publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Ecologie > Le Grand Lyon s’attaque timidement à la pollution
Partager : 
Imprimer

Plan Oxygène

Le Grand Lyon s’attaque timidement à la pollution

Moins de camions, plus de communication, voilà ce à quoi se résume le plan de la Métropole pour réduire la pollution de l’air. En revanche, même les voitures les plus polluantes auront toujours droit de cité.

Gérard Collomb n’aurait pas pu mieux choisir la date pour présenter, ce mardi 21 juin, son plan Oxygène censé rendre l’air lyonnais plus respirable. La veille, l’agence Santé publique France avait publiée une étude sur les conséquences sanitaires de la pollution dans l’Hexagone. Selon elle, les polluants atmosphériques tuent 48 000 Français par an, ce qui en fait la troisième cause de mortalité après le tabac et l’alcool.

Et Lyon, deuxième ville française la plus polluée selon l’association Robins des bois après Marseille mais devant Paris, ne fait pas exception à la règle. Selon les conditions météorologiques, les seuils de pollution y ont été dépassés entre 31 jours (2014) et 65 jours (2011) par an, ces cinq dernières années, soit un à deux mois sur douze.

Déclasser l’autoroute

Face à ce constat, le président métropolitain promet « une politique ambitieuse ». En comptant tout d’abord sur le déclassement de l’autoroute A6/A7 qui doit permettre de réduire le trafic sur cet axe de 111 000 véhicules aujourd’hui à 70 000, notamment grâce à une meilleure signalisation pour écarter le trafic en amont. De quoi permettre de créer des voies réservées aux bus et de planter quelques arbres d’alignement. En revanche, le réaménagement de l’autoroute en boulevard urbain, bordé de trottoirs et de pistes cyclables ne se fera que « dans un troisième temps », c’est à dire après 2020.

Puis, Gérard Collomb compte s’attaquer aux poids lourds de transit auxquels il souhaite interdire l’accès au tunnel de Fourvière. Avant de créer une « zone à faibles émissions » interdite aux utilitaires les plus polluants. Sans toutefois donner plus de détails ni sur l’étendu de cette zone ni les véhicules concernés. « On va avoir une discussion avec les représentants des professionnels de transport », s’est contenté d’indiquer le maire de Lyon, qui prévoit d’instaurer cette zone « progressivement » entre 2017 et 2020.

Parmi les autres mesures, on compte une prime pour remplacer les vieilles chaudières au bois par des foyers estampillés flamme verte, censés être jusqu’à 30 fois moins polluants. Huit pourcent des métropolitains se chauffent au bois, notammant dans les zones périurbaines, selon le comptage de l’agence Air Rhône-Alpes-Auvergne.

Un guide des bonnes pratiques

Puis, une campagne d’affichage a été lancée le 22 juin, incitant les habitants à la marche à pied et au vélo. Doublée par un « guide des bonnes pratiques sur la qualité de l’air », a annoncé Gérard Collomb.

En revanche, contrairement à Paris qui interdit toutes les voitures d’avant 1996, « les particuliers ne sont pas visés », assure le président du Grand Lyon. Et ceci alors qu’ils y sont pour la moitié de la pollution due aux transports.

La France devra payer

La France est sous la menace d’une lourde amende pour non respect des seuils de pollution. « Les sanctions devraient tomber », prévient Marie-Blanche Personnaz, la directrice d’Air Rhône-Alpes-Auvergne, soit quelque 100 millions d’euros par an. Un montant dont la Métropole lyonnaise pourra à avoir à assumer sa quote-part. Une amende certes lourde mais « pas très importante comparée au coût sanitaire », se désole la directrice.

Photo : Michael Augustin

Publié le : dimanche 26 juin 2016, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Conférence par ci, schéma par là

Le Grand Lyon, fait-il assez pour le climat ?

« Dans vingt ou trente ans, on pourra traverser la Saône à pied, l'été. » Face à ce constat inquiétant, le Grand Lyon (...)
La suite
Tassin la Demi-Lune

Eco-rénovation : diviser sa facture d'énergie par trois

Diviser par trois les coûts énergétiques, voila l'objectif de l'éco-rénovation menée dans la résidence Les (...)
La suite
Place de la République

Une grève de la faim pour sauver des singes de la vivisection

Depuis 16 jours, Lily observe une grève de la faim. Par ce jeûne, elle espère obtenir la fermeture d'un centre de (...)
La suite
Dengue et chikungunya

Comment combattre le moustique tigre

Le moustique tigre a atteint Rhône-Alpes en 2009. Particulièrement dangereux, il peut transmettre la dengue et le (...)
La suite
Allergies

Ambroisie : un site internet pour signaler la plante

Pour combattre l'ambroisie, la région a lancé une plateforme permettant de signaler la présence de cette (...)
La suite
Les cyclistes finissent le travail

Une association dénonce des pistes cyclables impraticables

Les pistes cyclables, pourtant très récentes, le long du tramway T4 et de la rue Garibaldi, sont difficilement (...)
La suite
La pollution provoque 1 maladie sur 3

L'air reste mauvais en Rhône-Alpes, la France sanctionnée ?

Avec 83 jours d'alerte à la pollution, dont 70 jours dus au dépassement des normes européennes, l'année 2013 (...)
La suite