publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > RVI : Six mois de rab pour les frichards
Partager : 
Imprimer

Le Tribunal de grande instance a tranché

RVI : Six mois de rab pour les frichards

Les occupants de la friche RVI pourront passer l’hiver au chaud. Le Tribunal de grande instance vient de leur accorder un délai supplémentaire de 6 mois pour débarrasser les lieux. Cette décision intervient alors que l’usine Lepine, une ancienne fabrique de textile située à une encâblure de la friche est loin d’être prête pour accueillir ses nouveaux habitants. Cloisons, chauffage, monte-charge, tout est encore... en friche.

3 électriciens s’affairent dans cette usine désaffectée du quartier de Montchat (Lyon 3ème). Des câbles pendouillent du plafond. "Il nous faut encore quelques semaines pour tout mettre aux normes", affirme l’un d’eux. Sachant que les autres chantiers n’ont même pas encore commencé. Des pancartes aux murs indiquent l’ancienne affectation des salles : zone export, atelier coupe, atelier couture est écrit sur des feuilles collées au mur. Des matériaux d’isolation s’entassent dans un coin. Le sol est délimité au scotch de couleur. « C’est l’emplacement des cloisons », avance Aurore du collectif Abi/Abo. Mais ce n’est qu’une supposition. « Je pense que c’est aux frichards de monter les cloisons », ajoute sa collègue Céline. Sans en être sure non plus. Dans leur bureau, un radiateur d’appoint tourne de temps en temps, car le chauffage central ne fonctionne pas et personne ne sait quand il sera réparé. Depuis la rentrée, c’est silence radio à la mairie.

Initialement la ville de Lyon avait enjoint les occupants de la friche RVI de faire place nette pour le 31 juillet dernier. 150 d’entre eux, triés sur le volet, devaient s’installer dans l’usine de la rue Lamartine. Problème, la ville ne devient propriétaire du bâtiment que le 1er septembre. Les frichards obtiennent alors un moratoire jusqu’à fin septembre, le temps de mettre les locaux aux normes. Un mois et demi plus tard, seule une poignée de personnes s’y sont installées. Dans certaines pièces, quelques objets ont été déposés, témoignant de la volonté d’un artiste d’aménager. D’autres comme le clown Buno ont fait le chemin inverse et sont retournés à la friche où électricité et chauffage fonctionnent.

Dehors, une pelleteuse s’affaire sur le terrain attenant pour agrandir le terrain de foot voisin. L’usine Lamartine est elle aussi vouée à la démolition pour laisser la place aux sportifs. Dans combien de temps ? Personne en le sait.

Toutes les photos du site Lamartine sont sur www.facebook.com/lyoninfo.

Photo : © Michael Augustin

Publié le : mercredi 10 novembre 2010, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite