publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Ecologie > Les fermes ouvrent leurs portes en Rhône-Alpes
Partager : 
Imprimer

Un week-end à la campagne

Les fermes ouvrent leurs portes en Rhône-Alpes

Opération séduction dans les fermes de la région. Quelques 400 exploitations ouvriront leurs étables et autres granges pour accueillir les citadins rhônalpins. De nombreuses animations sont au programme : tonte de moutons, fabrication de fromage, promenade à dos de poney ou en calèche, traite de vache, atelier de cuisine ou encore baptême de poney et chasse aux œufs pour les petits.

L’opération Fermes ouvertes en Rhône-Alpes regroupe en réalité deux manifestations distinctes : De ferme en ferme qui a lieu les 23 et 24 avril dans l’Ain, la Drôme, l’Ardèche, la Loire et le Rhône, ainsi que La clé des champs, organisée le 30 avril et 1er mai en Isère et Savoie. Créées respectivement en 1993 et 1997, les deux opérations ont pour vocation de permettre aux Rhônalpins de partir à la « découverte du métier de l’agriculteur et de la diversité des exploitations », explique Michel Grégoire, vice-président chargé de l’agriculture au Conseil régional.

« Le but de l’opération est de recréer un lien entre agriculture, santé et alimentation », souligne le vice-président, pour qui il faut « réapprendre à bien manger ». Et de glisser : « nous sommes allés trop loin dans la malbouffe. » Car si les agriculteurs souhaitent renouer le lien avec les consommateurs, c’est aussi pour favoriser la vente en circuit court, c’est à dire directement du producteur au consommateur. « 85% de la viande bovine consommée en Rhône-Alpes est importée, alors que tous nos abattoirs sont dans le rouge », souligne Michel Grégoire.

Et pourquoi pas profiter des deux week-ends pour découvrir une exploitation bio. Un genre en plein boom en Rhône-Alpes, première région de France en la matière. « 1000 à 1500 agriculteurs par an passent en bio », expose Gérard Seigle-Vatte, président de la Chambre régionale d’agriculture. La phase de transition durant 5 ans, seules 3500 exploitations rhônalpines sont d’ores et déjà estampillées bio, soit à peine 8,5 %. « Un marché à prendre », conclut Michel Grégoire.

Info : www.prenezlacledeschamps.com, www.defermeenferme.com, www.facebook.com/pages/Prenez-la-Clé-Des-Champs/

Affiche : DR

Publié le : lundi 11 avril 2011, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Plan Oxygène

Le Grand Lyon s'attaque timidement à la pollution

Moins de camions, plus de communication, voilà ce à quoi se résume le plan de la Métropole pour réduire la pollution de (...)
La suite
Tassin la Demi-Lune

Eco-rénovation : diviser sa facture d'énergie par trois

Diviser par trois les coûts énergétiques, voila l'objectif de l'éco-rénovation menée dans la résidence Les (...)
La suite
Place de la République

Une grève de la faim pour sauver des singes de la vivisection

Depuis 16 jours, Lily observe une grève de la faim. Par ce jeûne, elle espère obtenir la fermeture d'un centre de (...)
La suite
Dengue et chikungunya

Comment combattre le moustique tigre

Le moustique tigre a atteint Rhône-Alpes en 2009. Particulièrement dangereux, il peut transmettre la dengue et le (...)
La suite
Allergies

Ambroisie : un site internet pour signaler la plante

Pour combattre l'ambroisie, la région a lancé une plateforme permettant de signaler la présence de cette (...)
La suite
Les cyclistes finissent le travail

Une association dénonce des pistes cyclables impraticables

Les pistes cyclables, pourtant très récentes, le long du tramway T4 et de la rue Garibaldi, sont difficilement (...)
La suite
La pollution provoque 1 maladie sur 3

L'air reste mauvais en Rhône-Alpes, la France sanctionnée ?

Avec 83 jours d'alerte à la pollution, dont 70 jours dus au dépassement des normes européennes, l'année 2013 (...)
La suite