publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Ecologie > Centrales nucléaires : Tricastin et Saint-Alban épinglées
Partager : 
Imprimer

Après Fukushima

Centrales nucléaires : Tricastin et Saint-Alban épinglées

Sur les trois centrales nucléaires françaises, épinglées par l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), deux se trouvent en Rhône-Alpes. Il s’agit des sites du Tricastin (Drôme) et de Saint-Alban (Isère). Pour l’autorité nucléaire, ces deux installations, ainsi que celle de Gravelines (Nord) présentent des risques accrus du fait de la proximité d’usines chimiques ou de sites de transit de produits explosifs.

On pouvait s’y attendre. Rhône-Alpes étant la région la plus nucléarisée de France, avec 14 des 59 réacteurs du pays, la région figurait en bonne place pour décrocher un avertissement. D’autant plus que ses centrales font partie des plus anciennes : Bugey (mise en service en 1979), Tricastin (1980), Cruas-Meysse (1984) et Saint-Alban (1986).

Or, ce n’est pas la vétuste des centrales qui est épinglée par l’IRSN, mais la présence à proximité d’installations industrielles à risque. La centrale de Saint-Alban jouxte ainsi une zone industrielle, tandis que celle du Tricastin a été construite au bord de l’autoroute A7, sur laquelle transitent quotidiennement nombre de produits dangereux.

Les trois sites cités doivent alors revoir leurs installations en tenant compte des « sources d’agression des installations industrielles » et « de l’état de leurs installations suite à un séisme ou une inondation », écrit l’autorité nucléaire dans son rapport.

L’IRSN avait audité 150 sites nucléaires français. Ces évaluations complémentaires de sûreté avaient été demandées par le Premier ministre François Fillon suite à l’accident de la centrale de Fukushima au Japon. L’institut conclut que la France doit faire évoluer « sans tarder » les normes de sûreté de certaines installations nucléaires pour faire face à d’éventuelles catastrophes naturelles même si les centrales françaises, dans leur globalité, peuvent être « considérées comme sûres ».

Photo : DR

Publié le : dimanche 20 novembre 2011, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Main rouge au Grand Lyon

« La Métropole ne fait pas assez pour le climat ! »

Samedi 13 octobre, ils étaient à nouveau 15 000 selon les organisateurs et 10 000 selon la police, 120 000 dans 86 (...)
La suite
Climat

Une nouvelle marche pour que « les promesses soient tenues »

Ils entendent « mettre la pression sur les politiques », explique le vidéaste Usul, auteur d'un clip qui appelle à (...)
La suite
Nettoyons la nature

« Ça me fait mal au cœur »

Le lieu est un véritable dépotoir. A quelques pas des quatre tours de l'Observance (Lyon 9ème), le glacis du Fort (...)
La suite
15 000 personnes pour le climat

Climat : une marche pour réveiller les politiques

Une chaine humaine était prévue autour de l'hôtel de ville mais les trois rues qui bordent le bâtiment ainsi que (...)
La suite
Sauver la planète à Lyon

Grand Lyon : le Plan climat, pourquoi c'est important

Alors que l'été 2018 a été le deuxième le plus chaud jamais enregistré, le Grand Lyon travaille sur son prochain Plan (...)
La suite
Recycler, réutiliser, moins jeter

Ressourcerie : un projet solidaire pour s'équiper à prix doux

Des assiettes, des vêtements pour quelques sous, des livres à prix libre, un ordinateur à 30 euros, des disques vinyle (...)
La suite
Conférence par ci, schéma par là

Le Grand Lyon, fait-il assez pour le climat ?

« Dans vingt ou trente ans, on pourra traverser la Saône à pied, l'été. » Face à ce constat inquiétant, le Grand Lyon (...)
La suite