publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Economie > Lyon expérimente le réseau électrique intelligent
Partager : 
Imprimer

Pour prévenir les pics de consommation

Lyon expérimente le réseau électrique intelligent

Comment éviter les coupures de courant, si la demande ne cesse de croître alors que les lignes électriques ne sont pas extensibles ? Voilà le dilemme auquel les réseaux intelligents de demain tentent de répondre. Leur astuce : mieux répartir la demande sur la journée. Le projet pilote Greenlys, le plus important en Europe (coût 40 millions d’euros), vient d’être lancé pour 3 ans à Lyon et Grenoble, afin de valider les solutions techniques.

C’est entre 19h et 20h que la consommation électrique est la plus forte en France, au moment où les familles rentrent chez elles et allument le chauffage. Tandis qu’il y a un creux à 15h. Or, l’électricité ne se stocke pas. On ne peut donc pas en mettre de côté à 15h pour faire fonctionner les chauffages 5 heures plus tard. Les producteurs d’électricité sont ainsi obligés de faire tourner des centrales au gaz et au charbon, pour répondre aux pics de consommation. Un procédé cher et polluant.

L’astuce des réseaux intelligents consiste donc à couper automatiquement certains appareils quand la demande est trop forte. « Il vaut mieux chauffer à 17h et éteindre le chauffage à 19h », explique Olivier Sala, directeur général de Gaz Électricité de Grenoble (GEG). Pour cela, chaque consommateur disposera d’une Energy box, un boitier capable de piloter automatiquement les appareils électriques, pour éviter les pics de demande.

Reste à interconnecter réseaux domestiques et national. C’est là qu’intervient, le nouveau compteur communiquant Linky. Installé de façon expérimentale dans 4 arrondissements lyonnais (4ème, 5ème, 6ème et 9ème), il permet de relayer l’information dans les deux sens.

« Le client devient acteur de sa consommation électrique », s’enthousiasme Nouredine Hadj-Saïd, Professeur à l’école grenobloise d’ingénieurs INP, l’un des partenaires du projet. « Cela lui permettra de gérer son empreinte écologique et sa facture d’électricité », ajoute Didier Beneteau, directeur de mission chez GDF Suez. Pour faire baisser la facture, de nouvelles tranches tarifaires seront à terme introduites, en plus du simple heures pleines/heures creuses.

Ce qui ressemble à de la science fiction, deviendra bientôt réalité pour 1000 ménages et 40 entreprises cobayes volontaires, recrutés à Lyon et Grenoble. ERDF, la filiale d’EDF en charge du réseau, et ses partenaires sont dans les starting blocks pour lancer le projet. Un premier point devra être fait dans 6 mois.

Info : www.greenlys-recrute.fr

Photo : DR

Publié le : vendredi 25 novembre 2011, par Michael Augustin

Réagir : 

 


2 commentaires pour cet article


  • Lyon expérimente le réseau électrique intelligent 26 novembre 2011 à15:05, par FOurs

    si EdF faisait des plages Heures Pleines/Heures Creuses plus contrastées je ferai ma lessive à 15h...

  • Lyon expérimente le réseau électrique intelligent 28 novembre 2011 à14:02, par alexandradf

    ça c’est sûr qu’il y a une vraie recrudescence des coupures d’électricité. deux fois en trois ans pour moi, rien que cela. Aucune indemnisation ou excuse, bien évidemment ; Cela serait du (quelle suprise !) à la libéralisation du secteur de l’énergie en France. Cet article http://www.electricite.net/coupure.php explique très bien que la libéralisation a poussé Edf a négligé l’entretien sur le long terme des réseaux au profit du court terme et de la rentabilité des actionnaires (dividendes) et du coup, on assiste à une multiplication des coupures intempestives qui dérangent le citoyen, c’est scandaleux !

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sixième magasin français de l'enseigne

L'ouverture de Primark à la Part-Dieu approche

Après Marseille, la région parisienne (3 magasins) et Dijon, le hard-discounter irlandais du prêt-à-porter (...)
La suite
Ville intelligente

Part-Dieu : un lieu pour tester les applications de demain

Bornes interactives TCL, outil de cartographie 3D ou appli météo collaborative : toutes ces applications peuvent (...)
La suite
Une initiative « qui va décoiffer »

Les CCI de Lyon, Saint-Étienne et Roanne veulent fusionner

Trois des cinq chambres de commerce et d'industrie (CCI) de l'aire métropolitaine lyonnaise ont décidé de (...)
La suite
L'opposition s'insurge

Métro : le ticket désormais plus cher à Lyon qu'à Paris

Le Sytral n'y est pas allé de main morte. Le syndicat mixte qui gère les transports en commun lyonnais a voté (...)
La suite
Rallye des entrepreneurs

Un marathon sportif pour les entrepreneurs lyonnais

Douze épreuves comme les douze travaux d'Hercule sont au programme du premier Rallye des entrepreneurs organisé (...)
La suite
Une arme contre les délocalisations

Rhône-Alpes investit 3,2 millions dans les robots

La France ne compte que 33 600 robots dans ses usines, contre 62 000 en Italie et 162 000 en Allemagne. Plusieurs (...)
La suite
Des impôts en hausse

Le Grand Lyon devra diviser ses investissements par deux

« Le ciel est bleu mais il faut s'attendre à de très gros nuages. » C'est ainsi que Richard Brumm a résumé la (...)
La suite