publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Culture > Richard Lasnet : contrebasse, écologie et syndicalisme
Partager : 
Imprimer

Portrait d’un musicien engagé

Richard Lasnet : contrebasse, écologie et syndicalisme

A l’affiche de Tristan et Isolde de Wagner, à partir du 4 juin, le contrebassiste de l’Opéra de Lyon, Richard Lasnet est également délégué syndical et président d’une Amap. Portrait d’un artiste qui fait rimer musique avec justice sociale et préservation de l’environnement.

Né il y a 37 ans à Bourgoin-Jallieu, Richard Lasnet est tombé dedans tout petit. Il a commencé à étudier la musique dès l’âge de cinq ans. Il faut savoir que chez les Lasnet, on est tous mélomanes. Son père, imprimeur, est poly-instrumentiste : violon, guitare, flûte, percussions. Sa mère, enseignante, joue du piano, de l’orgue et du clavecin. Sa grande sœur, Sophie, est altiste dans l’Orchestre de Catalogne à Barcelone.

Après des études au Conservatoire de Lyon-Fourvière et au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon (le CNSM), Richard intègre l’Opéra de Saint-Étienne avant d’être embauché en 2003 à l’Opéra de Lyon. Soucieux de s’engager dans la société civile, il se fait élire en 2008 délégué syndical SAMPL. « Les représentants syndicaux, dans le monde de la musique classique, sont souvent des bassistes ou des contrebassistes », constate-t-il amusé. Est-ce parce que ces musiciens et leurs fréquences graves assurent « le fondement harmonique et rythmique du langage musical occidental », comme il le suggère ? « La contrebasse a un rôle de l’ombre. Ce n’est pas la voix que l’on entend le plus, dans un orchestre. Elle pose la couleur », explique-t-il.

Richard, qui avoue ne pas avoir été insensible aux courbes « généreuses » de son instrument, s’engage pour rendre l’opéra moins cher, moins élitiste, bref, plus accessible à des publics éloignés et empêchés (personnes handicapées, hospitalisées, incarcérées, résidant en banlieue). Depuis, l’Opéra de Lyon a mis en place le projet Kaléidoscope, impliquant plus de 300 habitants de Vénissieux, des Pentes de la Croix-Rousse et d’Oullins dans la création de 21 mini opéras amateurs, et accueilli de jeunes Vénissians dans la maîtrise (le chœur des enfants).

Partisan d’une agriculture locale

Parallèlement à son engagement syndical, Richard Lasnet devient en 2008 président d’une Association pour le maintien d’une agriculture paysanne (Amap), celle des pentes de la Croix-Rousse, l’AMAPentes. Celle-ci est hébergée à l’épicerie sociale et solidaire La passerelle d’eau de Robec (21 rue des Capucins, Lyon 1er). « Le lieu est convivial, solidaire et me permet de rencontrer les personnes qui vivent dans mon quartier », explique Richard.

Dans sa vie de tous les jours, Richard essaie également de mettre en pratique ses convictions écologiques : il n’a pas de voiture, se déplace le plus possible en vélo, n’a pas de télé. En revanche, il avoue un petit faible pour le cinéma – il a un grand écran de projection chez lui – et vient de faire l’acquisition… d’une moto. Ah ! Même un artiste écolo et engagé a le droit de se faire plaisir, non ?

Photos : DR

Publié le : mardi 17 mai 2011, par Florence Leray

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Exposition

Lumière sur Yoko Ono

Le musée d'art contemporain (macLyon) de Lyon accueille très prochainement l'une des expositions les plus (...)
La suite
Art contemporain

Découverte et redécouverte à l'IAC

« Collection 15' » et « Demain dans la bataille pense à moi » sont présentés simultanément dans les 12 espaces de (...)
La suite
Musée des Confluences

Une exposition crée le lien entre arts plastiques et machines

Plus de 170 pièces, du XVIIIe siècle à nos jours, issues de 44 musées en Europe sont ici réunies pour la première fois (...)
La suite
Une mise en scène à faire fuir les jeunes

Faust à l'Opéra de Lyon : « Madame, on préfère le théâtre »

Florence Leray, journaliste mais également enseignante en philosophie a emmené ses élèves à l'Opéra. Le résultat de (...)
La suite
Clôture du Festival Lumière

Martin Scorsese : « Il faut se battre pour le cinéma ! »

Le festival Lumière s'est conclu dimanche sur un dernier hommage au lauréat, Martin Scorsese. De nombreuses (...)
La suite
Martin Scorsese récompensé

Prix Lumière 2015 : le sacre d'un passionné

« Tu as inventé les journées de 36 heures et les heures de 90 minutes. » C'est ainsi que Bertrand Tavernier a (...)
La suite
Festival Lumière

Une 7ème édition pour rendre hommage au 7ème art

Avec 328 séances, 68 lieux de projection et Martin Scorsese pour le Prix Lumière, la 7ème édition du festival (...)
La suite