publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > Une prison « déshumanisée »
Partager : 
Imprimer

Visite à Corbas

Une prison « déshumanisée »

Une prison tout automatisée où l’humain n’a pas sa place. Voilà le constat dressé par trois eurodéputées d’Europe Écologie après leur visite à Corbas, vendredi matin. Selon elles, cette maison d’arrêt entièrement rationalisée pose la question du coût pour la société du tout sécuritaire.

Après avoir visitée deux prisons anciennes, celle (toute délabrée) des Baumettes à Marseille, et la maison d’arrêt de Valence, Michèle Rivasi, Malika Benarab-Attou et Eva Joly se sont rendues au centre pénitencier flambant neuf de Corbas. Mis en service en mai 2009, cette prison de 700 places est présentée comme « un outil extraordinaire », propre et moderne, tranchant net avec l’insalubrité des prisons Saint-Paul et Saint-Joseph à Perrache qu’elle remplace.

« Les détenus auraient préféré rester dans leur cloaque », affirme cependant Eva Joly, qui qualifie la prison de Corbas de « déshumanisée ». « Il y a 50% de surveillants en moins. On a remplacé des gardiens par des caméras », s’étrangle l’ancienne juge. « Est-ce qu’une caméra fait de la réinsertion ? » « S’il n’y a pas de lien social, vous devenez fou », embraie Michèle Rivasi. « C’est de la torture ! »

Au-delà de la vacance de rapports humains entre détenus et surveillants, les trois députées pointent l’absence d’activités pour les prisonniers. « On doit leur proposer des occupations physiques et intellectuelles, de l’apprentissage », clame Michèle Rivasi. « Servons-nous de ce lieu au moins pour leur apprendre à écrire. Ici ils tournent en rond, d’où les suicides », enchaînent ses collègues. « On oublie qu’il faut que les détenus retournent en société (une fois leur peine purgée, ndlr) », souligne Malika Benarab-Attou.

Pour les trois femmes se pose alors la question : « à quoi sert la prison ? ». « Le rôle de la société est de réintégrer », plaide Philippe Meirieu, tête de liste aux régionales qui a accompagné les eurodéputées. Pour lui, « le populisme tout répressif est un échec qui a un coût social énorme. » En matière de récidive notamment.

Autre point : la prison a été construite sous forme d’un partenariat public-privé. Son propriétaire n’est donc pas l’État mais la société Eiffage qui la loue 750 000 euros par mois à l’administration pénitentiaire. « Est-ce le rôle de l’État d’engraisser les géants du BTP ? » s’interroge Eva Joly. Et de pointer le peu de vertu dont ces groupes font preuve, selon elle. En rappelant le scandale suscité par la construction du pont de Normandie, surfacturée de 40% par Bouygues en raison d’une entente sur les prix avec ses concurrents. « Si Europe Ecologie arrive au pouvoir, nous mettrons fin aux partenariats public-privé », a annoncé l’ancienne juge financière.

Suite à leur visite, les trois députées compte écrire au ministre de la justice pour faire part de leur réclamations.

Photo : lyon-info.fr

Publié le : samedi 6 février 2010, par Michael Augustin

Réagir : 

 


7 commentaires pour cet article


  • Une prison « déshumanisée » 7 février 2010 à02:43, par Lemf

    Claude d’Harcourt, ancien directeur de l’Administration Pénitentiaire avant d’être placé hors cadre depuis peu, avait déclaré dans une interview au journal "le Monde" que "les prisons étaient des lieux d’humanité"... Sans doute jouait-il alors cyniquement sur les différents sens pouvant être donnés au terme "humanité".

    La prison de Corbas a connu depuis son ouverture de nombreux problèmes : Des détenus ont conduits des mouvements de protestation qui - loin de toute nouvelle modernité présentée par l’AP - ont été réprimés avec le meilleur des vieilles méthodes coercitives. Il est vrai que le "droit d’expression" des détenus n’a pas été retenu par les Députés dans la dernière loi pénitentiaire...

    Que ce clapier moderne soit mortifère est déjà une évidence : Reste que les suicidés de la prison du 21ème siècle y sont labelisés AFNOR et garantis conformes aux normes pénitentaires européennes...
    Déjà des pendus alors que la "com" de l’administration pénitentiaire vantait en gros plan aux journalistes ses nouvelles patères anti-suicide lors de son ouverture ...

    Le discours hygiéniste assorti à l’acrylique murale comme pour mieux cacher le sordide des cages de ses quartiers disciplinaires ou d’isolement et de leur cour de promenade au ciel couvert de grilles par dessus lesquelles ils ont considéré utile de déployer des rouleaux de concertinas aiguisés et où des individus y sont placés et réduits à la plus simple expression de leur animalité : Manger, dormir, déféquer... Ils appellent cela une sanction.

    Gageons que le zoo de Vincennes en cours de rénovation, n’offrira pas une telle configuration d’enfermement à ses grands fauves...

    Que des élus verts visitent aujourd’hui ce haut lieu du 21ème siècle et puissent s’émouvoir de sa froideur alors même que leur formation a participé au Gouvernement Jospin qui a ouvert le débat sur ce que la Droite a aujourdhui adopté, à savoir le classement des détenus en fonction de leur dangerosité supposée afin de les placer dans des lieux aux conditions de détention différenciées qui, notamment, pourront aboutir au rétablissement des conditions de détention des anciens QHS pour un certain nombre de ces détenus... M’étonne vraiment...

    De qui se moquent-elles ?

    Ce n’est pas encore l’ouverture des centrales "supermax" prévues à Alençon ou Vendin-le-Vieil mais juste quelques places d’isolement conformes à des choix politiques que le gouvernement Jospin avait retenu et que me confirmait dans un chat sur "Libération" en ligne, Marylise Lebranchu il y a quelques mois en répondant à l’une de mes questions...

    Plus proche de Bruxelles et de leur quotidien d’élue, qu’elles aillent visiter l’ancien quartier mineur de la prison de Sequedin transformé en QHS nouvelle version et où est aujourd’hui placé Antonio Ferrarra...

  • Une prison « déshumanisée » 7 février 2010 à15:47, par David

    @Lemf, je déteste les gens qui sortent les vieilles rengaines genre : "leur formation politique a participé au gouvernement bidule et maintenant elles essaient de nous faire croire que machin". Ca n’a aucun sens et discrédite vos propos. Je ne vois pas le rapport entre Eva Joly (ou Michèle Rivasi) et Lionel Jospin ou son gouvernement ? Si vous en voyez un merci de me le dire.
    Que des élus profitent de leur droit de visite pour constater sur le terrain quels sont les vrais problèmes, je trouve que c’est plutôt positif. Certains élus auraient bien trop peur de rentrer dans un prison, car ils auraient surtout peur d’y rester un jour. Ces dames n’ont rien à se reprocher, elles font juste leur travail, dans le cadre des Etats généraux des prisons. Et elles le font bien.
    La prison n’a pas pour mission de détruire la personnalité des détenus, elle se doit de leur offrir les meilleurs moyens de se réinsérer une fois leur peine purgée.

  • Une prison « déshumanisée » 7 février 2010 à16:10, par lol

    Amis journalistes, REVISEZ VOTRE VOCABULAIRE quand on veut parler d’un sujet que l’on ne connait pas ! Une "prison" c’est 3 types d’établissements de "lieux de privation de la liberté" (ca fera plaisir aux amis de l’OIP !) : une maison d’arrêt, où sont incarcérés les prévenus (gens non condamnés par la justice, présumés innoncents encore) et les condamnés à faible peine ; le centre de détention, où sont incarcérés les condamnés à des peines moyennes de 10ans ; enfin la maison centrale, où sont incarcérés les longues peines. Un centre pénitentiaire est un établissement ayant dans la meme enceinte 2 types d’établissement Moulins Yzeure est un CP (centrale+ maison d’arrêt), mais Corbas est une MAISON D’ARRET !! Et enfin, vous avez les EPM, établissements pour mineurs, taudis datant de moins de 5ans selon les régions, complètement saccagés, ravagés aux grands bonheurs de leurs locataires et visiblement de leurs directeurs et des bobos puisqu’ils trouvent ca très bien, ne disent et sanctionnent rien, et désapprouvent l’incarcération de ces jeunes ! Question : toléreriez vous que vos enfants anéantissent votre maison ?? donc pourquoi tolérer qu’ils le fassent sur un bien ne leur appartenant pas et payer avec l’argent du contribuable ???

    Corbas, c’est un ramassi de la petite racaille pardonnez l’expression ! a qui on offre des conditions plus que satisfaisantes avec ce programme d’établissements neufs ! Malheureusement, les détenus ne savent pas prendre soin du matériel en maison d’arret, pour la simple et bonne raison qu’ils ne sont que de "passage", que pour une courte durée ! Allez comparer dans un établissement où les condamnés y sont pour 10, 15 ou 30ans !

    Qu’on ne dise pas qu’ils ne peuvent pas faire du sport en prison : dans les cours de promenade, il y a du matériel à leur disposition, un gymnase est également à leur disposition, terrain de sport engazonné synthétiquement aussi !!!! Vous, citoyen, contribuable, vous devez payer des abonnements hors de prix pour certains dans des salles de sport ! N’oublions pas aussi qu’en prison, il n’est pas obligatoire pour un détenus d’aller travailler aux ateliers, ni même d’aller à l’école, car oui, il y a la possibilité d’aller à l’école ou à la bibliothèque... Le détenu est LIBRE de ne RIEN FAIRE ! Pas vous ! Vous, pour vivre, vous devez vous lever pour aller glaner un salaire de MISERE !

    Et on en arrive au suicide, bien sur des pauvres malheureux... Seulement, lequel des médias osera parler plus fort des suicides du personnel pénitentiaire que ceux des détenus ??? Le personnel de l’AP excerce son métier dans de piètres conditions, et ni les uns ni les autres ne voudraient avoir a se retrouver à leur place, face aux voyous (une fois de plus, n’ayons pas peur des mots !).

    Encore une fois, avant de parler d’un sujet que l’on ne connait pas, qu’on se renseigne, qu’on obtienne des infos crédibles, même si c’est difficile ! Cela rendra les médias bien plus au fait de la société et bien plus crédibles aussi !
    Mais c’est bien connu... oser tenir ce genre de propos, c’est faire les choux gras de sarkozy !

  • Une prison « déshumanisée » 7 février 2010 à21:10

    ’’ lequel des médias osera parler plus fort des suicides du personnel pénitentiaire que ceux des détenus ??? Le personnel de l’AP excerce son métier dans de piètres conditions ’’

    Vous liez donc sursuicidité des personnels aux conditions de travail. Pourtant il est bien connu que les conditions de travail sont le reflet des conditions de vie des prisonniers.

    Vous vous êtes donc discrédité tout seul avec votre discours indécent et idéologique : oui parlons de la réalité, des faits, c’est la misère pour tout le monde en prison, on est pas dans des hôtels 5 étoiles avec des surveillants qui font les grooms services !

    Un site d’information impartial avec toutes les données concernant tant les prisonniers que les personnels pénitentiaire, qui dénonce les difficultés de tous et où on ose faire des propositions concrètes au lieu de baver gratuitement : http://prison.eu.org/

  • Une prison « déshumanisée » 8 février 2010 à11:17, par Dr. Philippe DEHARVENGT

    Ce type de prison n’a rien de nouveau ; de tels établissements concédés au privé existent depuis 1995, avec la loi Albin Chalandon. J’ai personnellement exercé la médecine générale dans une de ces prisons ( le CD de Neuvic/l’Isle, en Dordogne ), de 1995 à 2000. Je confirme à 100% cette impression de déshumanisation.

  • Une prison « déshumanisée » 10 février 2010 à13:33, par Riton

    j ai etais prisonnier a corba d octobre a janvier on est traité comme des betes il y a un gros manque de surveillants et tout est tres mal organisé il faut que sa change pour mes potes qui y son enkor

  • Une prison « déshumanisée » 10 février 2010 à23:54, par Lemf

    En réponse à David :

    Si vous ne voyez pas de rapport entre mon étonnement devant cette visite opérée par ces élues d’Europe écologie à la prison de Corbas (élues Verts) et le fait que je dénonce dans mon propos la participation de leur formation politique au Gouvernement Jospin, alors peut-être vous faut-il reprendre la lecture des travaux de ce Gouvernement de Lionel Jospin et notamment pendant la période où Marylise Lebranchu y occupait les fonctions de Garde des Sceaux... Ce Gouvernement était soutenu par les Verts et certains participaient à ce dernier...

    C’est au cours de cette période que fut ouverte la réflexion sur l’orientation différenciée des détenus non plus en fonction du quantum de peine mais à raison de leur dangerosité supposée...

    Au cours du débat parlementaire de l’automne dernier, nous avons vu des socialistes monter au créneau pour dénoncer cette orientation reprise dans la loi pénitentiaire présentée par M. Alliot Marie. Robert Badinter lui-même est intervenu dans ce débat contre ce nouveau mode d’affectation des détenus... C’est à dire contre de nouveaux principes qu’ils ont eu même contribués à penser et définir...

    La pire des choses est de ne pas avoir de mémoire politique.
    Aujourd’hui, que des Verts, qui ont contribués à l’émergence d’une telle réflexion, en aient accepté l’idée lorsqu’ils étaient au Gouvernement, puissent s’en émouvoir maintenant me heurte vraiment en effet.

    Plus encore, lorsque je posais la question sur le risque que pouvait laisser entrevoir une telle orientation des détenus sur la base d’une dangerosité supposée déterminée de façon arbitraire par l’Administration Pénitentiaire et m’inquiétait d’un possible retour aux conditions de détention qui prévalaient dans les anciens QHS, voici ce que Marylise Lebranchu me répondait :

    MA QUESTION :
    Lemf. Le nouveau régime de classement et de différenciation des détenus selon « l’observation de leur dangerosité supposée » soumise à une appréciation relativement empirique et discrétionnaire peut-elle aboutir au retour des conditions d’enfermement proches ou similaires à ce qu’elles pouvaient être dans les QHS (notamment au sein de ces deux nouvelles centrales de Vendin-le-Vieil et Alençon en projet). N’est-ce pas lorsque vous étiez en charge de la Chancellerie que cette orientation et cette réflexion ont été entamées ?

    REPONSE DE MARYLISE LEBRANCHU :
    Oui, la question que nous posions concerne la vie des détenus dans certains quartiers, dans lesquels sont incarcérés des détenus « classés dangereux ». L’idée était de retrouver pour la majorité des détenus la porte ouverte de la cellule dans la journée, le libre accès aux salles d’informatique, ou de bibliothèque... Je partage votre crainte du retour au QHS, mais je n’ai pas trouvé d’autres solutions que des cellules particulièrement surveillées dans tous les centres, pour qu’il y en ait peu. Créer des établissements entiers pour détenus dangereux c’est très risqué.

    Le propos de Marylise Lebranchu souligne ci dessus combien la réflexion du Gouvernement Jospin a permis d’obtenir aujourd’hui ce qui a été dénoncé par les mêmes à l’automne dernier...

    Corbas qui "expérimente" cette politique de cloisonnement, comporte un quartier d’isolement (dont il est aisé de retrouver les images sur le net) dont les conditions de détention sont quasiment semblables à celles des anciens QHS...

    Je considère qu’en politique, il est indispensable d’avoir une permanence dans les comportements, avis, attitudes... Ces gens n’ont pas, à ma connaissance, dénoncé cette réflexion lorsqu’ils participaient au Gouvernement Jospin...

    Qu’elles viennent parler aujourd’hui de "déshumanisation" dans ce genre d’établissement a de quoi et dès lors surprendre. Vous pouvez à partir de cela penser que ces trois dames en vert n’ont rien à se reprocher et mon avis différer du vôtre sans que pour autant je puisse dire que je vous "déteste"...
    Rappelons au passage que l’ancien Directeur National de l’Administration Pénitentiaire - Claude d’Harcourt - avait qualifié ses prisons de "lieux d’humanité"... Jouant singulièrement et avec cynisme sur les différents sens pouvant être donnés à ce mot !

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite