publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Ecologie > Sécheresse : « chacun doit faire des efforts »
Partager : 
Imprimer

Le préfet appelle au civisme

Sécheresse : « chacun doit faire des efforts »

Le préfet appelle les Rhodaniens à « faire des efforts pour économiser l’eau », alors que Météo France annonce pour les 15 prochains jours du beau temps avec des températures élevés malgré quelques orages.

Le ciel a eu beau se couvrir jeudi après-midi, la tendance reste à un temps ensoleillé et sec. « Je ne peux pas vous annoncer la fin de la sécheresse », a ainsi expose le préfet du Rhône Jean-François Carenco jeudi matin devant la presse, appelant à la « solidarité et la raison de chacun ». « Ça ne sert à rien de surarroser son jardin, de laver tous les jours sa voiture ou de faire marcher son lave-vaisselle quand il n’est pas plein », a-t-il fait valoir.

Car la situation est plus que préoccupante, après un mois d’avril exceptionnellement sec et chaud. Seuls 11 mm d’eau sont tombés à Lyon, soit à peine 25% de la quantité habituelle. De plus, la température moyenne a été supérieure de 4,9 °C à la normale dans le Rhône. Résultat : alors que les sols étaient encore normalement humides début mars, ils sont désormais à sec, « dans une période où la végétation en pleine croissance est fortement demandeuse d’eau », souligne Météo France, qui redoute une situation plus grave encore qu’en 1976.

Un constat qui fait craindre à la préfecture des conséquences financières importantes pour les éleveurs de bétail : entre 5000 et 15 000 euros par exploitation, soit l’équivalent du bénéfice annuel. « Ils sont obligés de réduire leur cheptel », alerte Guy Levi, directeur départemental des territoires à la préfecture du Rhône. Le préfet appelle alors à la « solidarité entre agriculteurs » : « Nous souhaitons que les céréaliers s’engagent contractuellement à revendre leur paille aux éleveurs, au lieu de la garder sous le coude en attendant que les prix montent. »

Le département a été parmi les premiers à prendre un arrêté sécheresse dès le 22 avril. Les agriculteurs doivent ainsi baisser de 25% l’arrosage de leurs cultures, tandis que dans de nombreuses communes, il est interdit de remplir sa piscine ou de laver sa voiture. « On va commencer à mobiliser les services répressifs », a prévenu Jean-François Carenco, qui se dit décidé à faire respecter ses mesures. Les contrevenants encourent une amende de 200 euros.

Photo : DR

Publié le : vendredi 27 mai 2011, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Main rouge au Grand Lyon

« La Métropole ne fait pas assez pour le climat ! »

Samedi 13 octobre, ils étaient à nouveau 15 000 selon les organisateurs et 10 000 selon la police, 120 000 dans 86 (...)
La suite
Climat

Une nouvelle marche pour que « les promesses soient tenues »

Ils entendent « mettre la pression sur les politiques », explique le vidéaste Usul, auteur d'un clip qui appelle à (...)
La suite
Nettoyons la nature

« Ça me fait mal au cœur »

Le lieu est un véritable dépotoir. A quelques pas des quatre tours de l'Observance (Lyon 9ème), le glacis du Fort (...)
La suite
15 000 personnes pour le climat

Climat : une marche pour réveiller les politiques

Une chaine humaine était prévue autour de l'hôtel de ville mais les trois rues qui bordent le bâtiment ainsi que (...)
La suite
Sauver la planète à Lyon

Grand Lyon : le Plan climat, pourquoi c'est important

Alors que l'été 2018 a été le deuxième le plus chaud jamais enregistré, le Grand Lyon travaille sur son prochain Plan (...)
La suite
Recycler, réutiliser, moins jeter

Ressourcerie : un projet solidaire pour s'équiper à prix doux

Des assiettes, des vêtements pour quelques sous, des livres à prix libre, un ordinateur à 30 euros, des disques vinyle (...)
La suite
Conférence par ci, schéma par là

Le Grand Lyon, fait-il assez pour le climat ?

« Dans vingt ou trente ans, on pourra traverser la Saône à pied, l'été. » Face à ce constat inquiétant, le Grand Lyon (...)
La suite