publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Ecologie > Explosion sur un site nucléaire à 180 km de Lyon
Partager : 
Imprimer

1 mort et 4 blessés à Marcoule (Gard)

Explosion sur un site nucléaire à 180 km de Lyon

Lundi à 11h45, un four a explosé sur le site nucléaire de Marcoule (Gard). Selon le journal Midi Libre, l’accident a tué un homme, retrouvé carbonisé, et en a blessé quatre autres, dont un grièvement qui a été transporté à l’hôpital de Montpellier par hélicoptère pour des brûlures importantes. Les trois personnes blessées plus légèrement ont été amenées au centre hospitalier de Bagnols-sur-Cèze. L’explosion a provoqué un incendie sur le site.

Selon les premières déclarations d’EDF et de l’Autorité de sureté nucléaire (ASN), aucune fuite radioactive à l’extérieur de l’installation n’a été constatée. L’absence de fuite a été confirmée par la Criirad (Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité) sur son site internet. D’après l’organisme indépendant « aucune radioactivité n’a été détectée en début d’après-midi par les balises situées à Avignon ».

L’explosion s’est produite au sein de l’usine de retraitement de déchets nucléaires Centraco (Centre nucléaire de traitement et de conditionnement) exploitée par EDF et la société Socodei, une filiale d’Areva. L’installation traite des déchets faiblement ou très faiblement radioactifs, soit par fusion pour les déchets métalliques, soit par incinération pour les déchets incinérables. « Dans ce type de four, il y a deux types de déchets : des déchets métalliques (vannes, pompes, outils) et des déchets combustibles comme des gants ou des combinaisons de travail des techniciens », a précisé un porte-parole d’EDF.

La ministre de l’Ecologie, Nathalie Kosciuscko-Morizet, est attendue sur place vers 17h15 pour participer à une « évaluation précise des éventuels impacts radiologiques de cet accident », a indiqué le ministère.

Marcoule : un baril de poudre

« Ce site comporte de très nombreuses installations nucléaires, stocke de grandes quantités de déchets radioactifs et manipule du combustible MOX, donc du plutonium », indique le réseau Sortir du nucléaire dans une communiqué.

Créé en 1956, le site nucléaire de Marcoule est situé en bordure du Rhône entre Montélimar (65 km en amont) et Avignon (30 km en aval) et s’étend sur les communes de Chusclan et Codolet, dans le Gard. Il se trouve à 182 km à vol d’oiseau de Lyon.

C’est sur le site de Marcoule que se trouvent les réacteurs qui ont servi à la recherche militaire sur la bombe atomique de la Force de dissuasion nucléaire française. Les trois réacteurs, mis en service entre 1956 et 1959 sont aujourd’hui en phase de démantèlement, tout comme Phénix, un réacteur expérimental à neutrons rapides.

Les anciennes installations militaires ont aujourd’hui laissé la place à de très nombreuses activités nucléaires civiles et militaires. On y trouve deux réacteurs Célestin, qui assurent la production de tritium utilisé dans les têtes nucléaires et thermonucléaires des bombes atomiques françaises.

Le site de Marcoule accueille également la production de MOX, un combustible utilisé dans les centrales nucléaires. Enrichi en plutonium, il est 5 à 7 fois plus dangereux que l’uranium. De plus, Marcoule abrite des entrepôts de déchets radioactifs, un centre d’étude sur les déchets etc. Le centre est également en lice pour accueillir le 3ème EPR français.

Photo : DR

Publié le : lundi 12 septembre 2011, par Michael Augustin

Réagir : 

 


3 commentaires pour cet article


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Main rouge au Grand Lyon

« La Métropole ne fait pas assez pour le climat ! »

Samedi 13 octobre, ils étaient à nouveau 15 000 selon les organisateurs et 10 000 selon la police, 120 000 dans 86 (...)
La suite
Climat

Une nouvelle marche pour que « les promesses soient tenues »

Ils entendent « mettre la pression sur les politiques », explique le vidéaste Usul, auteur d'un clip qui appelle à (...)
La suite
Nettoyons la nature

« Ça me fait mal au cœur »

Le lieu est un véritable dépotoir. A quelques pas des quatre tours de l'Observance (Lyon 9ème), le glacis du Fort (...)
La suite
15 000 personnes pour le climat

Climat : une marche pour réveiller les politiques

Une chaine humaine était prévue autour de l'hôtel de ville mais les trois rues qui bordent le bâtiment ainsi que (...)
La suite
Sauver la planète à Lyon

Grand Lyon : le Plan climat, pourquoi c'est important

Alors que l'été 2018 a été le deuxième le plus chaud jamais enregistré, le Grand Lyon travaille sur son prochain Plan (...)
La suite
Recycler, réutiliser, moins jeter

Ressourcerie : un projet solidaire pour s'équiper à prix doux

Des assiettes, des vêtements pour quelques sous, des livres à prix libre, un ordinateur à 30 euros, des disques vinyle (...)
La suite
Conférence par ci, schéma par là

Le Grand Lyon, fait-il assez pour le climat ?

« Dans vingt ou trente ans, on pourra traverser la Saône à pied, l'été. » Face à ce constat inquiétant, le Grand Lyon (...)
La suite