publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > Violences urbaines : l’extrême droite s’en mêle
Partager : 
Imprimer

Mouvement contestataire

Violences urbaines : l’extrême droite s’en mêle

La journée avait commencé dans un calme inhabituel. Elle a failli mal finir. Ce vendredi, des militants du bloc identitaire (extrême droite) sont descendus en centre ville pour en découdre avec les jeunes de Bellecour. La police a dû séparer les deux camps puis, a embarqué les identitaires.

« A chacun son tour », commente un policier en discussion avec 3 jeunes des quartiers. La veille, en fin de journée au cours d’une opération place Bellecour, les forces de l’ordre les avaient amenés à l’hôtel de police pour un contrôle d’identité avec prise de photos. Ce vendredi, c’était au tour des jeunes identitaires de se faire embarquer.

En début d’après-midi, un groupe de 140 militants d’extrême droite est repéré dans un bar du quai Rambaud (Lyon 2ème). La police arrive et contrôle tout le monde. 2 personnes sont interpellées pour possession d’« arme par destination », en l’occurrence des chaines de vélo. Une intervention qui se veut « dissuasive », selon le patron de la sécurité publique Albert Doutre. Elle ne les dissuadera pas. Peu après, le groupe essaie de s’en prendre au piquet de grève de Perrache. Dispersé par les CRS, il remonte la rue Victor-Hugo derrière une banderole Touche pas à ma ville, criant des slogans « Libérez Lyon, la racaille en prison » ou « La racaille t’es foutue, les Lyonnais sont dans la rue ».

Au même moment quelque 200 jeunes, rassemblés autour de la statue équestre, alertés par téléphone portable font le chemin inverse et descendent la même rue, vite arrêtés et dispersés par les policiers. Quant aux militants d’extrême droite, les forces de l’ordre les arrêtent au niveau de la place Ampère et les encerclent. Par petits groupes, ils sont embarqués dans des cars blancs et conduits à l’hôtel de police. L’opération se termine peu après 19h.

La veille, 621 personnes s’étaient retrouvées enfermées par la police à Bellecour sans pouvoir quitter la place plusieurs heures durant. 92 d’entre eux ont été conduits au commissariat central, dont plus que la moitié de mineurs, note le préfet Jacques Gérault. 150 personnes avaient connu le même sort mercredi sur le pont de la Guillotière. « Ces opérations très lourdes ont permis à certains de méditer », ironisait Jacques Gérault vendredi au cours d’une conférence de presse. « Ils savent qu’on a leur identité et leur photo. C’est de nature à ramener quelques personnes dans le droit chemin. » « Ça a jeté un froid », confirmait un jeune rencontré vendredi à Bellecour. Et tant pis si dans le lot se trouvaient quelques dizaines d’étudiants avec drapeau, banderole et pancartes, que la police empêchait de rejoindre la manifestation lycéenne place Antonin Poncet. « Ils ont voulu manifester, ils ont manifesté place Bellecour », commentait laconiquement le préfet.

« Infiniment plus calme »

Le début de la journée de vendredi a été « infiniment plus calme », a commenté Jacques Gérault. A 10h, seuls une dizaine de jeunes s’étaient rassemblés autour de la statue de Louis XIV. La veille ils étaient 500. La police avait visiblement anticipé ce retour au calme. Si le nombre de policiers mobilisés (700) a été maintenu, leur présence était moins visible que la veille. Les 2 camions lanceurs d’eau étaient bien à nouveau sur la place mais le véhicule du GIPN a quitté Bellecour dans la matinée.

Des « attroupements » ont toutefois été constatés « devant quelques établissements scolaires », indique le préfet. A Vénissieux, 2 jeunes ont été interpellés aux abords d’un collège. A 17h, 8 personnes avaient été arrêtées par les forces de l’ordre, ce qui portait le total à 286, depuis le début des troubles. D’autres peuvent suivre, la police n’ayant pas encore exploité toutes les vidéos tournées par les policiers ou enregistrées par les caméras de surveillance et l’hélico de la gendarmerie. 59 convocations au Tribunal de grande instance ont été prononcées et 5 personnes ont été incarcérées. La police a comptabilisés 84 bris de vitrine, tandis que 4 magasins ont été pillés, tous dans la journée de mardi. Une cellule de soutien aux victimes des émeutes s’est réunie la première fois jeudi. « Ce n’est pas à l’État de payer », a déclaré néanmoins le préfet, prenant le contre-pied les premières déclarations de Brice Hortefeux, qui avait invoqué la « solidarité nationale ». La cellule met cependant à la disposition des commerçants des experts en assurance ou fiscalité.

Toutes les photos sont sur www.facebook.com/lyoninfo.

Photo : © Michael Augustin

Publié le : vendredi 22 octobre 2010, par Michael Augustin

Réagir : 

 


16 commentaires pour cet article


  • Violences urbaines : l’extrême droite s’en mêle 23 octobre 2010 à09:33, par Sanzilluse

    Lyonnaise lyonnais vous saurez maintenant reconnaitre les ennemis de la France, ces dangereux manifestants d’extrème droite : ce sont ceux qui se retrouvent dans les bars devant un verre contenant peut-être même de l’alcool, défilent avec des drapeaux français et des pancarte "touche pas à ma ville", une chaîne à vélo et 250 CRS par groupe de 200 manifestants. Vous les reconnaitrez d’autant plus facilement que ces salauds vont jusqu’à hurler "Les voyous l’ont dans l’cul les lyonnais sont dans la rue". Le Directeur de la DDSP a raison d’être tout fiers de les avoir embarqué pour procédé à une vérification d’identité massive et séance photo pour dissuader cette racaille. Moi j’aurais commandé l’ouverture du feu pour en terminer avec cette extrême droite provocatrice et dangereuse. .

  • Violences urbaines : l’extrême droite s’en mêle 23 octobre 2010 à10:49, par Yoan

    Merci aux identitaires Lyonnais de descendre dans la rue ! Pour allé tabassé cette racail qui fout le bordel dans notre ville !

  • Violences urbaines : l’extrême droite s’en mêle 23 octobre 2010 à11:30, par Siam713

    Bravo les gones !

    Et les identitaires en 2012 ? Moi j’y pense !

  • Violences urbaines : l’extrême droite s’en mêle 23 octobre 2010 à13:23, par Jule

    Monsieur Augustin,
    vous étiez visiblement sur place. Comment expliquez vous qu’il y ait 5 cars de 53 places pour 150 personnes ... ?

    Peut être êtes vous trop bêtes pour compter. 5*53 = +- 250 ...
    Il y avait donc plus de 250 personnes parmi les contres manifestants.
    Ils étaient 400 au départ de perrache et ils n’avaient rien a battre du piquet de grève ...

    Encore une fois c’est du bon journalisme ...

  • Violences urbaines : l’extrême droite s’en mêle 23 octobre 2010 à18:09, par celte07

    merci à ces jeunes identitaires ; des vrais Français enfin manifestent contre la racaille...

    Et on les arrêtes... il faut quand même dire que Sarko n’est pas français depuis longtemps, alors.. ;

  • Violences urbaines : l’extrême droite s’en mêle 23 octobre 2010 à18:15, par celte07

    Bravo les Jeunes. OUI, en 2012, faites des listes aux élections si c’est Marine qui dirige le FN. Si c’est Bruno G. voir avec lui pour une entente.
    Encore bravo pour notre identité française qui est bafouée par tous ces casseurs (français depuis combien de temps ?)

    Allez-y, casser du casseurs

  • Sanzilluse a l’air de se sentir à l’aise parmi les tueurs de flics et les brûleurs de voitures.
    Bravo aux identitaires pour leur courage. C’est un cri du coeur que vous clamiez dans les rues. Grâce à vous, la flamme renaît. Dieu vous bénisse.

  • Violences urbaines : l’extrême droite s’en mêle 24 octobre 2010 à05:36, par Sniper de racailles

    ‎150 gaillards d’extreme droite débarquent a Lyon afin de casser du casseur avec pour slogan "liberez Lyon, la racailles en prison", "les lyonnais avec les commerçant", marseillaise etc...
    Stoppés net par les flics, emmenés et inculpés de "d...élit d’atroupement"...?!
    Mais les racailles qui brulent et pillent avec pour slogan "la france j’la baise", "nique sarko" etc...
    eux restent dehors.
    M’est avis qu’il s’agit pourtant d’un autre "extreme" !!
    Pourquoi n’ont ils pas eu le meme destin ??!!
    Il y a comme un truc qui merde là.
    En tout cas, commerçants et proprios de voiture défoncées doivent être ravis d’une telle impartialité !
    Vive cette France qui donne son cul ! Gloire au p’tites bites !
    Ca va peter un beau jour...

    Pour ce qui est du comm’ de "Sanzilluse" réf plus haut. Il s’agit probablement d’une pute à racailles pour tenir de tel propos. C’est tes mac qui crèveront les premiers, c’est une certitude !!!

  • Violences urbaines : l’extrême droite s’en mêle 24 octobre 2010 à09:58, par karn

    @Sniper de racailles de tels propos me laisse sans voie.

    Ou alors tu n’étais tout simplement pas la mardi, mercredi et SURTOUT jeudi. Tu n’as rien vu, évites donc les amalgames.

  • Violences urbaines : l’extrême droite s’en mêle 24 octobre 2010 à11:59, par Phil’

    Moi j’y étais mr Karn, depuis une semaine j’y suis ! je fais mes petites photos. Ce que j’ai comme résultat, c’est beaucoup plus de trou du cul de racailles face a mon objectif qu’autre chose je te le dis. C’est un constat, ils oeuvre en quasi liberté !!
    Ils sont juste surveillés ! Mais en effet les Jeunesses machin qui sont arrivés de perrache, eux, se sont fait arretés tout de suite ! Cela n’a pas trainé ! Comme il est mentionné au dessus, il s’agit pourtant de deux groupe extreme vu les propos et les attitude qu’ils adoptent !! les uns commes les autres !

    Pourtant, les uns venus pour deglinguer "les autres" casseurs et fouteurs de merde, ont pris en effet plus qu’eux, etrange...
    Puisqu’ils trainaient a bellecour au moment des faits, sans pour autant etre interpelés. C’est en effet n’importe quoi !!

    Toi tu ne devais pas etre au contact c’est certain, ou tu ne dirais pas autant de conneries !!

  • Violences urbaines : l’extrême droite s’en mêle 24 octobre 2010 à12:11, par totolitoto

    Bravo zux militant de la jeunesse lyonnaise et de l’extreme droite, merci a vous, continuez vous serez de plus en plus nombreux, merci d’avoir le courage d’aller au devant des casseurs pour protéger vos compatriotes, Merci à vous, un semblant de sécurité commence a naître, alors que la police laisse faire, vous vous n’hésitez pas à les affronter merci.

    Aux armes citoyens ........... libérez nous de cette racaille qui polue nos villes et nous insultes, nous et la France.

  • tous aussi betes les uns que les autres. ce n’est pas parce kon est contre les casseurs kon est pour les rasistes.voyagez un peu et voyez ce qui spass ailleur. vous vous croyez en gerre civile ? en tout ka, je sais que les uns sonts betes et mechans en croyant que la solution cé de casser et piller. les autres sont racistes ou tiennent des propos indirectement rasistes (liberer les compatriotes, s’unir contre la soit disant racaille, laisser les forces de l’ordre faire leur boulo et melez vous de votre petite vie elle suffi). autre chause, un conseil, faites attention a la manipulation mediatique, les gens passent aujourd’hui le tiers de leur temps derriere la télé. arretez d’avoir le coeur noire. souvenez vous des nazis ils ont eu le pouvoir au suffrage.

  • Violences urbaines : l’extrême droite s’en mêle 27 octobre 2010 à10:38, par Desperado

    Certains commentaires me donnent la nausée...Rien ne changera donc jamais...cette haine de l’autre...et les amalgames...cette facilité a trouver des boucs émissaires et la facilité des faux pretextes pour laisser aller des pulsions violentes, bestiales, qui ne font pas honneur a l’humanité...et des racistes il y en a que tous les cotés et de toutes les couleurs...un gout goût de vomi dans la bouche...On revient doucement mais surement au temps de la barbarie...et certain s’en réjouissent...une bande psychopathes qui se sont trouvés entre eux et qui font légion...

    Dans peu de temps il faudra choisir son camps...

  • FIERE D ETRE FRANCAIS LA FRANCE TU L AIME OU TU L A QUITTE

  • Violences urbaines : l’extrême droite s’en mêle 21 février 2011 à14:01, par citoyens de la terre

    QUI a fais sont sevices militaire dans tous c nazzillons ???
    personne j en suis sur vu la reflexion qu ils ont c GROS naz
    Bandes
    11:59, par Phil’

    Moi j’y étais mr Karn, depuis une semaine j’y suis ! je fais mes petites photos.
    pareil pour notre part nous on vous a bien flaché bande s de nazillons vous etes dans nos colimateurs sur nos mur vos face wanted

  • virer a coup de pied au cul ces merdeux qui prennent les gens pour de la merde la france a besoin d’un netoyage par le fond

    ceux qui aime ces racaille et qui prennent leurs defense zon qua ce barrer avec et oust la france ces pas une poubelle

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite