publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Ecologie > Bellecour en vert, un plaisir bien éphémère
Partager : 
Imprimer

Nature capitale Lyon

Bellecour en vert, un plaisir bien éphémère

Bellecour s’est donc parée de vert. Une robe végétale qui sied assez bien à cette place qui d’habitude, parking souterrain oblige, n’est qu’une vaste étendue minérale rougeâtre. Transformée en oasis de paix, elle en devient même accueillante et invite à la flânerie, là où sinon on se presse de traverser.

Houblon, orge, bambou, vigne, séquoia... tout est vert. Les nombreuses fleurs prévues pour apporter quelques couleurs n’ont pas résisté à la sécheresse et n’ont pas été remplacées, approche écolo oblige. Tout juste un peu d’églantier pour une touche de violet, ailleurs quelques pétales jaunes ou un peu de blanc. Peu importe, cette invasion de mère nature fait du bien. La place Bellecour, d’ordinaire si chaude et sèche, dégage soudainement de la fraîcheur.

« Une création végétale épique, qui investit l’espace urbain le temps d’un week-end pour émerveiller ses habitants et les interroger sur leur rapport à la nature », écrivent Gad Weil et Laurence Médioni dans leur communiqué de presse. Sans suivre les deux concepteurs dans les stratosphères de leur envolée lyrique, force est de constater qu’il est fort agréable de voir un peu de nature en centre ville. Juste dommage que le plaisir ne dure que 72 heures. Venue de Paris, où 2 millions de personnes l’ont visitée, l’exposition quittera alors les terres (ou plutôt le bitume) lyonnais pour s’envoler à New-York, puis à Berlin, Londres et Sao Paulo. Et le minéral reprendra ses droits à Lyon.

Tout ne sera cependant pas perdu, puisqu’une partie de l’installation sera réutilisée à Lyon. Mercredi 22 juin, de 13h à 18h, 113 pieds de vigne (5kg, 1m30 de haut) seront distribués place Bellecour aux Lyonnais. Un potager, installé à la Confluence (à l’intersection des rues Casimir Perrier et André Mure) récupérera les laitues, chicorées, poireaux, cardons, poivrons, courges et autres légumes ou plantes aromatiques. Les arbres (cerisiers du Japon, érables champêtres, frênes Excelsior, muriers platane, poiriers de Chine ou encore de tilleuls à feuille cœur et tulipiers) agrémenteront différents quartiers de Lyon durant l’été, avant d’être replantés dans les parcs et jardins de la ville de Lyon et du Grand Lyon à l’automne. Seule Bellecour redeviendra alors rouge et inhospitalière comme avant.

Nature capitale en chiffres :

- 16 500 m² de surface
- 3700 parcelles de végétaux
- 600 à 800 000 visiteurs attendus
- 2,2 millions d’euros de budget

Toutes les photos de l’exposition sont sur www.facebook.com/lyoninfo

Photo : © Michael Augustin

Publié le : samedi 18 juin 2011, par Tony Truand

Réagir : 

 


2 commentaires pour cet article


  • J’avoue que je ne comprends pas bien votre critique acerbe, mais totalement infondée, de la place Bellecour qui n’a rien d’inhospitalière. Il s’agit juste d’une très grande place (et, quoique vous en disiez, très belle) qui, de par son étendue, donne un sentiment de "vide". C’est la même chose à Bordeaux ou à Paris... De plus, sur la place Bellecour, on trouve de très beaux arbres et de la verdure.

  • Bellecour en vert, un plaisir bien éphémère 18 juin 2011 à18:21, par Nyanko Madara

    Je suis tout à fait d’accord.Je ne comprend pas l’attribution du terme "inhospitalière" à la place Bellecour...Au contraire elle porte très bien son nom.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Main rouge au Grand Lyon

« La Métropole ne fait pas assez pour le climat ! »

Samedi 13 octobre, ils étaient à nouveau 15 000 selon les organisateurs et 10 000 selon la police, 120 000 dans 86 (...)
La suite
Climat

Une nouvelle marche pour que « les promesses soient tenues »

Ils entendent « mettre la pression sur les politiques », explique le vidéaste Usul, auteur d'un clip qui appelle à (...)
La suite
Nettoyons la nature

« Ça me fait mal au cœur »

Le lieu est un véritable dépotoir. A quelques pas des quatre tours de l'Observance (Lyon 9ème), le glacis du Fort (...)
La suite
15 000 personnes pour le climat

Climat : une marche pour réveiller les politiques

Une chaine humaine était prévue autour de l'hôtel de ville mais les trois rues qui bordent le bâtiment ainsi que (...)
La suite
Sauver la planète à Lyon

Grand Lyon : le Plan climat, pourquoi c'est important

Alors que l'été 2018 a été le deuxième le plus chaud jamais enregistré, le Grand Lyon travaille sur son prochain Plan (...)
La suite
Recycler, réutiliser, moins jeter

Ressourcerie : un projet solidaire pour s'équiper à prix doux

Des assiettes, des vêtements pour quelques sous, des livres à prix libre, un ordinateur à 30 euros, des disques vinyle (...)
La suite
Conférence par ci, schéma par là

Le Grand Lyon, fait-il assez pour le climat ?

« Dans vingt ou trente ans, on pourra traverser la Saône à pied, l'été. » Face à ce constat inquiétant, le Grand Lyon (...)
La suite