publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Culture > "La tête en friche" en avant-première au Pathé
Partager : 
Imprimer

diapo
Cinéma

"La tête en friche" en avant-première au Pathé

Germain, un peu benêt, vit sa petite vie tranquille entre ses potes de bistrot, sa copine Annette, le parc où il va compter les pigeons et le jardin potager qu’il a planté derrière sa caravane. Fruit d’une grossesse par accident, il n’a jamais connu son père. Entre sa mère, devenue folle, qui lui reproche de lui avoir fait rater la vie de vedette à laquelle elle aspirait, un instituteur sadique et l’amant de sa mère violent, il n’a pas eu une enfance facile. A 45 ans, Germain plus habile avec ses mains qu’avec les paroles, rencontre Margueritte, une très vieille dame, ayant voyagé dans le monde entier et passé sa vie à lire. Entre eux va naître une véritable tendresse, qui fera découvrir à Germain le plaisir des mots et cultiver cette tête en friche.

Adaptation du roman éponyme de Marie-Sabine Roger, le scénario du film a été concocté a deux, Jean Becker, le réalisateur, se faisant aider pour la première fois par le scénariste Jean-Loup Dabadie. Le livre étant écrit à la première personne, la première mouture du scénario comportait beaucoup de voix-off. « Une solution de facilité », reconnaît Jean Becker. Elle a cédé la place à une version « très dialoguée ». De nombreux flashbacks donnent l’occasion à des acteurs comme François-Xavier Demaison (l’amant) ou Régis Laspalès (l’instituteur) de développer tout leur talent comique.

Quant au rôle principal, le choix de Gérard Depardieu, dont le père était analphabète, se serait imposé d’emblée, raconte le metteur en scène. « Gérard m’a appelé et il m’en a parlé avec beaucoup de ferveur, allant au plus profond des moindres détails. C’est en tout cas son amour profond pour cette histoire qui a conforté mon envie de faire le film ». « Ce Germain ça aurait pu être moi », rétorque l’acteur. « Comme lui j’observais tout, je voyais tout ce qui se passait. C’est donc quelqu’un que je connais très bien. Il a beaucoup d’humour et d’amour en lui ». Face à lui, Gisèle Casadesus confie que sa « seule inquiétude était de savoir si j’allais réussir à me hisser à la hauteur » de son partenaire.

Les deux acteurs ont tous les deux déjà travaillé avec le metteur en scène. Pour Gisèle Casadesus, c’était sur Les Enfants du marais dont la ressemblance de genre est frappante, tandis que Depardieu a partagé l’affiche du film Elisa avec Vanessa Paradis en 1994. Quant à La tête en friche, le film, pour lequel beaucoup de repérages avaient été réalisés en Rhône-Alpes, a finalement été entièrement tourné en Charente-Maritime, où Jean Becker possède une maison. « On a vu des photos et on avait l’impression que l’auteur s’était mise là pour écrire son livre », se souvient le réalisateur.

Jean Becker signe avec ce film une jolie fable sur l’amour et l’amour des mots, touchant et juste. Il sera projeté en avant-première ce jeudi, 29 avril à 20h30 au Pathé Bellecour, en présence de Jean Becker et représentera la France dans le cadre d’Eurociné 27, le 9 mai 2010, à l’occasion de la Journée de l’Europe. Pour plus d’infos : www.eurocine27.eu

- Long-métrage français
- Réalisé par Jean Becker
- Avec Gérard Depardieu, Gisèle Casadesus, Maurane, Patrick Bouchitey, Jean-François Stévenin, François-Xavier Demaison, Sophie Guillemin...
- Genre : Comédie
- Site officiel : www.studiocanal.com/tous-nos-films/films-drame/cid13010/la-tete-en-friche.html
- Sortie : 2 juin

Photos : © lyon-info.fr et DR

Publié le : mercredi 28 avril 2010, par Michael Augustin

Réagir : 

Galerie photos (10 photos). Cliquez sur une image pour ouvrir le diaporama.



1 commentaire pour cet article


  • "La tête en friche" en avant-première au Pathé 30 avril 2010 à18:53, par liberolibero

    j’y étais aussi, on a beau se dire qu’on va voir un ptit film, avec Becker y’a toujours un moment où on se fait prendre par surprise dans l’émotion...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Exposition

Lumière sur Yoko Ono

Le musée d'art contemporain (macLyon) de Lyon accueille très prochainement l'une des expositions les plus (...)
La suite
Art contemporain

Découverte et redécouverte à l'IAC

« Collection 15' » et « Demain dans la bataille pense à moi » sont présentés simultanément dans les 12 espaces de (...)
La suite
Musée des Confluences

Une exposition crée le lien entre arts plastiques et machines

Plus de 170 pièces, du XVIIIe siècle à nos jours, issues de 44 musées en Europe sont ici réunies pour la première fois (...)
La suite
Une mise en scène à faire fuir les jeunes

Faust à l'Opéra de Lyon : « Madame, on préfère le théâtre »

Florence Leray, journaliste mais également enseignante en philosophie a emmené ses élèves à l'Opéra. Le résultat de (...)
La suite
Clôture du Festival Lumière

Martin Scorsese : « Il faut se battre pour le cinéma ! »

Le festival Lumière s'est conclu dimanche sur un dernier hommage au lauréat, Martin Scorsese. De nombreuses (...)
La suite
Martin Scorsese récompensé

Prix Lumière 2015 : le sacre d'un passionné

« Tu as inventé les journées de 36 heures et les heures de 90 minutes. » C'est ainsi que Bertrand Tavernier a (...)
La suite
Festival Lumière

Une 7ème édition pour rendre hommage au 7ème art

Avec 328 séances, 68 lieux de projection et Martin Scorsese pour le Prix Lumière, la 7ème édition du festival (...)
La suite