publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Ecologie > Les écoles lyonnaises baignent dans la pollution
Partager : 
Imprimer

Rapport Greenpeace

Les écoles lyonnaises baignent dans la pollution

Après Paris, Marseille et Strasbourg, Greenpeace s’est penchée sur la situation entre Saône et Rhône. Et le constat est sans appel : 53% des écoles et crèches se trouvent dans des zones où la pollution au dioxyde d’azote (NO2) dépasse le niveau légal. Pour le NO2, qui provient surtout du trafic routier, l’exposition maximale autorisée est de 40 microgrammes par mètre cube d’air en moyenne annuelle. Une valeur largement dépassée dans de nombreux secteurs lyonnais, notamment à proximité des grands axes, s’alarme l’ONG.

Pour connaitre précisément la situation à Lyon, Greenpeace a croisé la carte de pollution réalisée par l’organisme de surveillance Atmo Auvergne Rhône-Alpes avec la cartographie des établissements de petite enfance. Résultat : 27 écoles et 59 crèches se trouvent dans une zone « extrêmement polluée », selon l’association écologiste. On constate ainsi 178,1 microgrammes autour de la crèche du centre d’échanges de Perrache, 128 microgrammes à l’école primaire Michel Servet qui surplombe l’entrée du tunnel de la Croix-Rousse ou encore 83,5 microgrammes dans le secteur de la crèche Grolée sur les quais du Rhône. Seul 24 des 476 établissements recensés se trouvent à l’écart de la pollution dans des zones où la concentration de NO2 ne dépasse pas les 10 microgrammes par mètre cube d’air.

Or, une exposition chronique au dioxyde d’azote, et plus largement à la pollution de l’air, peut avoir de graves impacts sur la santé en favorisant l’asthme, des bronchites ou encore des maladies cardio-vasculaires, prévient Greenpeace, qui ira à la rencontre des Lyonnais ce samedi 13 avril de 14h30 à 18h30, au Parc de la Tête d’Or.

En réponse à cette étude, la Métropole de Lyon rappelle les mesures qu’elle a prises comme l’abaissement à 70 kilomètres par heure de la vitesse autorisée sur le périphérique à partir du 29 avril, et la mise en place d’une zone à faible émission (ZFE) à partir de 2020. Cette ZFE cristallise pourtant les critiques de ses détracteurs qui lui reprochent son manque d’ambition. Ainsi, elle ne concerne que les poids lourds, mais pas les voitures individuelles et ne s’attaque qu’aux véhicules les plus anciens. Insuffisant, jugent les associations qui demandent également à la Métropole de renoncer au bouclage du périphérique, soit la construction d’une nouvelle autoroute urbaine à quelque 6 kilomètres de Bellecour. Un projet néfaste pour le climat qui augmenterait encore le trafic automobile, selon elles.

Info : Pour chercher un établissement : www.greenpeace.fr/pollution-ecole/lyon/

Carte : Greenpeace

Publié le : jeudi 11 avril 2019, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

EELV contre Monsanto

Tribunal administratif : faut-il interdire le Roundup ?

« Il faut protéger la population et les agriculteurs », s'est écrié Julien Bayou, porte-parole national (...)
La suite
Fanny, décrocheuse de portrait de Macron

« Je veux pouvoir dire à mes nièces que je me suis battue pour elles »

A l'occasion du procès de deux militants écologistes, poursuivis pour avoir décroché le portrait d'Emmanuel (...)
La suite
Action « Décrochons Macron »

Place Guichard : journée engagée et festive pour le climat

Conférences, témoignages, concerts gratuits, une journée de mobilisation pour le climat se tiendra lundi 2 septembre (...)
La suite
Pisseurs volontaires

Glyphosate dans l'urine : une plainte contre fabricants, élus et agences sanitaires

Après avoir découvert du glyphosate dans leurs urines, quatre-vingt-neuf personnes ont porté plainte au Tribunal de (...)
La suite
Pollution de l'air

Climat : David Kimelfeld ou le fantasme de l'infirmière

Année après année, la quasi-totalité de la population métropolitaine est exposée à une pollution aux particules fines, (...)
La suite
Main rouge au Grand Lyon

« La Métropole ne fait pas assez pour le climat ! »

Samedi 13 octobre, ils étaient à nouveau 15 000 selon les organisateurs et 10 000 selon la police, 120 000 dans 86 (...)
La suite
Climat

Une nouvelle marche pour que « les promesses soient tenues »

Ils entendent « mettre la pression sur les politiques », explique le vidéaste Usul, auteur d'un clip qui appelle à (...)
La suite