publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Economie > SNCF : de l’info et des services pour faire oublier les retards
Partager : 
Imprimer

Transports

SNCF : de l’info et des services pour faire oublier les retards

« 9 trains sur 10 arrivent à l’heure », se félicite Josiane Beaud, directrice régionale de la SNCF. Un taux qu’elle aimerait pousser jusqu’à 92 % mais qui cache de grandes disparités. Car le trafic est toujours aussi aléatoire sur les lignes difficiles. Ainsi, entre Lyon et Grenoble seul 77 % des trains sont ponctuels, tandis qu’entre Lyon et Chambéry ce taux tombe à 70 % sur certains tronçons. En cause, une infrastructure inadaptée qui nécessiterait de lourds investissements. Comme ils ne sont pas à l’ordre du jour, la SNCF mise sur l’info voyageurs et le développement de services dans les gares pour contenter ses usagers.

Les intempéries, la mise en place cet été de la commande centralisée de la Part-Dieu, les grèves, ainsi que la saturation de certaines lignes ont fortement perturbé le trafic cette année. « Seulement 2 % des trains ont été supprimés », tente de relativiser la directrice régional. Ce chiffre représente néanmoins 5000 trains depuis le début de l’année. Si bien que la SNCF, qui devait 3 millions euros de pénalités à la Région en 2009, s’attend à une facture encore plus salée cette année.

Pour faire passer la pilule auprès de ses clients, l’entreprise souhaite améliorer la communication en cas de retard. « Nous devons faire des progrès sur l’information voyageurs » reconnaît Josiane Beaud. Et de promettre « un saut de performance d’ici à la fin de l’année ». « Réduire la durée de l’incident est important, faire passer l’info l’est tout autant », ajoute Pascal Delaitre, le tout nouveau directeur des TER. Pour cela, un nouveau système informatique va être installé et les agents équipés de smartphones. « Le système en place marche très bien dans une petite région, mais pas en Rhône-Alpes », qui compte plus de trains que les régions Paca et Nord-Pas de Calais réunies.

Consulter les retards en ligne

« L’info SNCF en temps réel », s’intitule sobrement une campagne de publicité nationale lancée mardi dans les gares et métros. Elle doit faire connaître SNCFdirect, un ensemble de moyens que l’entreprise met à la disposition de ses clients pour les informer avant qu’ils n’entament leur voyage. Internet, webradio, téléphone portable, la SNCF ne néglige aucun vecteur de communication.

Autre chantier : des services en gare. Une crèche à Roanne, un pressing à Vienne et des paniers fraîcheurs à Saint-Paul et Jean Macé, la SNCF souhaite proposer d’autres services que juste la billeterie. Une offre appelée à se développer.

Pour connaître les attentes des usagers, l’entreprise ferroviaire a confié à l’IFOP le soin de réunir une douzaine de clients sur chacune de 3 lignes test. Lors de réunions mensuelles, ils devront partager leurs doléances mais également leurs points de satisfaction. « On aimerait savoir ce que nos clients aiment pour le démultiplier », explique Pascal Delaitre.

Des tarifs heures creuses

C’est le retour de la tarification différenciée en fonction des heures de la journée, avec des tarifs plus bas entre 9h30 et 16h30. C’est la seule marge de progression dont dispose la SNCF. Elle espère attirer ainsi 80 000 voyageurs de plus par jour. L’année dernière, la fréquentation avait cru de 2 % en Rhône-Alpes.

La SNCF en Rhône-Alpes ce sont tous les jours :

- 1250 TER
- 650 autocars
- 240 000 voyageurs
- 250 TGV

Photo : © lyon-info.fr

Publié le : samedi 18 septembre 2010, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Rallye des entrepreneurs

Un marathon sportif pour les entrepreneurs lyonnais

Douze épreuves comme les douze travaux d'Hercule sont au programme du premier Rallye des entrepreneurs organisé (...)
La suite
Une arme contre les délocalisations

Rhône-Alpes investit 3,2 millions dans les robots

La France ne compte que 33 600 robots dans ses usines, contre 62 000 en Italie et 162 000 en Allemagne. Plusieurs (...)
La suite
Des impôts en hausse

Le Grand Lyon devra diviser ses investissements par deux

« Le ciel est bleu mais il faut s'attendre à de très gros nuages. » C'est ainsi que Richard Brumm a résumé la (...)
La suite
Réforme territoriale

Budget : Rhône-Alpes s'inquiète pour ses ressources

Jean-Jack Queyranne appelle à « une réforme audacieuse », pour doter les nouvelles super-régions des moyens nécessaires (...)
La suite
Les statistiques sont mauvaises

Économie, chômage : rien ne va en Rhône-Alpes

Économie en berne, chômage en hausse, tous les indicateurs sont dans le rouge en Rhône-Alpes. Rares sont les secteurs, (...)
La suite
4ème édition

Innorobo : l'âge de la raison

La quatrième édition du salon de robotique « Innorobo » se tient du 18 au 20 mars à Lyon. L'évènement accueille 140 (...)
La suite
Robocup 2016

Lyon veut organiser la coupe du monde de foot... des robots

La Robocup, tournoi annuel de robots-footballeurs, a de l'ambition. Son objectif : permettre à ses participants (...)
La suite