publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > Kiss-In : la polémique enfle
Partager : 
Imprimer

Homosexualité

Kiss-In : la polémique enfle

Suite aux 2 heures d’affrontement verbal stérile entre manifestants homo et catholiques ultra, mardi soir devant la primatiale Saint-Jean, la polémique enfle entre les organisateurs du Kiss-In et la préfecture. Ces premiers dénoncent la présence, non autorisée, d’une contre-manifestation sur le parvis de la cathédrale et la fin musclée de l’évènement.

« La police les a laissé s’installer sur la place alors que notre manifestation est déclarée en préfecture. Et la leur non », s’indigne David Souvestre, président de la Lesbian & Gay Pride, cité par la Tribune de Lyon. « Pourquoi la manifestation pacifiste et déclarée en préfecture a-t-elle été repoussé ? Et pourquoi les manifestants illégaux et extrémistes ont-ils pu rester ? », renchérit Stéphane Gomez, représentant de la Ligue des Droits de l’Homme à Lyon. Les organisateurs dénoncent également l’utilisation de gaz lacrymogène et de flashballs à leur encontre.

Dans un communiqué, la préfecture « regrette l’approche résolument polémique développée par les organisateurs du kiss in » et affirme avoir « tout mis en œuvre pour permettre à la manifestation de se tenir », notamment « un important dispositif de sécurité », en raison « des risques avérés de trouble à l’ordre public. »

Quant à la fin du spectacle, intervenue vers 21h30, elle indique que « l’ordre d’évacuation a été notifié aux organisateurs de la manifestation kiss in, au-delà de l’horaire qu’ils avaient eux-même prévu. Le même ordre d’évacuation a été donné simultanément aux contre-manifestants. La préfecture tient à préciser qu’aucun usage de la force, notamment de gaz lacrymogènes, n’a été fait contre les participants au kiss in [...] aucun tir de flashball n’a été effectué. »

En ce qui concerne la présence des contre-manifestants, la préfecture précise que « la dispersion par la force publique d’une manifestation n’est pas justifiée par son caractère illégal. Elle doit répondre à des impératifs de sécurité et d’ordre public. »

Sur Facebook, David Souvestre appelle le Cardinal Barbarin à dénoncer les débordements, selon lui, de la contre-manifestation. Pour l’heure, le dignitaire religieux n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet, faisant simplement savoir qu’il était contre la tenu du Kiss-In.

Une pétition est également relayée via le réseau social et le site de la Gay Pride, pour recueillir des témoignages.

Photo : © lyon-info.fr

Publié le : dimanche 23 mai 2010, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite