Femme morte, sur le périphérique au niveau de Vénissieux, qui est passée de 90 à 70km/h. Mise en place le 3 juillet dernier, cette nouvelle règlementation fait que le radar fixe, implanté, lui, depuis deux ans, tourne désormais à plein régime : 17000 infractions relevées en août, contre 1200 en mai, avant le changement.

Autre nouveauté, la préfecture souhaite désormais exploiter pleinement la possibilité de confisquer un véhicule, pris en flagrant délit de grand excès de vitesse, soit plus de 50 km/h au-delà de la limite autorisée. « Le principe est simple, le Monsieur repart à pied », explique le colonel Jean-Philippe Guerin, commandant du groupement de la gendarmerie du Rhône. Pas tant que ça, car la confiscation est un acte judiciaire, et doit donc être autorisé, au cas par cas, par un magistrat, joint par téléphone. Afin de pouvoir systématiser cette mesure, la préfecture a donc conclu un accord avec les deux procureurs de Lyon et Villefranche. « On ne peut pas continuer à ramasser des deux roues », clame Jean-Philippe Guerin, avant de tempérer : « On n’a pas souvent des cas de grand excès de vitesse. » Depuis le début de l’année, un seul véhicule a été confisqué dans le Rhône.

Photo : lyon-info.fr

Publié le : lundi 12 octobre 2009, par Michael Augustin

Réagir : 

 


2 commentaires pour cet article


  • 17000 infractions relevées en août, contre 1200 en mai en voila des recettes pour l’Etat.On sait maintenant comment son financés nos allocations choamages.
    Ceux qui travaillent sur la route sont encore une fois ponctionné jusqu’à la moelle. Radar fixe politique innefficace et dangeureuse.
    Tout le monde connait leurs emplacements, seuls les radars mobiles sont réellement efficace car ils ne prennent en compte que les grands dépassements, et pas ceux de moins de 5 km/h. Nous perdons tous les jours des milliers de points et d’euros sur nos permis pour ces petits dépasssements probablement dus à l’imprécision de nos compteurs. Je sais qu’il existe de nos jours des protection de permis qui nous permettent de couvrir les honoraires d’avocats pour ce genre d’infractions, et ainsi de garder notre outil de travail. Je suis prete a parier que ces protections vont avoir un succés fou dans les prochaines années avec la montée en force des primes de la police sur nos petites infractions. La police devrait réagir si elle ne veut pas perdre completement son rôle de gardienne de la sécurité routière.

  • Assez de mensonges ! 13 octobre 2009 à17:59, par Benjeanfred

    Je suis un motard et je ne suis pas un délinquant ! Je suis un motard et je tiens à la vie !

    Que l’on arrête de faire croire à l’opinion publique que les motards se tuent volontairement parce qu’ils roulent tous en excès de vitesse ! c’est n’importe quoi !

    Le rapport M.A.I.D.S, qui se base sur l’étude de 921 accidents dans 5 pays est très clair dans ses conclusions, je cite : "la vitesse, tant avant l’accident qu’au moment de l’impact, est généralement (dans 70% des cas) inférieure à 50 km/h. Il y a relativement peu d’accidents où une vitesse excessive a été un élément dans la cause de l’accident ; 18% seulement des accidents se produisent à une vitesse manifestement inférieure ou supérieure à la vitesse du trafic environnant." Donc ce n’est pas la vitesse qui tue les motards !

    Le problème est ailleurs. Je cite encore le rapport M.A.I.D.S. qui est comme par hasard totalement ignoré par les autorités françaises :

    1) Lors d’accidents, les collisions avec des voitures sont les plus fréquentes (60%). Une deuxième cause importante est l’infrastructure routière, soit lors d’accidents impliquant uniquement le motard, soit lors d’une tentative pour éviter la collision avec un autre véhicule.

    2) préalablement à l’accident, 73% des motards tentent de faire une manœuvre d’évitement ; mais 32% d’entre eux perdent alors le contrôle de leur véhicule.

    3) la plupart des accidents se produisent dans un environnement urbain.

    4) celui qui conduit une moto, sans disposer d’un permis de conduire spécifique à cet effet, court davantage de risques d’avoir un accident.

    5) les accidents dans lesquels des motards vont percuter les glissières de sécurité sont limités en nombre mais sont une cause importante de lésions graves, tant aux jambes qu’au cou et à la tête.

    Est-ce que c’est assez clair ?

    Alors expliquez moi à quoi va servir cette annonce tonitruante : "nous allons confisquer les motos pour tout grand excès de vitesse !" : à rien, c’est du vent !

    Par contre, revoir les infrastructures, interdire l’épandage de gravier sur les départementales, doubler les glissières de sécurité ou bien former les utilisateurs de 125 Cm3, voila des solutions sans doute efficaces. Mais ça coûte cher, ça prend du temps. Alors on multiplie les radars et on réprime bêtement ...

    Je suis fatigué de subir cette répression alors que certains de mes amis sont morts à cause d’un clignotant oublié ou d’une flaque de gazole ! Fatigué qu’on m’accuse de tout les maux. Assez de mensonges ! Merci.

    J’invite monsieur Magnaval à consulter ce rapport :

    source : Rapport M.A.I.D.S. de l’A.C.E.M.
    Site web : http://www.maids-study.eu/

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite