publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Economie > Une offre de financement participatif made in Lyon
Partager : 
Imprimer

« Prêt de chez moi »

Une offre de financement participatif made in Lyon

Vous connaissez peut-être KissKissBankBank ou Ulule, deux sites permettant à des porteurs de projet d’obtenir des financements auprès du grand public. La société financière lyonnaise la Nef vient de présenter sa propre plateforme Prêt de chez moi.

Structure coopérative, spécialisée dans la gestion responsable de l’épargne, la Nef a été créée en 1988 et compte aujourd’hui quelque 33 000 sociétaires et épargnants. L’organisme financier a pour particularité de refuser la spéculation financière. Avec sa nouvelle offre, l’institution propose à ses clients de décider eux-mêmes de l’affectation de leur dépôt. Ils sont d’ailleurs invités à s’impliquer aux côtés des porteurs de projet pour les aider à réussir.

La plateforme permet de lever entre 3000 et 15 000 euros. Chaque personne physique majeure peut participer au financement des projets proposés, en prêtant des montants à partir de 500 euros. La mise en relation s’opère sur un site Internet dédié. Mais avant d’être proposé aux épargnants, chaque projet doit passer un processus de validation.

Toute demande de financement est d’abord analysée par l’équipe crédit de la Nef, afin de vérifier la faisabilité économique et technique du projet et la conformité aux critères éthiques de l’organisme financier (respect de la personne et de son environnement). Puis, le futur emprunteur doit exposer son idée auprès de l’un des sociétaires-bénévoles de la société. Un échange permettant de mieux connaître l’emprunteur et d’instaurer un suivi régulier du projet au fil de son évolution.

Ce n’est qu’une fois cette phase de validation passée que le projet est inscrit sur la plateforme et peut recevoir des prêts participatifs. L’entrepreneur a alors 45 jours pour réunir les fonds désirés, faute de quoi, la procédure est annulée et les prêteurs remboursés. Si au contraire, il réussit à atteindre la somme fixée, l’argent lui est prêté pour une durée de 2 à 5 ans. Le prêt se rembourse alors par mensualités comme n’importe quel crédit bancaire et génère des intérêts.

La Nef annonce comme objectif de financer 80 projets d’ici fin 2014, pour un montant total de 1,2 millions d’euros.

Photo : DR

Publié le : samedi 8 juin 2013, par Michael Augustin

Réagir : 

 


2 commentaires pour cet article


  • Une offre de financement participatif made in Lyon 18 juin 2013 à13:02, par FOurs

    C’est très intéressant : mais les noms sont-ils réels ? "KissKissBankBank ou Ulule", cela ne donne pas confiance ni ne fait sérieux !

  • Une offre de financement participatif made in Lyon 17 novembre 2015 à22:24, par RABATEL Philippe

    Bonjour,

    Je développe des projets de solidarité internationale au Burkina Faso.
    Ces projets s’articulent autour de L’éducation de base et de l’autonomisation des femmes. Nous travaillons depuis 10 ans avec une commune rurale qui est composée de 14 villages. Les Objectifs du Millénaire pour le Développement sont notre cadre d’action. Nous sommes reconnus d’intérêt général.

    Comment dois je procéder pour lancer un financement participatif en partenariat avec la NEF ?

    Merci de votre soutien.

    Rabatel Philippe
    Coprésident de l’association "L’Attitude Terre"

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sixième magasin français de l'enseigne

L'ouverture de Primark à la Part-Dieu approche

Après Marseille, la région parisienne (3 magasins) et Dijon, le hard-discounter irlandais du prêt-à-porter (...)
La suite
Ville intelligente

Part-Dieu : un lieu pour tester les applications de demain

Bornes interactives TCL, outil de cartographie 3D ou appli météo collaborative : toutes ces applications peuvent (...)
La suite
Une initiative « qui va décoiffer »

Les CCI de Lyon, Saint-Étienne et Roanne veulent fusionner

Trois des cinq chambres de commerce et d'industrie (CCI) de l'aire métropolitaine lyonnaise ont décidé de (...)
La suite
L'opposition s'insurge

Métro : le ticket désormais plus cher à Lyon qu'à Paris

Le Sytral n'y est pas allé de main morte. Le syndicat mixte qui gère les transports en commun lyonnais a voté (...)
La suite
Rallye des entrepreneurs

Un marathon sportif pour les entrepreneurs lyonnais

Douze épreuves comme les douze travaux d'Hercule sont au programme du premier Rallye des entrepreneurs organisé (...)
La suite
Une arme contre les délocalisations

Rhône-Alpes investit 3,2 millions dans les robots

La France ne compte que 33 600 robots dans ses usines, contre 62 000 en Italie et 162 000 en Allemagne. Plusieurs (...)
La suite
Des impôts en hausse

Le Grand Lyon devra diviser ses investissements par deux

« Le ciel est bleu mais il faut s'attendre à de très gros nuages. » C'est ainsi que Richard Brumm a résumé la (...)
La suite